Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-11-30T09:20:00+01:00

Vive les mariés !

Publié par Fille Ainée

DSC02691.jpg

 

Ce matin, Monsieur 3xrien et moi, nous nous sommes mis sur notre 31. Nous étions invités au mariage d’un collègue. En soi, ça n’a rien d’extraordinaire, mais seulement voilà, il s’agissait d’un mariage Hindou.

 

Le mariage Hindou est sans doute le mariage le plus traditionnel du monde. Les traditions ancestrales ont été jalousement conservées et appliquées selon les castes et les régions. Un mariage Hindou, c’est tout d’abord une entente entre deux familles avant d’être l’union d’un homme et d’une femme. La plupart des mariages sont arrangés. Je ne pense pas que cela ait été le cas ce matin.

Un mariage Hindou se déroule en trois étapes à suivre : le nichayadartham, thirumanam et le Var Mala.

Le nichayadartham : au cours de cette première démarche, les deux familles se rencontrent pour fixer le montant de la dot. Les deux parties font appel aux services d’un voyant pour savoir si le couple est compatible. Si les astres annoncent un bon présage, ils sont de nouveau consultés par le voyant pour fixer la date et l’heure de la cérémonie de mariage. Hier était visiblement un bon jour car on faisait la queue pour se marier !

Le thirumanam : il s’agit de la cérémonie de mariage proprement dit qui peut s’étaler jusqu’à 12 jours selon l’organisation et le budget des familles. Le marié porte un vetti et un chandail blancs ainsi qu’un chapeau nuptial, tandis que la mariée se pare d’un sari rouge et de bijoux traditionnels.

La relation entre les deux familles est très marquée : par exemple, la sœur du futur époux accompagne la mariée et sa famille. Le marié offre une bague au frère de la mariée ; les mariés demandent la bénédiction des parents ; les deux pièces d’or sur le collier que le marié offre à sa bien-aimée symbolisent la prospérité des deux familles… 
 

Le Var Mala : la famille de la mariée reçoit le marié sur une estrade avec des fleurs. La mariée est accompagnée par son oncle maternel, son frère ou un ami pour rejoindre son mari sur l’estrade. Le couple échange alors des guirlandes de fleurs (var mala) pour montrer qu’ils s’acceptent mutuellement et que leur amour est réciproque.

Lorsque la cérémonie de mariage est achevée, les époux sont unis pour l’éternité : si l’homme venait à mourir, la femme n’a plus le droit de se remarier : elle doit toujours s’habiller en blanc et elle ne porte plus de poddu (point rouge sur le front) en guise de deuil. Bien que les Britons aient aboli cette loi, le remariage des femmes est encore très mal perçu dans certaines communautés.

 

J’ai donc débarqué sur mes queues de cerise au moment du thirumanam et heureusement au Temple, on se déchausse. Le pied (c’est le cas de le dire), j’ai ainsi évité bugnons et ampoules !

 

DSC02612.jpg

 

A l’intérieur du temple, c’était une explosion de couleurs, une profusion de saris en soie. C’était tout simplement magnifique.

 

Documents1435.jpg

 

DSC02629.jpg

 

Et puis, il y a la musique. Le mariage Hindou n’est pas une discrète affaire.

 

Au moment où nous sommes arrivés, la mariée était seule avec le prêtre et la sœur de son futur époux (tholi) qui joue le rôle de demoiselle d’honneur. C’est elle qui guide la mariée au cours des différentes étapes de la cérémonie. A mon avis, elle avait dû le potasser son « Mariage pour les Nuls » ! Moi je m’y serais perdue entre les « badigeonne-moi de ça », « passe-moi les mains au feu », « éclabousse-moi de ci ». C’est certain, elle avait le diplôme !

 

DSC02617.jpg

 

Puis la mariée s’est retirée pour aller se changer après qu’on lui ait offert son sari de mariage. Le marié a alors refait apparition et a procédé à la cérémonie du « cleansing », une sorte de nettoyage de l’esprit qui se fait par les pieds (cherchez pas à savoir, laissez-vous porter). Et là, on lui met deux bagues aux orteils. Une que sa future épouse lui retirera plus tard pour la mettre à son orteil à elle. Les Hindous ne portent pas de bague au doigt, seulement une bague (minji) à l’orteil pour symboliser leur statut matrimonial.

 

DSC02631.jpg

 

Ensuite, c’était au tour du marié de passer quelques minutes seul avec le prêtre et le frère de la mariée (tholan) qui lui, sert de garçon d’honneur. Je me suis posée la question de savoir ce qui se passerait si vous n’avez ni frère ni sœur pour se charger de la besogne ? Ca ne doit pas arriver souvent car les Hindous semblent avoir de très grandes familles.

 

La mariée avait des mains tatouées au Henné superbes. Il semblerait que ce soit de nos jours plus pour faire joli que symbolique. Cependant avant, les tatouages prédisaient la durée et la solidité de l’union. Si les tatouages perdaient trop vite de leur couleur, il était prédit que l’union ne durerait pas. Si au contraire, le tatouage gardait toute sa force, alors c’était un mariage fait pour durer. Il faut donc commencer les tatouages au moins un mois à l’avance et les renouveler de temps en temps pour qu’ils gardent toute leur vigueur le jour J. Moi, je dis c’est de la triche !

 

DSC02655.jpg

 

Les mariés se sont ensuite retrouvés, ont échangé des colliers de jasmin du style « je te le donne, tu me le rends, tiens je te repasse le premier, et si tu prenais celui que je viens de te donner, ah non, celui-là, j’en veux pas c’est le tien ». Ça n’en finissait pas !

 

DSC02675.jpg

 

Les invités se sont mis ensuite à lancer du riz et des pétales de fleurs sur les mariés ce qui fait qu’après toute la cérémonie, on se serait cru pieds nus, dans une rizière ! Ensuite le marié s’est mis à dessiner sur le front de son épouse des p’tis points de toutes les couleurs pour marquer leur union. Puis, tout le monde a fait la ronde autour du feu sacré (saptapathy) :

 

DSC02668.jpg

 

Au premier phera (tour), le couple invoque les dieux afin d'avoir une vie noble et respectueuse.

Au deuxième phera, ils réclament la force physique et morale pour bien mener leur vie commune.

Le troisième phera est consacré pour l'accomplissement des engagements spirituels. Les dieux sont invoqués pour bénir le couple.

Au quatrième phera, le couple prie pour une longue et heureuse vie.

Le cinquième phera est une prière pour le bien être de tous les êtres vivants de l'univers.

Au sixième phera, le couple prie pour les saisons.

Et enfin, au dernier phera, ils prient pour la paix et la fidélité.

Et là, tout le monde a mal au cœur !

 

DSC02673.jpg

 

Ensuite, le marié passe la minji (bague) autour de l'orteil de la mariée et celle-ci fait de même pour son époux. On me dit de source sure que c’est la première et la dernière fois au sein de leur union que Monsieur se met à genoux devant Madame. Je pense que certaines personnes bien intentionnées auraient intérêt à être recadrées avant que je m’énerve !

 

Deux personnes âgées, habituellement les grand-mères, font l'arathi, qui consiste à conjurer le mauvais œil autour du couple. Les mariés se prosternent aux pieds du prêtre puis des parents afin de recevoir leurs bénédictions. Puis c'est le Kalyana Vevu et le Mama Vevu où les mariés reçoivent des cadeaux de part et d'autre des deux familles.

 

Pour clôturer la cérémonie, un repas est servi pour tous les invités, il s'agit du Kaichi Utrrudal. Comme nous avons déjeuné au Temple, le repas était végétarien et j’ai pu, pour la première fois, goûter à l’eau de rose. C’est très bon et rafraîchissant mais quand même fort sucré ! Pour ceux/celles qui se posent la question, il n’y a jamais d’alcool dans ces mariages là. Surtout pas au Temple. Alors aucun risque d’en voir un rouler sous la table complètement imbibé.

 

Vous devez vous demander comment je sais tout ça. Et bien, l’ambiance de la cérémonie était tellement conviviale et les invités tellement accueillants à notre égard (on fait tache – on a la peau trop claire) que tout le monde s’était donné pour mission de nous expliquer les différentes étapes. Histoire de s’assurer qu’on n’allait pas s’ennuyer. Et moi, j’ai tout simplement adoré ! Rendez-vous dimanche 9 décembre pour le repas de réception. Et bien oui, ça n’est pas terminé !

 

DSC02670.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

2012-11-28T05:49:00+01:00

Quand l’envie vous prend…

Publié par Fille Ainée

Et bien chez les 3xrien, vous n’avez que l’embarras du choix : 6 trônes royaux, rien que ça ! Quoique le 6ieme est un peu loin et il vous faut aller au fond du jardin puis grimper jusqu'à notre cabane dans les arbres. Mais on ne sait jamais, ça peut vous prendre là-bas aussi !

 

Vous comprendrez donc que le papier triple épaisseur (on aime le confort chez les 3xrien), je l’achète par camion entier. Et évidemment, au bout du compte, ça donne pas mal de rouleaux vides qui servent très bien à toutes les activités artistiques des Nains.

 

En ces préparatifs de Nowel, on m’a gentiment accordé 2 de ces rouleaux et j’en ai transformé un en Papa Nowel country.

 

DSC02592.jpg

 

Le tuto se trouve ICI, chez Au fil de mes Envies. Il date un peu car j’ai la manie de stocker des fichiers et de les ressortir quelques années plus tard, mais la Nowel, ça revient bien tous les ans, non ?

 

DSC02591.jpg

 

Je ferai trois petites remarques au sujet de ce tuto très facile à suivre.

 

1)    Je n’ai rien cousu (sauf la perle du nez) car j’ai des actions chez Pattex et je trouve que leur colle transparente convient fort bien pour ce genre de bidouilles. Et puis ça permet de gagner un temps précieux, surtout quand on fait ces Pères Nowel Country en série.

 

2)    Au moment de coudre les cheveux et la barbe sur le bonnet, le tuto précise de coudre les brins de laine sur une longueur de 8cm. Mais si vous suivez ces instructions, votre Père Nowel se retrouve sans cheveux dans le dos. C’est pas sympa de votre part, cette calvitie naissante ! J’ai donc cousu mes brins de laine sur toute la longueur, à la base du bonnet.

 

3)    Même si vous le rembourrez légèrement le bonnet ne tiendra pas sa forme. J’ai donc glissé un fil métallique sur toute la longueur. Puis, j’ai rembourré d’ouate. De cette façon, mon Papa Nowel a toujours le bonnet dans le vent !

 

DSC02590.jpg

 

PS : Je tiens à remercier Petit Nain de m’avoir donné une perle rouge en bois, de son stock personnel. Sans cette généreuse contribution, mon Papa Nowel aurait non seulement pu être chauve dans le dos mais également fort handicapé de la narine !

 


Voir les commentaires

2012-11-26T05:37:00+01:00

Un ange passe…

Publié par Fille Ainée

DSC02588.jpg

 

Celui-là doit avoir le pas lourd vu comment il est dodu. Il a même dû abuser du Christmas pudding. En le voyant à moitié terminé et tout nu, Grand Nain a cru qu’il s’agissait d’une tortue.

 

DSC02587.jpg

 

Il s’agit d’un des Anges Cupcake de Tilda tiré du livre L'Atelier de Tilda. Seulement, vu la saison, je lui ai mis une petite robe appropriée. Maintenant si le Père Nono s’avise de le mettre dans son traîneau, il aura du mal à décoller !

 

DSC02589.jpg

 

 

Voir les commentaires

2012-11-23T05:40:00+01:00

Nippon glacé

Publié par Fille Ainée

Alors que la plupart d’entre vous souffrez du froid précoce, chez les 3xrien, on crève de chaud ! Et puis ici, attendre les premières giboulées, c'est un peu comme attendre le Messie ! 35 degrés tous les jours, grand soleil le matin, ça se couvre l’après-midi sur le coup de 15h et là, les cieux s’ouvrent et c’est sauve qui peut pour éviter la douche. Sans compter les orages violents. Mais ça, j’adore. Par contre, un peu de fraîcheur ne nous ferait pas de mal.

Alors, faisant appel au pouvoir d’autosuggestion, je me suis lancée dans un appliqué nippon aux allures frisquettes. Et puis aussi parce que c’est bientôt la Nowel et que chez les 3xrien, on a envie de se mettre dans l’ambiance festive.

 

Documents1430.jpg

 

C’est dans cette revue nippone que j’ai déniché mon tableau :

 

DSC02562.jpg

 

Je ne l’avais pas plutôt échangé contre les économies de Monsieur 3xrien que je me ruais dans mon Atelier pour commencer mon ouvrage. Je sais, je n’ai pas terminé les 5 autres en cours, mais je vous rappelle que la Nowel, c’est dans 1 mois ! Ne nous reposons pas sur nos lauriers !

 

DSC02563.jpg

 

Là je vous le montre étendu sur mon magnifique séchoir à linge qui ne me sert jamais car à chaque fois que j’étends mon linge dehors, il pleut. J’ai essayé 3 fois et puis j’ai abandonné ! Mais il me sert beaucoup pour présenter mes ouvrages !

 


 

Voir les commentaires

2012-11-22T05:00:00+01:00

A dada sur mon bidet

Publié par Fille Ainée

Vous vouliez la voir terminée, et bien la voici :

 

Documents1431.jpg

 

Cette tête de cheval s’est révélée être une grande entreprise familiale. Entre Monsieur 3xrien qui a conçu la structure, Grand Nain et moi qui avons fait le papier mâché et Moutie qui a passé les deux couches de peinture, on peut dire que ce projet nous aura tenu occupés. 

 

Date du spectacle : jeudi 29 novembre à 19h. je compte sur vous ! 

 


Voir les commentaires

2012-11-21T05:08:00+01:00

Quand Moutie manque à l’appel !

Publié par Fille Ainée

Moutie n’a pas entendu l’appel du Muezzin, ce matin, à 5h35 mais je suis certaine que lui a remarqué son absence ; il criait deux fois plus fort ! Les grenouilles dans le bassin ont chanté en vain hier soir, et la chaise dans laquelle Moutie s’asseyait pour me tenir compagnie et broder avec moi est inoccupée. La maison est vide, trop vide ! Ce matin, j’ai bien essayé de prétendre que Moutie dormait encore à poings fermés et puis plus tard, que Monsieur Moutie l’avait emmenée au centre commercial prendre des photos dans le supermarché (ça c’est quand Moutie prend des risques), mais, ça non plus, ça n’a pas marché. J’erre comme une âme en peine et j’ai le moral dans les baskets.

 

Et ironie du sort, il fait depuis un temps magnifique – j’ai ouvert toutes les portes de la maison pour faire courant d’air, alors qu’hier, nous étions plutôt humides à la fin de notre balade à Little India. Mais je pense que le plaisir de la découverte de feutrine à faire pâlir celles de The Cinnamon Patch a compensé le désagrément encouru par des sandalettes rouges qui déteignent à chaque fois qu’il pleut ! Moutie a certes la plante des pieds rouge fushia mais une valise remplie de trésors !

 

Je me suis donc occupée à finir un tableau en feutrine pour la Nowel, inspiré d’une création de Marie Suarez pour The Cinnamon Patch (ICI). Ca sent l’hiver chez les 3xrien ou du moins on essaye de s’en convaincre malgré les 35 degrés permanents !

 

DSC02559.jpg

 

Une petite branche de bois ramassée en balade pour accrocher mon tableau hivernal et voilà, le tour est joué. Il suffit d’y croire ou alors de mettre la climature à fond et de faire calciner des chamallows sur un feu de bois autour de la piscine !

 

DSC02561.jpg

 


Voir les commentaires

2012-11-19T07:21:00+01:00

Les acrobaties de Moutie

Publié par Fille Ainée

Elle en voulait de la nature, du vert, du tropical, de l’inattendu. Alors, direction FRIM, le Forest Research Institute of Malaysia. FRIM c’est le Nirvana de tous les amoureux de nature.

 

Ce centre de recherches pour la régénération de la forêt permet de découvrir une partie de la diversité de la flore de Malaisie. Et comme les 3xrien ne font jamais les choses à moitié, nous avons emprunté le Canopy Walkway pour nous rapprocher de la cime des arbres.

 

Kasturi-2656.jpg

 

On se promène à plus de 30 mètres de haut pour admirer des fougères toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Bon, c’est là où l’enthousiasme moutien en a pris un coup, on n'entendait plus personne, et c’est avec les jambes tremblantes que Moutie a parcouru les 150m, suspendue au milieu de rien.

 

DSC02535.jpg

 

Une fois revenue à terre, moi j’ai admiré les petits champignons, 

 

DSC02539.jpg 

 

DSC02543.jpg

 

 DSC02552

 

Kasturi 2665

 

Envie d’être en automne ?

 


Voir les commentaires

2012-11-16T02:26:00+01:00

Moutie plein les yeux

Publié par Fille Ainée

Elle voulait du vert, de la nature, de l’authentique. Nous l’avons emmenée dans la jungle urbaine de Singapour, elle n’a pas aimé. Alors, même sous la pluie, un avant-goût de la forêt tropicale.

 

DSC02467.jpg

 

Elle l’a prise sous tous les angles. Pas une liane n’y a réchappé.

 

DSC02508.jpg

 

Par contre, les sandalettes rouges n’ont pas tenu le coup. Et oui, les trottoirs de l’Hexagone ne préparent pas aux terrains boueux et glissants des sous-bois tropicaux !

 

DSC02502.jpg

 

DSC02517.jpg

 

DSC02505.jpg

 

DSC02506.jpg

 

 

Voir les commentaires

2012-11-12T05:09:00+01:00

Gorille dans la brume

Publié par Fille Ainée

Je n’en ai aperçu qu’un, hier après-midi, et il ressemblait fort à Moutie !

 

DSC02446.jpg

 

Il faut dire que les paysages des plantations de thé de Cameron Highlands sont magnifiques, surtout lorsqu’ils sont plongés dans la brume. Il est donc impossible de résister à l’envie de les prendre en photo.

 

Pour cette grande expédition familiale, nous nous sommes dirigés vers le nord. Première étape : un petit hôtel de style Tudor, "The Lakehouse", au charme suranné, dans lequel nous avons déjeuné dans une salle à manger privée.

 

Documents1427.jpg

 

Le temps d’un repas, nous nous sommes pris pour les propriétaires du manoir. Nous serions bien restés un peu plus longtemps à jouer aux échecs devant la grande cheminée du salon que l’on allume tous les soirs pour chasser l’humidité des journées pluvieuses.

 

DSC02426.jpg

 

Il pleut presque tous les jours à Cameron Highlands, ce qui explique la végétation

 

Documents1428.jpg

 

et les immenses plantations de thé.

 

Documents1429

 

Je laisse le soin à Moutie de vous raconter sa journée. Vous constaterez qu’elle recrute à présent ; Petit Nain la suit partout.

 

DSC02462.jpg

 

Ca doit être contagieux !

 

Kasturi-2406.jpg

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog