Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-11-01T02:20:12+01:00

Bretagne, ton univers impitoyaaaable…

Publié par Fille Ainée

Cela ne vous rappelle pas Dallas ? Et bien chez les Ploubalay, c’est tout comme ! La semaine dernière, je vous ai présenté Céleste, Yvon et Marie Ploubalay et aujourd’hui, nous passons à la belle-famille, les Le Guennec.

 

Je vous avais quitté en ménageant le suspens et en vous parlant du départ de la Marie pour la ville, faire ses études, et échapper ainsi à l’enfer impitoyable de l’épicerie familiale.

 

Et bien la Marie, elle est super contente de son choix car figurez-vous, c’est là-bas qu’elle croise Brendan Le Guennec, un soir à la sortie des cours. Il passe là, par hasard, et ce sont des effluves musqués d’eau de toilette qui font relever la tête de Marie.

 

Bretagne, ton univers impitoyaaaable…

Ah ce parfum d’algues séchées et de hareng saur, ça lui manquait finalement à la Marie ! Elle se serait crue au port, à attendre le retour des chaluts à marée basse, pendant le crachin ! Ce soir là, elle aurait pu lui sauter au cou tellement elle avait le mal du pays mais elle se contente de l’inviter prendre un café. Et depuis, ils ne se quittent plus. Et, pour lui faire plaisir, Brendan ne change jamais d’eau de toilette et prend très peu de douches.

 

Brendan, c’est un poète, un rêveur, et si la Marie ne l’avait pas alpagué ce soir là, il aurait bien pu passer son chemin sans la voir. Tellement il est dans la lune, tellement il est myope ! Et c’eût été dommage quand même.

 

Bretagne, ton univers impitoyaaaable…

Un peu bohème, les choses matérielles de la vie lui importent peu. D’ailleurs avant de rencontrer la Marie, il avait l’intention de partir vivre dans un kibboutz, au fin fond de la Porte de Clignancourt, à deux pas du périphérique. Mais le destin en décide autrement.

 

Une fois les études de la Marie terminées, ils rentrent tous les deux au pays, Brendan se coupe les cheveux (un peu), la barbe (pas beaucoup) et il lance une petite entreprise d’élevage de wakame breton – algues qui, on le dit et il y croit, contribuent à développer le QI des moules. D’ailleurs, pour le prouver, Brendan en consomme d’énormes quantités afin de se donner toutes les chances de gagner à ce jeu télévisé qu’il regarde tous les jours et auquel il vient de s’inscrire.  

 

C’est d’ailleurs un truc qui fait hurler de rire son père, Yaël Le Guennec ! Il se demande comment il a fait pour produire un rejeton pareil. Un fils unique qu’il destinait à de grandes choses mais qui, très tôt, refuse le carcan familial.

 

Bretagne, ton univers impitoyaaaable…

Il sait, lui, Yaël Le Guennec, que le wakame sera de courte durée – il l’a d’ailleurs bien dit à la Nolwenn – mais personne ne veut l’écouter. Tous les matins, il part chercher Les Echos (pas ceux de la mode, les autres !) au bureau de tabac du coin. Et c’est devant son café et son verre de gniole qu’il épluche assidûment la section « capital finance » et souligne à grands coups de surligneur rageurs les investissements qui lui paraissent les plus sages. Pas besoin de participer à un jeu télévisé pour gagner !

 

Bretagne, ton univers impitoyaaaable…

La Nolwenn le laisse parler. Elle sait que depuis son départ à la retraite, son mari trouve le temps long. Il avait bien commencé le crochet mais s’est vite lassé. Pas son truc, lui a t-il dit. Il est ensuite passé aux pâtés de sable mais depuis que la mer a détruit son dernier projet architectural de grande envergure, le Yaël a lâché sa pelle et son râteau. Il ne lui reste plus que le club de tarot qui se réunit tous les mercredis mais là encore, il y a de l’eau dans le gaz.

 

Alors elle le chouchoute. Elle passe des heures en cuisine à lui mijoter des petits plats, chauffe l’intérieur de ses charentaises avec des petits sacs amoureusement remplis de noyaux de cerise et repasse ses mouchoirs. La Nolwenn, elle sait y faire pour lui remonter le moral… et pourtant !

 

Leur rencontre n’est pas banale !

 

Jeune, on ne peut pas dire que la Nolwenn eut été un modèle de beauté et elle s’était résignée à rester vieille fille. Ses parents, las de sa mine dépitée, décidèrent alors de l’inscrire sur Mystic, le site breton de rencontre de la région.

 

Bretagne, ton univers impitoyaaaable…

Si Finder avait, alors, existé, le pauvre Yaël s’en serait peut-être mieux tiré ! Seulement voilà, le photographe de l’agence est un tel génie (d’ailleurs il perd un peu son temps dans ce trou perdu) que le Yaël – Tanguy Quine 37 - flashe immédiatement sur le profil de Marie Nière 53, 36 ans, cherche homme sérieux pour relation stable et durable.

 

Ils se donnent rendez-vous à la foire de Saint Beurk, dans le Tunnel de l’Amour que tient le cousin du Yaël. Dans l’obscurité, le Yaël doit avouer qu’il ne regarde pas de très près cette Marie Nière 53 mais quand ils sortent, il se fait prendre la main sous sa jupe. Dans l’impossibilité de se dépêtrer de cette situation compromettante, il est contraint d’épouser la Nolwenn sous peine de s’exposer aux foudres du cousin craignant une mauvaise publicité. Le temps de dire ouf, ce fut fait !

 

 

Bretagne, ton univers impitoyaaaable…

Au final, du moment qu’elle lui fiche la paix et lui réchauffe ses charentaises, le Yaël est content. Et ce qui le réjouie le plus dans tout ça, ce sont ses petits enfants…

Voir les commentaires

commentaires

Nadine 01/11/2019 10:29

Ah, l'histoire continue pour notre plus grand plaisir ...
J'adore l'idée du parfum au hareng saur ... tu comptes déposer un brevet ?

Fille Ainée 02/11/2019 03:13

Oh, ne me tente surtout pas. On ne sait jamais !

Moutie 01/11/2019 06:53

Aaaaaah l'histoire continue ! J'adore ce jeune homme barbu à petites lunettes.

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog