Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2017-12-23T01:56:00+01:00

Noël farci

Publié par Fille Ainée
Noël farci

P'ove bête ! Déjà qu'elle se fait courser pour Thanksgiving et en plus elle remet ça à Noël ! Quelle vie de dingue dinde !! La voilà qui fini en beauté ces 52 semaines en photos. 

Pour voir ce qui se prépare pour Noël chez Les Bottes Rouges, cliquez ICI

 

Je souhaite à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d'année - avec ou sans dinde !

Voir les commentaires

2017-12-15T01:17:00+01:00

Le dernier sinon je ne peux pas fermer !

Publié par Fille Ainée

Vite vite avant de fermer la valise, un summer sky !

 

 

Le dernier sinon je ne peux pas fermer !

Vous allez dire que je tricote plus vite que mon ombre mais en fait, ce pull a été commencé il y a deux mois et comme il se tricote avec du 5,5, je crois bien me souvenir avoir terminé le dos en une journée. Alors évidement, un deuxième jour pour le devant et du coup, il ne restait que les manches. Bizarrement, ce sont elles qui m’ont demandé le plus de temps. A croire qu’une fois le corps du pull tombé des aiguilles, l’emballement s’épuise et la routine s’installe.

 

Pour le réaliser, j'ai commandé la laine préconisée par Drops. Une fois commandée, deux jours d'attente pour la livraison seulement. C'est magique !

 

Le dernier sinon je ne peux pas fermer !

Rien à dire donc sur ce summer sky si ce n’est l’envie de vous faire découvrir – et pour moi ça a été la révélation – une façon de rabattre les mailles très souplement. Méthode hyper utile quand il s’agit de coudre des manches au corps du pull et qu’il manque quelques centimètres. Je laisse une pro vous l’expliquer.

Bon promis, c’est le dernier ouvrage tricot de l’année 2017 car si je continue sur ma lancée c’est ma valise qui craque !

Voir les commentaires

2017-12-13T01:01:00+01:00

Une envie de douceur…

Publié par Fille Ainée

qui vous prend comme ça. Ça arrive non ?

 

On me dit que depuis quelques temps, il fait froid, très froid. Alors dans les valises, les Nains et moi, nous glissons toujours plus de petites laines. Au cas où !

 

Moi, du coup, ça m’a donné envie de cocooner. De me lover au coin de la cheminée, dans un pull trop grand (génial pour y glisser par-dessous des couches de vêtements supplémentaires), avec un bon bouquin. Il me tarde d’aller ramasser du petit bois (rassurez-vous, ça ne durera qu’un temps !), de faire griller brûler mes chamallows à la flamme et de rentrer de longues balades le nez rouge et les pieds glacés.

Une envie de douceur…

Ce pull est né suite à la découverte d’une petite boutique de laine dans une rue déserte de Montélimar. Un accueil charmant, une envie de rester des heures à papoter en tripotant toutes les pelotes à portée de main. Je ne peux pas m’en empêcher ! Certains prix m’ont fait réfléchir à deux fois et puis j’ai craqué pour Melodie de Plassard, 90% acrylique, 10% laine. Un excellent rapport qualité prix pour un maximum de confort. Cette laine se tricote avec du 4 mais j’ai réalisé mon ouvrage avec du 4,5 qui donne à mon pull cocon un fabuleux moelleux.

 

Pas de modèle mais je me suis inspirée de No Worries de Drops Design en ce qui concerne la taille.

 

La forme est très simple. Pas d'encolure, pas d'emmanchure, un tube quoi ! Et des rayures au gré de mes aiguilles. 

Une envie de douceur…

Je ne sais pas si vous réalisez mais les prises photos ont été une véritable torture. Moyen Nain, mon photographe attitré, a fait de son mieux pour écourter mon calvaire !

Voir les commentaires

2017-12-11T01:34:00+01:00

Avant que le temps ne se gâte

Publié par Fille Ainée

Je profite des derniers jours sous les Tropiques avant de faire le grand pèlerinage hivernal et rejoindre nos pénates provençales pour profiter de la piscine qui me tend les bras ! Une eau à 29 degrés minimum (si si j’insiste), un soleil de plomb, et une petite robe de plage plus tard...

Avant que le temps ne se gâte

Toujours dans le même sari que ma dernière création, une robe hyper facile à porter, légère par grosses chaleurs et sans grande difficulté si ce n’est l’encolure et encore !

 

Avant que le temps ne se gâte

Le patron gratuit, proposé par le magazine Sew Daily, est ICI mais attention, il ne s’agit que du patron et non des explications qui, elles figurent dans le magazine lui-même. Pas folle la guêpe ! Comme c’est une édition de l’été 2013, je n’ai même pas cherché à retrouver la revue. Pour accéder au patron, il suffit de vous enregistrer, c'est facile et gratuit. Profitez-en pour feuilleter, il y a une tonne de patrons disponibles. 

 

Au niveau de la taille, j’ai choisi un M pour un 38/40. Cependant, j’ai du reprendre les emmanchures qui étaient trop larges. Mais vaut mieux cela que le contraire.

 

Je n'ai pas froncé le devant de la robe au niveau de la poitrine mais j'ai fait un pli creux beaucoup plus flatteur, je trouve.

Avant que le temps ne se gâte

Quant à l’encolure, je suis restée dans le questionnement pendant très longtemps : bouton pour fermer ou pas bouton ? Et puis, comme ma tête est passée impeccable à l’essayage, j’ai tout cousu ! Par contre, il a fallu que je reprenne légèrement l’arrondi au niveau de la nuque car soit je suis mal foutue mais ça ce n’est pas de ma faute, soit il y avait une botte secrète dans les explications dont, évidemment, je n’ai pas eu connaissance !

Voir les commentaires

2017-12-09T01:08:00+01:00

Clôture

Publié par Fille Ainée
Clôture

En Irlande, le burren, littéralement « le pays pierreux », un plateau désertique situé au nord-ouest du Comté de Clare. De magnifiques petits murets pour empêcher les troupeaux d’aller pâturer chez le voisin.

 

Voir les commentaires

2017-12-07T10:26:35+01:00

L’histoire de la poule qui pond un renne

Publié par Fille Ainée

Même si Cadette et moi partageons la même Moutie, jusqu'à très récemment seule l’une de nous deux avait hérité de quelques talents artistiques (je vous laisse deviner laquelle !).

 

Très jeune, Cadette a toujours fait preuve de beaucoup d’ingéniosité pour atteindre le Nirvana du bricolage et nous bluffer. Aucune de ses poupées Barbie n'a échappé aux vêtements assemblés avec de la colle, je me souviens de plusieurs paires de jeans raccourcies à la va-vite avec des agrafes, et les mystères du point invisible lui ont toujours échappé.

 

Seulement voilà, la maternité a transformé Cadette. Obligée d’avoir recours à d’ingénieux stratagèmes bricolesques pour occuper sa Naine les jours de pluie, Cadette a du améliorer la qualité de ses découpages papier. Et ses efforts ont enfin abouti ! Je vous présente son renne de la Nono :

 

L’histoire de la poule qui pond un renne

C’est en farfouillant sur le site de La Poule ICI que Cadette et sa Naine ont succombé aux charmes de cette dépouille de chasse.

 

Je ne sais pas ce qu’en pense le petit ventru – va t-il s’apercevoir qu’il lui manque un renne pour tirer son traineau ? – mais moi, je lui trouve une chouette tête. Et ça méritait d'être mentionné, non ?

 

Alors a vos ciseaux et carton plume !!

Voir les commentaires

2017-12-04T04:48:22+01:00

Comme si j'avais vraiment besoin de transpirer encore plus !

Publié par Fille Ainée

La plus grande surprise de l’été dernier, pour Moutie et moi, a été le vide-grenier de Villeneuve lez Avignon et pour ceux/celles qui ne connaissent pas, je le recommande vivement. Par contre, venez tôt pour éviter la foule.

 

Nous y sommes allées, non pas une fois, mais deux, y entraînant finalement Cadette pour finir de dépouiller le stand d’une mercière à la retraite de ses derniers patrons couture. On nous a même offert de nous asseoir – une tasse de thé eut été le luxe ultime mais n’en demandons pas trop quand même – et nous sommes reparties ravies de nos bonnes affaires.

 

Moutie, bien entendu, en trouble fête, m’a demandé « mais que vas-tu faire de tout cela ? ». Et bien Moutie, voilà ma première création McCall’s de ce vide-grenier :

Comme si j'avais vraiment besoin de transpirer encore plus !

La M5621 version C ! Bien sûr avant de me lancer, il a fallu que je retourne sur internet pour voir de quoi avait l’air cette robe car le patron était vendu sans la pochette. Du brut de brut. Pas de barème de tailles non plus mais comme j’avais déjà réalisé d’autres robes proposées par Mc Call’s, je ne me lançais pas à l’aveuglette.

Comme si j'avais vraiment besoin de transpirer encore plus !

Cette robe date d’il y a quelques années mais on s’en fout ! Moi, ce qui me plaisait, c’était la coupe. Surtout ces manches qui reviennent à la mode. Et cette encolure ! Regardez-moi cette encolure. Encore que la version au col rond est tout aussi jolie mais je me la garde pour une autre après-midi couture. Parce que, oui, cette robe est réalisable en une après-midi. La coupe en elle-même est très simple, c’est l’encolure qui se corse. Surtout que, je ne sais pas qui a traduit les explications, mais il doit être le cousin de celui qui travaille pour Burda. C’est aussi clair que l’eau de la Seine. Convaincue qu’après sa journée de travail, il rentre chez lui en gloussant dans sa barbe et en pensant à toutes celles qui vont gracieusement se planter ou perdre des cheveux à décoder ses explications. Visiblement, cet homme n’a jamais rien cousu de sa vie.

Comme si j'avais vraiment besoin de transpirer encore plus !

J’y suis donc allée au feeling et du coup, je m’y suis reprise à trois fois pour comprendre comment terminer l’encolure dans le bas et réaliser qu’au final la fente était bien trop étroite sur le patron pour y laisser passer les deux pans. Ce cri de victoire que j’ai poussé quand j’ai enfin réussi à terminer proprement ce p&%$£@ de col !

Comme si j'avais vraiment besoin de transpirer encore plus !

Coupée dans un 8 pour un 38/40, il a fallu que je diminue les marges de couture sur les hanches (c’était ça ou rien à manger pendant 15 jours). Je recommande donc un 10 pour être plus à l’aise.

Comme si j'avais vraiment besoin de transpirer encore plus !

Maintenant parlons du tissu. Ah, ce tissu ! Il est la raison pour laquelle il m’était impossible de jeter cette robe aux oubliettes après avoir désespérément transpiré sur l’encolure. Il s’agit d’un sari en coton déniché dans le quartier indien. Un sari, ça veut dire 5 mètres de tissu pour moins de 5 euros. Une aubaine !! J'ai eu un vrai coup de coeur pour cet imprimé.

 

Dans le reste de tissu sont nés une autre petite robe et surtout un chouette paréo pour la piscine. Mais je vous montrerai tout cela plus tard.

Voir les commentaires

2017-12-01T08:20:31+01:00

A s’emmêler les aiguilles !

Publié par Fille Ainée

C’est à la fin d’une journée shopping Noelesque avec Petit Nain, pendant laquelle nous avons arpenté les magasins pour nous trouver des bonnets chauds pour notre prochaine expédition touristique à Paris (mon Nain rêve de Tour Eiffel !) et éberluée par des prix astronomiques pour des couvre-chefs bâclés (depuis quand trouve t-on une couture sur un bonnet !!) que j’ai fait travailler mes petites cellules molles et arpenté le Net pour trouver LE modèle de papeau pour touriste chic.

 

Je bavais d’envie devant les ouvrages en Fair Isle (l’équivalent briton de notre jacquard) et à la suite d’une première tentative qui a fini à la poubelle parce que le résultat n’était pas assez impeccable à mon goût, je me suis décidée à repiquer au truc.

 

A s’emmêler les aiguilles !

Modèle gratuit trouvé ICI, le Tam Beret m’a donné des sueurs froides au niveau du diagramme B mais quelle exaltation quand j’ai enfin franchi la ligne d’arrivée !

 

Certainement pas un ouvrage pour grande débutante, et surtout pas un papeau facile pour celles/ceux qui veulent se lancer dans le jacquard – je conseillerais plutôt deux couleurs au lieu de cinq dans ce cas – ce petit béret, une fois tombé des aiguilles, m’a plutôt donné confiance en moi. Seul point difficile à noter : l’emmêlage des pelotes de laine car j’ai fait suivre les 5 pelotes tout le long de l’ouvrage. Et c’est très vite devenu chaotique. Je constate toutefois que même l’envers de mon béret est propre.

 

A s’emmêler les aiguilles !

Au moment des finitions, j’ai cependant choisi de le porter en beanie (chapeau mou) plutôt qu’en béret. Mais si vous avez des envies contraires, il suffit juste de le mouiller et de glisser une assiette à l’intérieur et de le laisser sécher tel quel. L’assiette lui donnera sa forme de galette.

 

Paris, je suis prête !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog