Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2010-05-30T07:51:00+02:00

Dites donc, j’ai failli oublier la fête des Mères !

Publié par Fille Ainée

Que voulez-vous, nous avons fêté celle de Belle-Maman au mois de mars, ici c’était début mai et en France c’est aujourd’hui ! Ils ne pourraient pas rationaliser un peu tout ça et décider, une fois pour toute, d’une date commune ! Comment voulez-vous que je m’y retrouve ?

 

De toutes façons, la fête des Mamans devrait être une fête de tous les jours. Pensez à nous, pauvres femmes que nous sommes, trimant 24/24h, 7 jours sur 7, pour élever cette marmaille bruyante sans aucune reconnaissance. Grand Nain m’a d’ailleurs récemment mise au parfum. « Mama, il est hors de question que je dépense mon argent de poche pour t’acheter des fleurs aujourd’hui, elles sont bien trop chères. J’attendrais demain que le prix baisse ». C'est bien mon Nain, mais tu aurais peut-être pu y mettre les formes!

 

Le métier de Maman est un métier difficile. Et même si Grand Nain m’a fait perdre une partie de ma molaire gauche car il pompait toutes mes réserves de calcium, même si Moyen Nain me donne des cheveux blancs et m’a déjà cassé deux appareils photo numérique et même si Petit Nain me rend à moitié sourde en bavassant sans arrêt, je ne démissionnerais JAMAIS !

 

Alors je dis à toutes les Mamans du Monde et surtout à Moutie qui la pauvre en a elle aussi pris pour la vie : BONNE FÊTE !!

 

Documents376

Voir les commentaires

2010-05-29T09:24:00+02:00

Mode de rue

Publié par Fille Ainée

Dernière matinée à Tokyo ! Nous partons explorer les rues du quartier Harajuku dans lequel on peut voir évoluer, le week-end, des adeptes de la mode lolita. Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de Lolita : les Gothis Lolitas toutes de noir vêtues, les Sweet Lolitas en rose pastel qui s’inspirent de la mode rococo du XVIIIe siècle français et les Industrial/Punk Lolitas en écossais, vêtements déchirés, pour n’en citer que quelques unes. En tout cas, quelque soit leur costume, elles attirent l’attention.

 

Documents409

 

Documents410

 

Mais il n’y a pas que les « 2 pattes » qui s’habillent chic. Nombreuses sont les boutiques, dans ce quartier, qui offrent à nos « 4 pattes », la tenue pour toutou chic. Je craque pour ces petits kimonos !

 

Documents407

 

Pendant que nous observons discrètement la foule, Moyen Nain se gave d’une crêpe caramel, banane, chantilly, cheese-cake. Le choix est vaste !

 

Documents406

 

Nous nous dirigeons ensuite vers le parc Yoyogi, lieu de détente des Japonais le week-end. Les gens s’y retrouvent pour y jouer de la musique et faire du sport. Nous voyons passer plusieurs coureurs en binôme attachés l’un à l’autre par une cordelette et réalisons avec émotion que l’un de ces coureurs est aveugle et son binôme est son guide !

 

Documents408

 

Au milieu du parc, se trouve un grand terrain réservé à nos amis les chiens. Le terrain est divisé en deux parties. L’une pour les chiens de poche et l’autre pour les gros molosses. On dirait un jardin d’enfants où les « parents » regardent s’ébattre leur progéniture assis sur un banc. Sauf que notre marmaille sur 2 pattes ne passe pas son temps à se renifler le derrière !

 

Documents411

 

Voilà, c’est avec un peu de regret que nous reprenons le chemin de l’aéroport. J’espère que mon reportage vous aura donné envie de venir, un jour, découvrir ce pays. Quant à moi, j’attends avec impatience le prochain voyage d’affaires de Monsieur 3xrien ! 

 

Voir les commentaires

2010-05-28T15:34:00+02:00

Le petit duplex de l'empereur et autres japonaiseries

Publié par Fille Ainée

Aujourd’hui, je vous emmène rendre visite à l’empereur. Suivez le guide doigt !

 

Documents390

 

Le palais impérial est fermé au public mais il est quand même agréable de se promener dans les jardins extérieurs. Evidemment, il est interdit non seulement de se rouler sur les pelouses manucurées, mais également d’aller sonner au portail. Nous nous contentons donc d’admirer du pont Nijubashi qui commande l’accès du palais pour voir comment vit le reste du monde.

 

Documents391

 

De là, nous nous rendons à Ginza, quartier élégant et chic caractérisé par son atmosphère moderne. Les marques de luxe abondent. Hermès, Chanel, Armani, Gucci, très peu pour nous ! Nous rentrons quand même chez Mitsukoshi, emblème des grands magasins japonais et j’ai l’impression d’être soudain aux Galeries Farfouillettes. Son compère, Le Printemps, se trouve d’ailleurs à quelques rues de là.

 

Trouvant peu d’attrait à ce shopping de luxe, nous changeons d’arrondissement et décidons d’aller observer le monde avec les oiseaux. La Tour de Tokyo, construite en 1958, est une imposante structure métallique de 333m de haut. La vue panoramique aperçue de l’observatoire, situé à 145m de haut, est impressionnante et les petites fenêtres stratégiquement aménagées dans le sol en font reculer plus d’un. Nous choisissons de monter sur la seconde plateforme, à 255m. La vue est absolument magnifique mais nous ressentons vite les effets de l’altitude : léger mal de tête et vertiges.

 

Documents392

 

Documents393

 

Me sentant, ensuite, pleine de courage, je propose à Moyen Nain de marcher jusqu’au port pour attraper le bateau bus qui nous mènera vers notre destination finale : le temple Sensoji, classé trésor national. Moyen Nain rouspète ! Mais tiens, je suis devenue sourde !

 

Au cours de nos pérégrinations, nous passons devant l’Université de Tokyo datant de 1877. C’est l’université la plus prestigieuse du pays !

 

Documents395

 

Et puis, nous remarquons également ces spaghettis dans le paysage de Tokyo. Ces fils électriques emmêlés qui font légèrement désordre. Et les petits range-câbles du Suédois pour éviter le fouillis, personne n’y a pensé ?

 

Documents394

 

Puis nous marchons, nous marchons, nous marchons et après plus d’une heure d’errance, il faut bien se rendre à l’évidence : nous sommes perdues. Une consultation gestuelle (mon japonais est inexistant, mais j’ai deux mains !) avec un commerçant nous remet sur le bon chemin.

 

Nous remontons enfin en bateau le fleuve Sumida-gawa qui s’étire sur 27km.

 

Documents396

 

Nous passons sous de nombreux ponts et comprenons ainsi pourquoi notre mode de transport est si plat. Et ils sont tous de couleurs différentes !

 

Documents397

 

Ce fleuve doit être contrôlé par des portes car nous constatons la présence d’énormes portails à l'embouchure de chaque bras du fleuve.

 

Documents398

 

Nous sommes accueillies à l’arrivée par un bâtiment représentant un bock de bière avec sa gigantesque « mousse/flamme » en or, signé Starck. Il s'agit du siège social du brasseur Asahi. Après une rude et chaude journée, ça doit vous mettre l’eau à la bouche ce truc là !

 

Documents399

 

J’avoue être un peu déçue par le temple Sensoji qui mine de rien est le plus ancien temple bouddhiste de Tokyo. Pour y accéder, il faut se frayer un chemin parmi les boutiques de souvenirs et les touristes et je trouve que cela gâche le caractère authentique du bâtiment. Nous suivons deux kimonos dans la foule et remarquez ce mélange de culture : kimono/boisson gazeuse !! Et moi qui croyais qu’elles ne buvaient que du thé !

 

Documents401

 

Nous passons sous la porte principale « Foudre » équipée d’une gigantesque lanterne.

 

Documents402

 

Sur notre droite, des bâtonnets diseurs de bonne aventure. Le principe est de mettre sa pièce dans l’urne (bien évidemment), de secouer le récipient métallique jusqu'à ce qu’un bâtonnet en sorte. Repérez le numéro correspondant (Moyen Nain de jardin sachant les lire, nous accélérons donc le processus sinon nous y serions toujours. Comme quoi, toutes ces années de langues étrangères servent enfin !), et retirez du tiroir correspondant une petite feuille de papier sur laquelle est inscrite votre fortune. Il ne vous reste, ensuite, plus qu’à plier votre feuille et à l’accrocher avec les autres. La mienne me conseille d’obéir à mon maître. Ben voyons !

 

Documents403

 

Comme il commence à se faire tard, nous reprenons le chemin du retour, non sans nous arrêter dans une charmante boutique dans laquelle sont vendues ces somptueux papiers. De loin, on dirait des tissus!

 

Documents405

 

Avant de vous laisser, je vous donne une autre devinette. Observez la photo ci-dessous et dites-moi, à votre avis, à quoi sert ce bidule au sol.

 

DSC02977.jpg

Voir les commentaires

2010-05-27T22:59:00+02:00

Réponse devinette

Publié par Fille Ainée

Et bien décidément, vous êtes plus fortes que je ne le croyais ! Il s’agit effectivement de colliers pour chats, mais JUSTE pour les chats !! Le rayon toutous se trouvait de l’autre côté du magasin. J’avais bien envie de rapporter un petit souvenir à BdP mais au prix où étaient ces jolis colliers, je me suis dite que le vieux délabré qu’elle porte maintenant pourrait encore bien faire usage !

 

Documents388.jpg

 

« Allez BdP, fais pas la tête, je t’en ferai un quand je rentrerai ! »

 

Voir les commentaires

2010-05-27T14:32:00+02:00

Un oasis de calme au milieu du bruit de la ville

Publié par Fille Ainée

Ce matin, livrées à nous même, nous nous sommes lancées dans l’aventure. Notre destination : le sanctuaire de Meiji. Notre moyen de transport : le métro. Un réseau ferroviaire, en fin de compte, assez facile à comprendre du moment que l’on sait compter et reconnaître ses couleurs primaires. Et c’est en fin de matinée que nous avons franchi le torii – portail traditionnel japonais – de ce temple construit en 1920 pour célébrer la mémoire de l’empereur Meiji et de l’impératrice douairière Shoken.

 

Documents382.jpg

 

Des arbres à perte de vue – environ 100 000 ont été plantés au moment de la construction - et des allées finement ratissées invitent le promeneur à la détente, au calme, à la quiétude. L’air frais et pur auquel nous sommes peu habituées nous fait éternuer !

 

Nous faisons le tour en admirant les détails des portes, les boiseries...

 

Documents381.jpg

 

C’est également dans ce temple que sont célébrés des mariages et nous en surprenons un. Admirez ce cérémonial, les soies de ces kimonos (j’ai un faible pour les obi), ces couleurs flamboyantes. Par contre, je ne m’aventurerais pas dans les sabots de ce monsieur qui mène la procession en trottinant.

 

Documents384

 

Documents383

 

Nous explorons les jardins alentours et au détour d’un chemin, nous découvrons une immense prairie sur laquelle il est permis de marcher, de se rouler, de faire la roue ou tout simplement de se détendre ou de faire la sieste. Au loin, le musée du Trésor et derrière ce bâtiment ancien, des gratte-ciels qui se haussent sur la pointe des pieds pour regarder par-dessus les toits. Quel contraste !

 

Documents385

 

De gros nuages noirs nous contraignent à continuer notre chemin et nous trouvons refuge juste à temps dans la cafétéria du sanctuaire. C’est l’occasion rêvée de découvrir les spécialités culinaires locales et Moyen Nain se régale d’un petit pain à la vapeur.

 

Lorsque la pluie cesse, nous prenons le chemin d’un autre arrondissement de Tokyo – qui en compte 23 – et, plan en main, nous dénichons Tokyu Hands, une grande surface d’arts manuels sur 8 étages. Imaginez mon état !! En effet, nous parcourons le magasin, deux fois, étage par étage, afin de ne rien manquer. J’ai été remarquablement sage car les articles sont malheureusement hors de prix.

 

Nous avons par contre remarqué combien les japonais sont friands de petits gadgets dont nous raffolons d’ailleurs et certaines de leurs « inventions » nous ont, aujourd’hui, beaucoup amusées : la rampe d’escalier en vague ou encore la table à repasser en forme de buste pour pouvoir y glisser les chemises et faciliter leur repassage. Tout est pensé, étudié pour être agréable à regarder tout en respectant le confort de l’utilisateur et le sens pratique de la chose. Ces emballages cadeaux avec un mouchoir me ravissent et je suis certaine que les dames qui vont travailler le matin apprécient beaucoup le fait que la dernière voiture de la rame de métro soit réservée uniquement à la gente féminine. Les tripotages de partie charnue et rebondie aux heures de pointe sont ainsi évités !

 

Documents386

 

Je conclus cet article par une petite devinette. A votre avis, que sont ces articles sur les deux photos ci-dessous. Attention, la réponse n’est peut-être pas aussi évidente qu’elle y paraît !

 

Documents387

 

Voir les commentaires

2010-05-27T02:19:00+02:00

Porcelaine blanche et kimono

Publié par Fille Ainée

Nous voilà à Tokyo, ville immense s’étendant à perte de vue, où les gratte-ciels côtoient les temples bouddhistes, métropole la plus peuplée du monde et l’une des plus chères.

 

Dans cette ville hyper moderne aux avancées technologiques grandioses qui font pâlir d’envie les petits Chinois qui s’empressent de les copier, les clés de notre chambre d’hôtel sont vraiment des clés et non des cartes électroniques et le téléphone ressemble à un dinosaure de l’ère glacière ! Allez savoir pourquoi !! Par contre, les petites touches personnelles ne manquent pas, comme ces kimonos pour se sentir comme à la maison !

 

Documents379-copie-1.jpg

 

Au programme de la journée, le temple Meiji. Nous essayerons de ne pas nous perdre dans le dédale du réseau ferroviaire souterrain et de retrouver notre chemin à moins qu’il ne nous faille, comme le Petit Poucet, semer des petits cailloux derrière nous !

 

Je vous laisse avec deux petits clins d’œil sanitaires. Le premier est une affichette trouvée à l’entrée des toilettes de l’aéroport – Mesdames, si vous portez des couches, une table à langer est à votre disposition - et l’autre une photo de nos toilettes d’hôtel. Il ne nous reste plus qu’à essayer tous les boutons. Mais pour cela, faites confiance à Moyen Nain !!

 

DSC02773

 

Documents380.jpg

 

Voir les commentaires

2010-05-26T05:10:00+02:00

Tokyo nous voilà !

Publié par Fille Ainée

Nous sommes prêtes ! Dans mon sac : le plan de Tokyo pour ne pas se perdre, les passeports pour passer la frontière, des yens pour nos petites dépenses et la dernière version de Lingolook Japan sur moniphon au cas où nous serions quand même perdues.

 

Je récupère Moyen Nain à l’école pendant sa pause déjeuner et direction l’aéroport où nous devons retrouver Monsieur 3xrien. Moyen Nain s’est vu confier par son maître la mission de relater ses expériences de voyage et ses observations sur le blog de la classe. Au programme du mois : les grandes métropoles. Notre petite excursion ne pouvait donc pas mieux tomber. La philosophie de l’école étant que les enfants qui voyagent apprennent beaucoup plus vite sur le terrain que dans les livres, les absences pour cause de découverte et enrichissement intellectuel ne sont pas sanctionnées mais au contraire encouragées (dans la limite du raisonnable bien entendu). 


Si vous avez peur de vous ennuyer pendant mon absence (la possibilité d’une connexion Internet n’est pas garantie pour que je puisse vous raconter mes aventures au jour le jour), commencez à lire Le Testament Caché de Sebastian Barry. De la confiture pour les yeux, du miel pour l’esprit !


Documents375.jpg


Roseanne McNulty a 100 ans ou du moins c’est ce qu’elle pense. Enfermée depuis sa jeunesse dans un hôpital psychiatrique par son mari (ce qui était à l’époque une pratique usuelle pour se débarrasser d’une épouse trop encombrante), elle consigne son histoire dans un journal. Jusqu’au jour où l'annonce de la fermeture de l’hôpital bouleverse sa vie tranquille.


Son psychiatre est alors chargé de l’évaluer pour savoir si ou non Roseanne est apte à réintégrer la société. Pour cela, il doit apprendre à la connaître et revenir sur les raisons de son internement. Le lecteur se trouve alors plongé dans l’histoire tragique de cette femme dans une Irlande du siècle dernier.  

 

Une histoire magnifique et une écriture somptueuse !! Vous ne vous rendrez même pas compte de mon absence.

 

Voir les commentaires

2010-05-25T04:40:00+02:00

Nagez, nagez petits poissons…

Publié par Fille Ainée

Depuis deux jours, le temps est magnifique. Grand soleil, 29 degrés, pratiquement pas d’humidité, bref on se croirait déjà en vacances ! Le programme des Nains est chargé : école, piscine, école, piscine… Quant à moi, je regarde passer les petits poissons sous mes fenêtres,

 

Documents377

 

et je brode, je brode, je brode...

 

Documents378

Grille offerte par Cachounette (son blog est une mine d’or)

 

Bonne journée !

 

Voir les commentaires

2010-05-24T05:04:00+02:00

Une toute petite boîte de rien du tout

Publié par Fille Ainée

Il était une fois, une petite boîte en bois, qui attendait sagement sur les étagères du Grand Mousquetaire qu’on vienne la chercher. Malheureusement, cette petite boîte en bois était abîmée. Un manutentionnaire trop pressé l’avait légèrement meurtrie et la petite boîte n’arrivait pas à trouver preneur. Qui eu voulu d’elle ? Un couvercle en plastique déchiré n’est pas fait pour attirer les attentions des clients.

 

Et pourtant, un jour, Fille Aînée s’arrête devant la petite boîte en bois « Oh, qu’elle est chouette cette moche petite boîte » s’exclama t-elle ! (remarquez la structure de phrase typiquement britonneuse qui indique une absence prolongée de Fille Aînée du territoire hexagonal). Fille Aînée n’a encore aucune idée de ce qu’elle va bien pouvoir faire de cette petite boîte en bois mais qu’importe, son air battu et surtout, surtout, sa capacité à susciter chez Fille Aînée une curiosité sans limite suffisent à décider du sort de la petite boîte en bois. Hop, dans le caddie !

 

Une fois rentrée chez elle, Fille Aînée inspecte, retourne, ouvre, ferme la petite boîte en bois et soudain, découpe sauvagement le couvercle en plastique déchiré. La petite boîte en bois tremble. Mais sois sans crainte petite boîte en bois car Fille Aînée t’a confectionné ça pour remplacer le trou béant de ton couvercle. Et une fois réuni, vous serez beaux tous les deux !

 

Documents364

Ouvrage composé de plusieurs grilles glanées dans le livre « Exercice de style au point de croix »

de Marie Suarez et réalisé avec un coton DMC dégradé.

 

J'adore les histoires qui se finissent bien!

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog