Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2014-02-28T05:59:00+01:00

139 pages pour résumer 12 ans

Publié par Fille Ainée

"Je suis né libre et j'ai goûté aux joies de la liberté pendant plus de trente ans. Jusqu'au jour où je fus capturé et réduit en esclavage. On m'a suggéré qu'un livre sur ma vie et mes infortunes pourrait intéresser les gens."      - Solomon Northup

 

12-ans.jpg

 

En 1841, à Washington, Solomon Northup, noir, est un homme libre. Mais un jour, deux hommes l’abordent et sous prétexte de jouer du violon dans un cirque itinérant, lui propose de les suivre jusqu’à New York. Solomon est curieux. Il n’est jamais allé à New York. Mais à peine en route, il est drogué, enlevé, son identité effacée et il est contraint de se présenter comme un esclave de naissance.

 

Pendant douze terribles années, Solomon est vendu de propriété en propriété, travaillant dans les champs de coton ou sur des chantiers de construction en Louisiane. Dormant à même le sol poussiéreux, affamé, fouetté, il est menacé de mort par des maîtres qui le considèrent comme un sous-homme. Seule sa volonté de fer lui permet de ne pas sombrer dans la folie. Car il n'a qu'un objectif : survivre pour retrouver sa femme et ses trois enfants.

 

Cet ouvrage a été publié peu de temps après « La Case de l’oncle Tom », lui donnant ainsi toute sa crédibilité. « 12 ans un esclave » s’est vendu à 30 000 copies, ce qui à cette époque, a été considéré comme un énorme succès. Malheureusement, au 19eme siècle, le livre tombe dans l’oubli et n'est ensuite redécouvert qu'au debut des années 60 par deux historiens de la Louisiane. Ces deux historiens retracent les pas de Solomon Northup et vérifient les faits évoqués dans son livre.

 

Relatée à la première personne, cette histoire poignante de 12 ans de la vie d’un esclave avait, à l'époque, donné lieu à de nombreux débats politiques concernant l’esclavage.

 

J’ai commencé ce livre à cause du film. Mais comme à chaque fois qu’un livre est adapté à l’écran (même si c’est par Steve McQueen), je préfère lire d’abord l’original. Et je n’ai pas été déçue ! Une histoire poignante, envoûtante ! 139 pages dont je n’ai pu me décoller et qui même terminées me hantent encore.

 


Voir les commentaires

2014-02-27T05:29:00+01:00

Effort de guerre

Publié par Fille Ainée

Ma Jumelle a profité de l’arrivée de ma mule (en l’occurrence Moutie) pour glisser un petit paquet dans ses valises. Entre autres, j’y ai trouvé deux coupons de tissu à ajouter à ma collection guerrière. Je me suis donc empressée de les utiliser pour terminer (ou presque) mon Civil War.

 

Parce que je l’avoue, je n’irai pas au bout des cent et quelques blocs car je compte m’arrêter en cours de chemin pour diverses raisons.

 

La première est que je commence à me lasser de tous ces blocs et j’ai envie de me consacrer un peu plus à l’appliqué. La deuxième est que mon quilt a déjà atteint de belles proportions et que si je continue, il deviendra impossible à gérer. Je compte en effet le matelasser à la main et trop grand, il deviendrait vite un fardeau. Et pour finir, je vais rajouter sur les bandes de côté des tiges de fleurs et feuilles en appliqué – technique empruntée aux quilts Japonais. Vous voyez donc que même terminé cette semaine, mon quilt va me prendre encore quelques mois de travail. La raison me pousse donc à abandonner ma Jumelle dans cette aventure.

 

Voici 7 blocs qui viennent s’ajouter aux autres :

 

« Late dispatches, letters and papers » (envois tardifs, lettres et documents)

 

Civil-War-0214.jpg

 

« Panic » (panique)

 

Civil-War-0215.jpg

 

« Confusion and Turmoil » (confusion et tumulte)

 

Civil-War-0216.jpg

 

« Telegram » (télégramme)

 

Civil-War-0217.jpg

 

« Selling the livestock » (vendre le bétail)

 

Civil-War-0218.jpg

 

« Hateful old thieves » (vieux voleurs odieux)

 

Civil-War-0220.jpg

 

« Beginning of war » (début de guerre)

 

Civil-War-0221.jpg

 

Il ne me reste en tout et pour tout que 4 blocs et le tour est joué ; ou plutôt tout ne fait que commencer…

 


Voir les commentaires

2014-02-24T05:51:00+01:00

Février sous les Tropiques

Publié par Fille Ainée

Les frimas de l’hiver continuent. Voici « February ».

 

Broderie-0207.jpg

 

Je tiens le rythme et après avoir commencé à broder un nouveau projet (oui un autre) sur une toile de lin encore plus fine, je trouve celle-ci plutôt sympa et facile.

 

Par contre, je ne comprends pas pourquoi la frise a des feuilles si vertes en plein milieu de l’hiver. Un phénomène météorologique ou ma petite maison est-elle sous les Tropiques ?

 


Voir les commentaires

2014-02-22T05:57:00+01:00

Week-end de dengue

Publié par Fille Ainée

Moutie est repartie hier vers des cieux plus cléments (disons plus frais) et je ne sais plus quoi faire de moi. Alors, comme un peu de jardinage s'imposait...

 

Manis-Tiga-0201.jpg

 

Ceci est mon tout dernier bouton de fleur de lotus. J'ai malheureusement du sacrifier les autres car les épidémies de dengue se multiplient ces temps-ci. Il n'a pas plu depuis plusieurs semaines et il nous est interdit à présent de garder nos vasques de lotus qui pourraient abriter des colonies de moustiques. Je vous offre donc celui-ci et je vous souhaite un très bon week-end.

 


Voir les commentaires

2014-02-21T05:23:00+01:00

Les vagues, le surf, le Cap

Publié par Fille Ainée

Bloc 6 du Quilt Mystère de Scrap Quilt and Stitch. Pour celles qui suivent attentivement la progression de cet ouvrage, vous remarquerez évidement que mon bloc ne ressemble pas à celui proposé par Roxane. Je suis partie en repérage !  

 

Deauville-0177.jpg

 

Après avoir quitté les côtes de Deauville, j’ai voulu aller surfer sur celles de Cape Cod.

 

Deauville-0181.jpg

 

Plus de cabine de plage mais une « Surf Shack » dans laquelle se retrouvent les accros des vagues. Et aujourd’hui, la mer est tellement bonne que ma « shack » est déserte.

 

Deauville-0178.jpg

 

Deauville-0179.jpg

 

Seules les mouettes surveillent les alentours.

 

Deauville-0180.jpg

 

 


Voir les commentaires

2014-02-17T05:32:00+01:00

Le lundi… c’est broderie

Publié par Fille Ainée

Un ouvrage terminé, un autre commencé ! Pendant les 11 prochaines semaines, je brode. Et puis, je fais la guerre. Mais le jeudi seulement.

 

Comme les mois de la Marie me péniblaient légèrement, j’ai eu envie de faire autre chose. Celles qui en 2007 suivaient l’actualité de Maryse se souviennent probablement des « Petites Maisons ». Moutie en est restée au mois de mars, moi je n’ai jamais eu envie. Trop populaires, on les voyait partout ces maisons. Même ma Jumelle y a succombé pour en faire de fort jolies serviettes ICI.

 

Alors c’est du côté de Cottage Country Needleworks que je me suis penchée. Chipie, tu diras à ta maitresse que son pillage de mon tableau broderie sur Pinterest n’est pas passé inaperçu et que j’attends donc de voir ces petites maisons sur son blog dès qu’elle aura terminé de folâtrer dans le champ de la femme du fermier !

 

Broderie-0068.jpg

 


Voir les commentaires

2014-02-14T05:46:00+01:00

Mon Yoko, t'es trop beau !

Publié par Fille Ainée

Dans tes fenêtres, j’ai failli me noyer,

Dans tes escaliers, j’ai failli y rester.

Le cœur gros et les yeux embués,

J’ai, un moment, eu envie de te jeter.

 

Quelques fois, je pensais t’avoir oublié,

Sur un dossier de chaise, abandonné.

Mais, fantôme de mes nuits,

Tu es revenu me hanter.

 

Quilting-2-0055-001.JPG

 

Yoko, te voilà à nouveau.

Terminé, je te couvre de baisers.

Mes murs, tu vas orner.

Dans la valise de Moutie, tu vas voyager.

 

Quilting-2 0058

 

Espérons qu’elle ne va point te garder !

 

Quilting-2-0057.JPG

 

Happy Valentine’s Day mon Yoko !

 


 

Voir les commentaires

2014-02-10T05:53:00+01:00

Les aventures de Moutie : les desserts locaux

Publié par Fille Ainée

Moutie est là ! Vous le savez peut-être déjà. Et sitôt arrivée, je me suis empressée de lui faire visiter les sites touristiques locaux : le cimetière ! N’y voyez là aucun message subliminal de ma part, c’était juste une coïncidence. L’école de Petit Nain se trouve effectivement tout près du plus grand cimetière chinois de la ville et pour tromper l’attente… De là à en tirer des conclusions hâtives !

 

Sauf que… samedi soir, nous étions invités à une « open house » chez nos voisins pour célébrer le Nouvel An chinois. Buffet, feu d’artifice et tout et tout, Moutie s’est ainsi trouvée plongée dans la culture locale. Opportunité parfaite pour lui faire découvrir les spécialités culinaires du coin. Sauf que… j’aurais dû la prévenir que la seiche était vraiment épicée. Mais ça, elle l’a découvert toute seule.

 

En fin de repas, son choix s’est naturellement porté sur le buffet des desserts. Tous aussi appétissants les uns que les autres, sauf que… j’aurais dû la prévenir que le sirop foncé sur la glace n’était pas du chocolat. Mais ça, elle l’a découvert toute seule.

 

Et oui, Moutie s’est jetée comme une vorace sur une « Ais Kacang », spécialité malaisienne très particulière. Une « Ais Kacang » est en fait un monticule de glace pilée, sucrée avec un sirop de sucre de palme ou de rose et de lait concentré. On y rajoute de la gelée sucrée, des graines de palmier, des haricots rouges, des cacahuètes, des grains de maïs et des spaghettis d’agar agar. Moi, je me suis faite avoir une fois, pas deux !

 

Ais-Kacang.jpg

photo internet

 

Bon, si ma stratégie culinaire échoue, il me reste encore les marches du prochain site touristique ! Sauf que…

 


Voir les commentaires

2014-02-01T05:23:00+01:00

Nouvel An chinois en cascade

Publié par Fille Ainée

Nous avons profité, hier, du premier jour du Nouvel An chinois pour explorer la nature environnante. A 50 km de Kuala Lumpur se situe la Sungai Chilling Waterfall, une réserve à poissons où se trouve une cascade de 80 mètres de haut. C’est donc de bon matin, pique-nique dans les sacs à dos, que nous nous sommes lancés dans l’aventure.

 

DSC05348.jpg

 

La marche qui permet d’aboutir à la cascade commence par un pont suspendu que l’on traverse 4 personnes à la fois. Attention, n’ayez pas peur de vous mouiller les pieds car le chemin ne compte pas moins de 6 traversées de rivière.

 

DSC05355.jpg

 

L’eau est claire, très fraîche et les poissons abondent. Il est bien entendu interdit de les pêcher et de les nourrir. Mais les poissons viennent d’eux mêmes vous chatouiller les mollets si vous restez immobile quelques instants.

 

DSC05380.jpg

 

Comme il n’avait pas plu depuis quinze jours, le niveau de la rivière permettait des traversées relativement sûres, mais attention au courant…

 

Documents27.jpg

 

Je n’ose imaginer ce que cela doit donner en pleine mousson. Une balade que je ne recommanderais pas d’ailleurs en cette saison.

 

DSC05396.jpg

 

Les Nains sont bien sûr « tombés à l’eau » à diverses reprises malgré la température ! Nous avons pique-niqué au bord de la cascade,

 

DSC05417.jpg

 

DSC05419.jpg

 

puis profité des bancs de sable pour méditer les yeux fermés en position horizontale.

 

Et sur le chemin du retour…

 

des fougères...

 

DSC05359.jpg

 

DSC05362.jpg

 

DSC05364.jpg

 

des tapis de sarracénie,

 

DSC05375.jpg

 

des papillons,

 

DSC05382.jpg

 

DSC05459.jpg

 

DSC05461.jpg

 

des fleurs,

 

DSC05453.jpg

 

et des lezards.

 

DSC05457.jpg

 

DSC05462.jpg

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog