Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2018-07-30T01:17:00+02:00

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Publié par Fille Ainée

… ou quand la goutte a vraiment failli faire déborder le vase !

 

Pendant une expédition tissu shopping avec les copines, je suis tombée raide dingue d'un tissu aux tendances psychédéliques. Seulement voilà, quoikenfaire ? Le tissu en lui-même est peu propice au climat tropical : un truc en polyester dans lequel je ne me donnais pas deux minutes avant de commencer à transpirer profusément ! Une sudisette look années 60 qui allait littéralement me coller à la peau.

 

Petit Nain avait suggéré une robe toute droite, toute simple. J’allais suivre les conseils avertis de mon Nain jusqu'à ce que … je croise Les Patronnes. Et là, je tombe en arrêt devant Matisse. Qui n’a rien à voir avec le peintre ! Ce sont surtout les manches – ou plutôt l’absence de – qui a fait chaviré mon cœur de couturière. Clic clic, le PDF ICI dans ma box, je dégaine mes ciseaux et voilà…

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Ce tissu criait haut et fort « robe » ! J’ai donc rallongé mon patron, bidouillé l’ourlet mais malheureusement, dans mon empressement, oublié que le dos est légèrement plus long que le devant. Ce qui, au final, me donne une robe un peu plus courte devant que je ne l’aurais souhaité mais qui, m’assurent mes Nains, est super à la mode. Il ne me reste donc plus qu’à accepter mes gros genoux paysans que je préfère habituellement cacher et à déambuler d’un air hyper fashion dans ma robe asymétrique. Tout en transpirant discrètement à grosses gouttes.

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Quand on pense au rapport prix/quantité, l’achat de 10 feuilles de papier pour 8 euros peut sembler onéreux. Il est vrai que ce patron est d’une simplicité fantastique. Par contre, ce qui m’a fait pester et jurer (oui, j’ai juré !), c’est cette &*%$£$^ goutte d’eau dans le dos. Est-ce dû à la qualité de mon tissu de m&%$£$* ou tout simplement parce que je suis allergique à ce type de découpe ? Pour faire passer la pilule, ma goutte a été travaillée avec un biais rose qui claque, qui s'il se rend visible, aura des airs de fait exprès !

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Ne voulant pas rester sur cet échec cette première tentative imparfaite et toujours aussi fan de mon patron, je suis retournée fouiller dans mon stock sans fond de restes de tissu pour, cette fois-ci, m’en tenir au modèle initial. Sauf que, la goutte d’eau had to go.

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Je me suis donc régalée à faire un pied de nez à cette fameuse goutte en me contentant de faire juste une fente. La vie n’est-elle pas plus belle comme ça ?

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Version haut comme le voulait le patron d'origine, dans un coton japonais. Les biais d’encolure et d’emmanchures ont été réalisés dans le même tissu. Ce que j'ai trouvé plus facile à travailler au niveau des emmanchures. 

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Petite remarque négative au niveau du bas de mon haut (!), il rebique légèrement. Est-ce parce que j'ai un peu rallongé mon haut que je trouvais un peu court ? Mais en parcourant de nombreux blogs , je me suis aperçue que je ne suis pas la seule à le noter. Je pense que c'est simplement dû à la forme. Au bout de quelques heures en pleine chaleur, mon rebiquage ne se verra plus du tout !

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Vous ne trouvez pas qu'elle gâche beaucoup de tissu au moment de la coupe ?

 

Et... on le finit comment ce biais dans la goutte d'eau ??? Du coup, je m'en tiens à ma version facile. Et puis, une goutte d'eau dans le dos ??

Mes Matisse qui n’ont rien d’impressionniste…

Voir les commentaires

2018-07-18T01:37:00+02:00

Matcha cha

Publié par Fille Ainée

Une fois terminé ma vareuse LA – et comme je l’avais prédit – j’ai à nouveau fait chauffer ma plastique sur le site de Sew Liberated pour succomber aux charmes de la blouse Matcha.

 

A tel point que je m’en suis cousue deux pour le prix d’un patron ! Et tout ça dans des restes de tissu. Car la blouse Matcha ICI ne demande pas beaucoup de métrage.

 

Ma première version fut celle-ci :

Matcha cha

Comme je fais rarement des toiles pour tester les patrons que j'achète, je considère cette première version comme un bel essai. Mais attention, un essai mettable !

Matcha cha

Ce qui m'a gênée pour cette première Matcha est la fente d'encolure que je ne trouve pas assez profonde. Et puis, le fait que cette tunique est un peu courte. 

Donc...

Matcha cha

forte de cette expérience, j'ai, dans ma lancée, taillé ma deuxième Matcha. Toujours dans un reste de tissu qui croupissait au fond d'une caisse. 

Matcha cha

La fente devant est plus profonde sans pour autant trop en montrer, 

Matcha cha

et ma Matcha est plus longue. 

Matcha cha

Même le félin approuve !

Pour en revenir à cette fameuse fente de décolleté, plusieurs méthodes de finition sont proposées et comme je ne connaissais pas la méthode hong kongaise (et pourtant, vu d'où je viens !), j'ai voulu en savoir plus. Un petit clic plus tard, mon biais était posé, et je m'en sentais beaucoup plus intelligente. 

 

Matcha cha

Il est vrai que les finitions sont beaucoup plus jolies ainsi mais dans la mesure où mon décolleté est un peu trop petit, il n'y a pas beaucoup de risque que je dévoile l'envers du décor. Ce qui fait que, pour la deuxième version, j'ai abandonné la méthode asiatique et fait beaucoup plus simple et traditionnel.

Une autre modification apportée au patron d'origine a été les épaulettes que la créatrice se contente de doubler au thermocollant mais que j'ai préféré peaufiner pour qu'on ne voit pas les coutures d'épaules en transparence. Ça ne mange pas de pain et ça fait beaucoup plus professionnel ainsi. Qu'en pensez-vous ?

 

L'envers du décor, au niveau de l'épaule

L'envers du décor, au niveau de l'épaule

Dans l'ensemble, je suis contente de mes deux tuniques et je zieute déjà la version sans manche !

Voir les commentaires

2018-07-16T01:54:00+02:00

Paris au kilomètre

Publié par Fille Ainée
Paris au kilomètre

Mon Paris est enfin tombé des aiguilles. Je dois vous avouer que je commençais à en avoir un peu assez de tout ce jersey ! Je l’ai traîné partout ce grand rectangle. Surtout entre deux avions !

 

Ce n’est pas qu’il était difficile à réaliser mais je suis plutôt attirée par les torsades et la dentelle. Cette étendue de jersey a fini par me prendre la tête.

 

Tricoté en 5.5, et une fois maitrisé le premier rang en mailles provisoires, mes 1,70 mètres sont montés assez vite. Pour joindre les deux côtés, je me suis servie d’un crochet. De cette façon, mes coutures sont invisibles.  

Paris au kilomètre

Je vous avoue que cet ouvrage n’est pas un coup de cœur – impossible de lever les bras une fois engoncée dans un truc pareil - et j'ai du mal à m'y retrouver quand il s'agit de l'enfiler, mais la laine est tellement douce à même la peau (brushed Alpaca silk de chez Drops) que je pense quand même l’adopter cet hiver prochain.

 

J'ai toutefois apporté une modification au modèle d'origine : quelques rangs de côtes aux manches. 

Paris au kilomètre

Inutile de vous préciser que ces photos ont été prises à l'intérieur, sous la climature, car je crevais de chaud dans mon rectangle !

Paris au kilomètre

Le modèle gratuit est ICI sur Ravelry.

 

Par contre, ce que je n'ai pas vraiment apprécié est le fait que quelques semaines auparavant, j'avais acheté sur le site de CocoKnits  le modèle Belle qui ressemble à s'y méprendre à Paris. Pas sympa ! Je vous déconseille donc de dépenser un sou de plus pour au final tricoter un rectangle !

Voir les commentaires

2018-07-13T01:55:00+02:00

En avant pour la 121 !

Publié par Fille Ainée

Il y a des moments où je regrette que Madame Burda ne donne pas des petits noms plus exotiques à ses créations. Histoire de varier les plaisirs. Cela me rappelle tellement les serveuses/serveurs dans les restaurants en Chine. Imaginez-vous être servi(e) par Waitress 1003. Quelle horreur ! Aucun attachement émotionnel, des machines ! Par contre, c’est totalement le contraire aux Etats-Unis où là c’est Jane qui se présente et à qui vous pouvez tout demander !

 

Les Britons sont aussi très friands de petits noms. Il n’est pas rare de faire l’impasse sur le Madame/Monsieur très formel pour immédiatement s’appeler par nos noms de baptême. Ce qui, quelques fois, passe mal une fois le pied posé sur notre Gaulle profonde. Oui, cela m’est souvent arrivé. À la grande consternation du plombier par exemple qui s’acharne à me donner du Madame dans toute la largeur et que j’ai prié de cesser car ça me donnait des allures de vieille dame.


Bref, revenons au top 121 de Burda de juillet 2011. Fidèle à elle-même Madame Burda propose un petit haut à manches courtes dans un jargon incompréhensible. Je vous le demande, faut-il passer un examen pour maîtriser les instructions ?

En avant pour la 121 !

Ce jour là, j'avais des envies de plumetis. Ça fait des années que je n'en ai pas porté ! Par contre, j'ai remarqué qu'il revenait à la mode. 

 

En avant pour la 121 !

Comme mon tissu était légèrement transparent, j'ai taillé un 40 pour avoir assez d'aisance et faire des coutures anglaises. Les finitions sont ainsi parfaites à l'envers comme à l'endroit !

En avant pour la 121 !

Comme je ne pouvais décemment pas porter mon haut sans bas, en deux temps trois mouvements naissait une jupe en cercle, avec poches prises dans la couture. 

En avant pour la 121 !

Pas de patron pour cette jupe. Je me suis contentée de faire des petits calculs matheux avec Pi pour déterminer le diamètre de la taille, puis j'ai tracé à même le tissu en retenant mon souffle pour que ça roule ! J'ai rajouté une ceinture et une fermeture invisible au dos. 

En avant pour la 121 !

Il existe de nombreux tutos sur le Net pour vous aider dans vos calculs ; je me suis servie de celui CI

J'avoue que j'ai eu quelques doutes au niveau de la tenue de la jupe car mon tissu est très fin (et aussi transparent !) mais au final, les 4 mètres nécessaires pour réaliser cette jupe qui m'arrive à mi-mollet sont parfaits !!

En avant pour la 121 !

Par contre, penser à relever sa jupe en descendant les escaliers à moins de vouloir éviter le dépoussiérage !

Voir les commentaires

2018-07-09T01:39:00+02:00

Bombalo…

Publié par Fille Ainée

... est ce que vous obtenez quand vous croisez deux patrons : le top Bombay de Couture pour l’Été d’Annabel Benilan et les manches de la robe Malo que je vous ai montré récemment.

Bombalo…

Un petit haut super agréable à porter quand il fait chaud, très chaud.

Bombalo…

J’aime beaucoup les patrons de Couture pour l’Été qui sont ultra simples à réaliser et il suffit de choisir un joli tissu pour se retrouver ultra chic ! Le mien est une cotonnade japonaise (comme d’hab). Mon top et moi, on se sent déjà en vacances !

Bombalo…

Voir les commentaires

2018-07-06T05:36:39+02:00

La fin du Nain

Publié par Fille Ainée

L’école est finie ! Mais quel stress ces dernières semaines. Moyen Nain a passé l’équivalent du baccalauréat et nous aurons les résultats mi-août. Après ça, tout va très vite s’enchaîner. Il ne nous restera plus qu’un « tout petit » Nain et la maison va me paraître bien grande.

 

Pour célébrer cette nouvelle liberté provisoire, Moyen Nain et ses collègues ont organisé leur prom (bal de promotion) hier soir. C’est une grosse affaire qui nécessite des semaines, voire des mois de préparation. Et le jour même, juste après la cérémonie de remise des diplômes, les filles se jettent toutes chez le coiffeur. Manucure, pédicure, maquillage, c’est un vent de folie qui souffle !

 

J’avoue que c’est un concept qui m’est tout à fait étranger car de nos jours, ma Bonne Dame, on allait juste retirer un bout de papier au secrétariat du lycée, on se disait au revoir et c’était fini pour l’année !

 

Je les ai un peu enviées hier, toutes ces filles. La fin d’un grand chapitre et le début d’une nouvelle aventure, le tout célébré dans une telle allégresse ! Moi aussi j’aurais aimé revenir 30 ans en arrière.


Moyen Nain étant terriblement difficile et n’arrivant pas à décider quelle robe porter, nous l’avons créée ensemble. Nous sommes ensuite aller acheter le tissu tous les deux. Le concept de cette robe est simple : un haut croisé qui met en valeur le décolleté mais attention pas trop et une jupe en cercle.

La fin du Nain

Ce qui a pris le plus de temps, c’est ce galon croisé dans le dos. Un biais légèrement satiné que j’ai refermé à petits points invisibles.

La fin du Nain

À la taille, nous avons posé des petits brillants que j’ai fixé au fer à repasser. Une étape très délicate car je craignais de brûler le tissu.

 

Mon Nain a été ravi de sa robe et moi je suis heureuse que tout soit enfin terminé. Je vais enfin pouvoir profiter de quelques jours de sérénité.

Voir les commentaires

2018-07-02T06:21:33+02:00

Splendidement 3 !

Publié par Fille Ainée

Bloc 3 du Splendid Sampler : des coquillages.

Splendidement 3 !

C’est la première fois que j’en fais et j’ai donc suivi les instructions à la lettre pour ensuite m’apercevoir sur Face de Bouc que si j’avais été au plus facile et découpé des ronds à la place de coquilles, ça m’aurait simplifié la tâche. Oh well ! Ce sera pour la prochaine fois s’il y en a une.

 

Pour réaliser des coquilles impeccables - où presque -, j’ai repris ma méthode de passer un fil de fronces en haut pour que le tissu épouse la forme de mon gabarit en carton. J’ai ensuite écrasé le tout comme une malade avec un fer chaud. Et ça marche !

Splendidement 3 !
Splendidement 3 !

Je n’ai pas voulu broder les t’ites fleurettes au point de tige car je trouvais que cela donnait un air un peu enfantin à l’ensemble.

Splendidement 3 !

Je me suis donc régalée à faire de la broderie à la machine. Je trouve que cela donne un air un peu plus contemporain à mon bloc.

Voir les commentaires

2018-07-02T01:55:00+02:00

Fausse Bretagne sous les Tropiques

Publié par Fille Ainée

Ce patron n’est pas nouveau et Malo est ma deuxième version d’une petite robe qui se porte très bien. La première avait été réalisée il y a quelques années dans une taille plus petite et dans laquelle je ne peux malheureusement plus me glisser.

 

Ah le poids des années !!! Lors de mon dernier rendez-vous chez le médecin pour passer la révision des 10 000 kilomètres, ce dernier m’a affirmé qu’à partir de maintenant, je vais prendre un kilo tous les ans. J’ai refusé ! Il est HORS de question, tu m’entends, que je laisse ces sales calories s’accrocher à mes hanches et me pourrir la vie !

 

Il est vrai que quelques fois, j’ai la sournoise impression que mes vêtements rétrécissent d’eux-mêmes. Je ne vois que cette explication vraiment. Je sais que les calories s’introduisent la nuit dans ma garde-robe et rétrécissent les vêtements. Ces sales petits monstres n’auront pas ma peau, mais si… des fois, elles pouvaient me donner une excuse toute trouvée pour me faire quelques petites robes sans que Monsieur 3xrien n’y trouve rien à redire, alors… pourquoi pas ! Mais si je t’assure Homme, je n’ai plus rien à me mettre ! Il faut donc que je retourne m’acheter du tissu ! La logique du raisonnement est implacable, l’Homme est muet.

Fausse Bretagne sous les Tropiques

Malo est un patron d’Anne Kerdiles et se trouve en version PDF ICI. Vous connaissez ma prédilection pour tous ces patrons disponibles immédiatement, tout de suite. Quand l’envie me prend !! Il me reste bien sûr à expliquer où passe le papier de l’imprimante mais du moment que j’en laisse trois feuilles aux Nains pour imprimer leurs devoirs, je dois pouvoir m’en tirer.

 

Le temps de réalisation de Malo est de moins de deux heures, ce qui signifie que l’envie peut vous prendre, disons, le matin et voilà, vous êtes habillée l’après-midi !

 

J’ai utilisé un coton imprimé japonais mais libre à vous de decliner cette robe en paillette ou soie. Deux formes de manches sont proposées dans le patron et rien ne vous empêche de prendre un lainage pour une version plus chaleureuse.

Fausse Bretagne sous les Tropiques

Aucune fermeture invisible, aucune prise de tête avec des élastiques, on rentre dans sa Malo comme dans un fourreau. Avec ou sans ceinture, mais si vous décidez d’adopter la ceinture, petit conseil : rallongez votre robe car elle pourrait vite vous arriver à mi-cuisse. N’oubliez pas de bien mesurer votre tour de hanches car c’est en fonction du postérieur que vous pourrez déterminer votre taille idéale. Rappelez-vous, quand le derrière passe, tout passe !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog