Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2019-07-27T11:00:48+02:00

En grande pompe

Publié par Fille Ainée

Ca y’est, un de moins ! J’ai réussi à mener ma mission de mère pour un tiers de mes Nains jusqu’au bout. 21 ans d’efforts quotidiens pour lâcher dans ce monde de brutes mon parasite et en faire un petit être indépendant.

 

C’est malheureusement passé trop vite, même si quelques fois, j’ai eu envie d’étrangler le Nain en question. Qu’est ce que j’aimerais revenir en arrière pour profiter encore plus de ces moments !


Lundi dernier, notre Grand Nain a reçu son diplôme de Comportement Animalier dans la Cathédrale de Truro en Cornouailles.

En grande pompe

Attention, ce n’était pas une petite remise de diplôme toute simple mais une cérémonie de 2 heures avec chorale, discours et tout et tout.

 

En grande pompe

Le Dean au chapeau rigolo, des profs qui, d’habitude enseignent en jeans et T-shirt, déguisés, le Maire de Truro dans l’assistance, un grand maigre tout sec qui avait sorti ses médailles et dont on n’a jamais compris l’utilité, bref, tout le décorum briton. Au début, ça m’a fait sourire et puis, la larme à l’œil, je me suis dit que c’était vraiment une belle façon de terminer trois années d’étude.

En grande pompe

Si quelqu’un parmi vous a besoin d’un jeune Nain, propre sur toutes les coutures, plein d’enthousiasme, pour s’occuper d’animaux, les soigner, les promener, les nourrir ou les divertir, ça nous arrangerait beaucoup car c’est difficile quand on débarque sur le marché du travail !

Va mon Nain... Maman est derrière toi !

Va mon Nain... Maman est derrière toi !

Voir les commentaires

2019-07-23T11:20:54+02:00

Pas folle…la guêpe !

Publié par Fille Ainée

En ces fortes chaleurs, il n’est pas rare que s’invitent à notre table ces bestioles. Et qu’est-ce que ça peut être désagréable !

 

Petit Nain, Moutie et moi sommes allergiques aux piqûres de guêpe et il en suffit d’une pour que nous nous mettions à gonfler. Souvenez-vous de Pierre Richard dans son petit avion !

 

Un été, Moutie s’était assise sur l’une d’elles (vous comprendrez cependant facilement l’irritation de la bestiole et du coup son besoin de vengeance), et pas seulement une fois, mais deux ! Et Petit Nain insistait pour marcher pied-nus dans l’herbe. On n’y échappe pas et c’est même devenu un défi à qui commencera la saison !

 

Pour éviter ce genre de désagrément, j’ai investi dans un piège à guêpes fort joli mais que, par peur de casser, je n’utilise jamais. Je suis certaine que si je le mets sur la table, un des Nains va le balayer d’un revers de main rageur dans son effort pour chasser l’envahisseur. Alors du coup, j’ai décidé de l’accrocher au mur.

 

Pas folle…la guêpe !

Et toujours avec ces fichues palettes !! Pour varier mon quotidien et faire en sorte que je ne m’ennuie pas, Moutie m’avait envoyé une photo tirée de notre site de perdition, sur laquelle figurait du bois de palette et une branche d’arbre. C’était joli, mais simplet. Il m’en fallait plus.

 

Il y a une petite rivière qui coule au fond du terrain. Petite rivière qui, l’hiver, charrie du bois mort. Il n’y a qu’à se baisser pour récupérer ce bois flotté qui a parfois des formes très particulières. L’une de ces branches est d’ailleurs devenue notre rampe d’escalier.

 

Pas folle…la guêpe !

J’avais récupéré l’année précédente une branche fort jolie mais que les maçons, qui travaillaient à la maison, m’avaient jetée sur la pile de bois. Sacrilège ! Ils ont eu de la chance d’avoir quitté les lieux avant mon arrivée.

 

J’ai bien nettoyé cette branche, je l’ai poncée et il ne me restait plus qu’à trouver un moyen de la fixer sur mes planches de palettes, elles-mêmes poncées, passées à la peinture grise diluée et cirées à la cire incolore.

 

Comme je voulais garder un esprit naturel à ce projet, j’ai fait quatre trous dans ma planche de part et d’autre de la branche et j’ai entouré cette dernière de ficelle.

 

Le petit oiseau qui vient se nicher au-dessus de mon piège à guêpes est une réalisation maison dont vous pouvez trouver le patron gratuit ICI. Enfin, il était gratuit à sa parution mais depuis, curieusement, il est à vendre sur Etsy. Cependant, vu le succès remporté par ce zoziau, nombreux sont celles et ceux qui se le sont approprié et l’ont distribué comme s’il leur appartenait. Ce qui peut-être explique l'agacement du designer. Ce lien vous permettra de l’imprimer à la taille désirée. Il vous suffit de cliquer sur l'image. J’ai, pour ma part, choisi de le faire version mini pour pouvoir le glisser sur son perchoir.


 

 

Pas folle…la guêpe !

Une fois terminée, j’ai envoyé une photo de ma réalisation au jury qui pensait qu'un des coins était un peu vide. Pas de problème ! Ayant tout récemment découvert les joies et plaisirs de parcourir les allées des nombreux magasins à merdouilles de la région, j’y ai déniché une fleurette en métal pour habiller mon coin solitaire.

Pas folle…la guêpe !

Cette petite fleur ajoute une touche pastel et gaie à quelque chose qui, au final, est quand même un engin de mort ! 

Pour ceux et celles qui se demandent pourquoi ma branche a une petite partie rongée, c'est la contribution castor !

Pour ceux et celles qui se demandent pourquoi ma branche a une petite partie rongée, c'est la contribution castor !

Voir les commentaires

2019-07-20T05:45:00+02:00

Envolée de mouches à beurre

Publié par Fille Ainée
Envolée de mouches à beurre

Dernier projet déco avant de partir rejoindre quelques Nains en Britonie, histoire de me dire que finalement, la canicule ça a du bon !

 

J’avais réalisé l’année dernière, une tête de lit pour Moyen Nain avec… et oui, encore une palette. Décidément ! Seulement ma p’ove déco n’a jamais eu le privilège d’être accrochée au-dessus de la tête du Nain car il n’est pas facile, de nos jours, de trouver des ouvriers qualifiés disponibles et le mien avait fait la sourde oreille et pris la poudre d’escampette en me promettant de le faire plus tard. Et bien, Monsieur 3xrien, ça tombe bien, plus tard est arrivé !  Je vais être comme un roquet hargneux après les mollets du facteur. Je ne vais absolument rien lâcher !

 

J’avais recouvert cette palette de peinture diluée dans de l’eau pour produire un effet « mer démontée en hiver ». Je voulais évoquer la violence des éléments tout en reflétant la beauté de cette masse d’eau. Bref, je vous la joue artistique alors que j’ai tout bonnement copié un truc déniché sur mon site de perdition. L’original ressemblait à peu près à ça. Je suis bonne copieuse, dit-elle modestement.

 

J’avais passé ma palette à la cire argentée et attendu que le miracle du clou dans la cloison se produise. Et puis, cette année, en rentrant dans la chambre du Nain, voilà que je tombe nez à nez avec ma mer en pleine tourmente et je me dis qu'il manque quelque chose sur ce tableau. Pourquoi pas une envolée de papillons ou encore un Butterflies’ Flight comme on dit chez nous ? Imaginez toutes ces petites chenilles sortant de leurs cocons et s’envolant au-dessus de cette mer toujours aussi démontée ?

 

J’ai trouvé au magasin local de merdouilles 40 petites mouches à beurre* autocollantes que je me suis empressée de distribuer sur ma palette, au petit bonheur la chance. J’espère qu’elles ne se décolleront pas sinon j’investirai dans un pot de colle ultra forte.

Envolée de mouches à beurre

Du coup, l’ouvrier 3xrien n’a plus aucune excuse. Je le tiens rrrrrrrrrr.

* butter = beurre et fly = mouche

* butter = beurre et fly = mouche

Voir les commentaires

2019-07-18T05:31:00+02:00

Plus ça colle au corps, mieux c’est !

Publié par Fille Ainée

Le fait qu’il fasse chaud en ce moment a ses avantages. Surtout quand on se lance dans la création de patrons. Rassurez-vous je ne réinvente pas la roue mais je me suis trouvée inspirée par ce petit haut très féminin ICI et, ne me pensant pas plus bête qu’une autre, je me suis lancée.

 

Pas facile quand on est toute seule de tracer le patron d’un empiècement mais comme il faisait fort chaud ce jour là et que je transpirais légèrement, je me suis tout simplement collée un morceau de papier calque sur le corps. Au contact de mon exsudation, il est resté en place et je me suis alors dessinée dessus. Imaginez le tableau ! J'ai cependant opté pour une version simplifiée n'incluant pas les manches.

 

Remarquez, je n’ai tracé que l’empiècement de devant sinon c’était au cirque que j’aurais pu finir ma journée en femme élastique !

Plus ça colle au corps, mieux c’est !

Pour la partie basse de mon haut (c’est logique !), j’ai coupé un rectangle de tissu de 150cm sur 40. Pour éviter qu’il n’y ait un amas disgracieux de fronces sur la poitrine (remarquez vu l’ampleur de la mienne, j’aurais pu froncer à mort !), il est recommandé de multiplier par 1,5 la largeur du buste.

 

J’ai trouvé le patron des manches LA ce qui m’a fait gagner du temps et comble d’aisance, elles s’adaptent parfaitement à mon empiècement. Le destin !!

 

Plus ça colle au corps, mieux c’est !

Pour finition, j’ai réalisé une petite bride de fermeture et cousu un bouton. Ce qui était tout à fait inutile car je passe la tête sans avoir besoin de défaire ce fichu bouton. À noter pour les fois suivantes. J’aurais pu faire mon empiècement dos en une seule pièce !

Plus ça colle au corps, mieux c’est !

Pour celles qui se sentent moins courageuses que moi (ou n’ont pas assez chaud pour que le papier calque leur colle à la peau), le magazine Love Sewing propose en patron gratuit le Bexley Top ICI qui ressemble comme deux gouttes d’eau à ma réalisation maison.

Plus ça colle au corps, mieux c’est !

Il suffit de vous inscrire sur le site pour télécharger le patron. Et je précise qu’il existe de nombreux autres patrons gratuits sur se site. La belle aubaine !

Voir les commentaires

2019-07-15T09:36:41+02:00

À force de déchirer les pages des magazines

Publié par Fille Ainée

Moutie est passée vendredi dernier avec un sac rempli de vieux Marie Claire Idées. Imaginez le carnage ! Mon site de perdition associé à un magazine qui regorge d’idées… Ça donne le frisson !

 

Et bien, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas une de leurs réalisations qui m’a fait retenir une page mais la section des bonnes idées. Et de ce fait, j’ai économisé 40 euros. C’est Monsieur 3xrien qui va être content pour le coup !


« Une horloge entourée d’une délicate couronne peinte à la main sur du bois » de chez Country Corner.

À force de déchirer les pages des magazines

Ben moi aussi je peux faire ça. Avec toutes ces palettes que Monsieur Moutie débite à tour de bras, ce serait un crime que de les réserver à la pile de bois pour la cheminée !! Quant à l’horloge, et bien comble de chance (ou petit coup de main du destin), j’en avais une sous le coude qui attendait un clou mais surtout l’avis éclairé de ma moitié pour savoir où la placer !

À force de déchirer les pages des magazines

Je ne vous ai pas pris de photos pour l’étape découpe, assemblage et ponçage des planchettes mais vous vous doutez bien que j’ai fait une poussière monstre dans un atelier qui n’est pas le mien (j’évite de dire à Monsieur 3xrien ce que je fais dans son espace en son absence mais je veille à bien ranger et à passer le balai ensuite pour éviter les querelles de famille).

L'envers du décor

L'envers du décor

La question de la délicate couronne peinte à la main ne s’est pas posée très longtemps car je suis incapable de dessiner quoi que ce soit. La peinture pour les Nuls, c’est tout pour moi. Et c’est pour cela que j’ai un gros stock de pochoirs. Pas folle la guêpe.

 

Pour pocher au bon endroit, j’ai découpé un cercle en papier et j’ai tourné autour avec mon pinceau comme un mioche dans un manège.

À force de déchirer les pages des magazines
À force de déchirer les pages des magazines

J’ai ensuite légèrement poncé pour enlever les bords trop nets et les dégueulis de peinture. Puis j’ai passé une couche de cire incolore. Il ne manquait plus qu’un clou (au bon endroit !) et voilà mon horloge à moi. Coût de l’ouvrage : que du plaisir !

À force de déchirer les pages des magazines
À force de déchirer les pages des magazines

Voir les commentaires

2019-07-13T13:14:27+02:00

Abonnés absents à partir de maintenant !

Publié par Fille Ainée

 

Mais bon sang, qu’ont-ils tous ces gens qui veulent à tout prix me vendre un vasistas ou une étude sur le réchauffement climatique de ma salle de bain !

 

Ça n’arrête pas ! C’en est même devenu indécent. Je ne sais pas comment vous faites pour y échapper mais depuis que je suis arrivée dans nos pénates provençales, le téléphone sonne sans arrêt.

 

Il est vrai que pour le moment je suis seule et que je pourrais avoir envie d’un peu d’interaction humaine mais franchement si c’est pour parler à Carla de réunion beauté ou Césario de mon plan épargne logement, là non merci !

 

J’avoue que c’est un phénomène auquel je suis peu habituée. Dans nos pénates tropicales, nous n’avons pas de ligne fixe. Nous communiquons uniquement avec nos téléphones portables et il aurait perdu la tête celui qui voudrait me vendre quoi que ce soit. I y a juste la banque qui m'appelle de temps en temps pour vérifier l'authenticité d'un achat. Donc du coup, la Carla, elle peut se rhabiller ! Sauf que, ici… c’est toute une histoire ! Alors, il faut inventer des parades.

 

Dring dring ! Ça sonne bien évidement au moment du déjeuner ou pendant la sieste ou quand t’es aux toilettes ! Tu cours pour répondre en pensant que c’est sûrement hyper important surtout que tu attends cette livraison d’un maillot de bain que tu as commandé des années lumière et qui vient de Chine (tu t'es fait avoir c'est pas possible !) et là, grosse déception !

 

Petit silence non anodin au bout de la ligne qui signifie que la Carla, soit elle est occupée à bafouiller son texte avec un autre quidam, soit que la ligne a un léger délai de connexion dû au fait que la Carla, elle t’appelle pas du village à côté !

 

Dans la majorité des cas, je raccroche. Mais quelques fois, par curiosité et surtout, on ne sait jamais mais c’est peut-être mon maillot qui m’appelle d’Orient, je tiens le coup. Juste histoire de ricaner et surtout pour donner matière à cet article. Parce que, figurez-vous, tout ce qui va suivre est du vécu.

 

Dring dring ! Hello (parade numéro 1 : répondre en anglais). Moment d’hésitation de la part de Carla. Vous êtes Madame G ? Yes I am Madame G (genre j’habite en France depuis plusieurs années mais j’ai jamais fait l’effort d’apprendre la langue). Le ton monte d’un seul coup. La journée de Carla a visiblement mal commencé et elle m’en veut à mort, à moins que quelqu’un lui ait déjà fait le coup. Can’t you speak French ? Et oui, Carla maîtrise elle aussi la langue de Shakespeare et tient à me le faire savoir à moins qu’elle n'ait voulu me piéger. Dommage pour elle, moi aussi je speak English !

 

Dring dring ! Madame G ? Ah non, vous faites erreur. Bonjour, je suis Carla de Plus Belle que Moi tu Meurs. Nos appels ne sont pas personnalisés, donc je me permets de vous appeler pour vous inviter à une réunion Si tu ne fais Rien tu seras Laide plus Tard. À quel nom dois-je envoyer l’invitation ? Mais Carla, si tu m’envoies l’invitation qui était réservée à Madame G, qu’est-ce qu’elle dira quand elle apprendra que j’y suis allée à sa place ? Carla, en reste sans voix.

 

Dring dring ! Madame G ? Oui. Bonjour, je suis Césario de Tout ce que tu Veux dans la Vie, c’est une Assurance Vie. Je me permets de vous appeler parce que vous avez moins de 60 ans… Ah non Césario, vous vous êtes trompé, j’ai 86 ans. Césario est loin d’être dupe mais il n’en reste pas moins poli. Vous avez une voix jeune Madame G ! Oh merci jeune homme. Je fais beaucoup de sport voyez-vous. Pour m’entretenir et surtout draguer dans les bars. Césario, à ce moment là de la conversation, s’étrangle de rire et nous finissons tous les deux bons amis. Mais bon, je ne sais toujours pas pourquoi il m’appelait.

 

Dring dring ! Madame G ? Oui. Bonjour je m’appelle Césario d’une Fenêtre qui s’la Pête. Ah Césario, je vous arrête de suite, j’habite dans une yourte. C’est lui qui raccroche !

 

Dring dring ! Madame G ? Oui. Bonjour je m’appelle Carla de Panneaux Solaires, t’en as tout l’Air. Mais Carla, que voulez-vous que je fasse de panneaux solaires, ça fait trois semaines qu’il pleut ? OK là j’exagère parce que peut-être la Carla, elle sait que j’habite dans une région où il n’a pas plu depuis des semaines et que du coup tous les soirs, je suis obligée d’aller arroser les oliviers. Saloperie de réchauffement climatique !

 

Bon, j’ai donné de moi-même pendant ces quelques jours passés pour vous montrer à quel point la vie de Carla et de Césario peut être tragique. En effet, cela ne doit pas être marrant tous les jours de se faire raccrocher au nez par des gens qui sont sortis de la douche en courant pour répondre au téléphone (ça aussi c’est du vécu !). Par contre, celui qui m’a appelé à 6 heures du mat la semaine dernière, j’aurais ta peau un jour !

Voir les commentaires

2019-07-10T09:09:35+02:00

J’aime les marins !

Publié par Fille Ainée

C’est quand même une triste constatation à mon âge ! Ou serait-ce à cause de l’uniforme ?

 

Je vous rassure, il ne s’agit là que d’un patron gratos trouvé chez The Fold Line ICI. Un petit haut qui convient tout à fait par ces temps de grosse chaleur (encore qu’avec le Mistral qui souffle aujourd’hui, on a plutôt envie de mettre une petite laine !) et qui ne nécessite que peu de tissu. Je ne disposais que de 50 cm et j’ai réussi – sans rien perdre – à faire tenir mon patron, biais inclus. Quoique si je devais le refaire, je prendrais peut-être un peu plus de marge surtout au niveau des hanches. L’effet de l’Ambroisie commence à se faire sentir !

J’aime les marins !

Pour obtenir le patron de Hello Sailor, il suffit de vous inscrire sur le site et il vous est alors envoyé par mail. C’est un processus sans douleur !

 

J’aime les marins !

J’ai taillé un 10 pour un 38/40 mais comme je viens de le préciser, si mon tissu me l’avait permis, j’aurais du rajouter des marges de couture même si ces dernières sont déjà incluses.

 

J’aime les marins !

J’ai opté pour des biais de même couleur que j’ai réalisés moi-même car je ne disposais pas de biais tout fait. L’inconvénient de vivre à la campagne ! On y respire l’air frais mais on n’a pas de biais !!

 

J’aime beaucoup ce petit haut et surtout son dos original.

J’aime les marins !

Qu’en pensez-vous ?

Voir les commentaires

2019-07-06T08:31:42+02:00

L’intelligence de la bande

Publié par Fille Ainée

Cet été, je ne suis pas venue seule. Dans mes valises, j’ai glissé plusieurs coupons de tissu bien de chez moi. Mais ces sarongs ne sont pas pour moi. Non, non, non, ils sont pour vous, ou du moins pour celles qui veulent mettre un peu d’exotisme dans leur garde-robe.

Deux mètres de tissu à faire rêver, de superbe qualité et qui ne manqueront pas d’attirer l’attention une fois transformés en robe, jupe, nappe ou encore housse de coussin, quel que soit le projet qui vous titille. 

Et pour vous montrer à quel point ces deux mètres de tissu vont loin, j’ai choisi de réaliser la robe M du Stylish Dress book que tout le monde connaît bien maintenant. C’est une robe très féminine, qui se réalise facilement et rapidement, ne demande aucune fermeture à glissière et qui, en ces temps chauds, est idéale pour aller faire le marché ou la belle au bal des pompiers. Le seul hic, c'est qu’elle nécessite 2,4 mètres de tissu. Y'a visiblement comme un problème du coup !

L’intelligence de la bande

Une fois le patron décortiqué, je réalise que la jupe est trop longue et qu’il est inutile que l’ourlet m’arrive au milieu des chevilles. On économise de ce fait pas mal de tissu. 

Deuxième difficulté de ce sarong, la bande sur le côté qui vient perturber l’uniformité du motif. Il faut donc être fine, super intelligente et trouver un moyen d’utiliser cette bande sans la gâcher. Une fois le problème analysé, y’a pluka.

J’ai choisi la taille 12 pour un 38/40 et ma robe est super bien taillée. Dans le motif principal, j’ai coupé la jupe en m’arrangeant pour que le bas de ma robe tombe pile poil sur la bande, m’épargnant ainsi le besoin de faire un ourlet. En ces temps de chaleur, vaut mieux s'économiser ! 

L’intelligence de la bande

Regardant cette fameuse bande droit dans les yeux, j’ai positionné mes pièces devant et dos (en faisant attention à bien centrer mon motif et là attention, ça sent le vécu de l'erreur du débutant) et en retenant mon souffle, j’ai coupé.

L’intelligence de la bande

Il ne me restait ensuite plus qu’à placer les manches dans le reste du motif principal.

L’intelligence de la bande

J’ai réutilisé les petites bandes latérales pour faire les parementures du devant et les biais pour le dos et les emmanchures.

L’intelligence de la bande
L’intelligence de la bande

Voilà, au final, je n’avais absolument pas besoin des 2,4 mètres préconisés pour le modèle et ma robe, elle en jette !

L’intelligence de la bande

Moutie aussi s'est éclatée à réaliser une robe estivale ICI. La sienne est plus simple de forme mais est tout aussi jolie. Et unique !

Moutie dans sa petite robe

Moutie dans sa petite robe

Et si vous vous souvenez bien, ma Jumelle et moi, nous nous étions amusées, il y a quelques semaines, à réaliser ensemble un patron espagnol gratuit LA

L’intelligence de la bande

Revenons-en donc à ces fameux sarongs. Ceux qui sont dans ma valise et ne rêvent que d'en sortir.

Je vous les ai dépliés et pris en photo car certains n'ont pas cette fameuse bande et sont donc plus simples à utiliser. Ils font 2 mètres de long sur 110 cm de large. Je vous les cède au prix de 15 euros l'unité plus les frais de port qui s'élèvent à exactement 5,78 euros par pièce. C'est vous dire si le facteur est précis. Donc, au total, si on arrondit, vous pouvez réaliser une chouette petite robe en ne dépensant que 21 euros. Et cette robe là, vous ne la verrez sur le dos de personne. Effet garanti !

Ça vous tente ? Pour pouvoir les identifier et éviter les erreurs, je leur ai donné des petits noms . Envoyez-moi un petit mot et dites-moi tout !

Allegra

Allegra

Bernice (vendu)

Bernice (vendu)

Carmen

Carmen

Daniela (vendu)

Daniela (vendu)

Eliane (vendu)

Eliane (vendu)

Frangipane (vendu)

Frangipane (vendu)

Geranium (vendu)

Geranium (vendu)

Voir les commentaires

2019-07-04T05:50:00+02:00

Que du petit bois !

Publié par Fille Ainée

Il n’y a que lorsque je suis dans mes pénates provençales que je peux m’adonner à ma passion pour le bois. Je squatte sans façon l’atelier tout neuf de Monsieur 3xrien pendant son absence et en ces moments de canicule, je coupe, je ponce, je colle et j’assemble dans la fraîcheur d’une cave un peu sombre.

 

Comme Monsieur Moutie fait le ménage par le vide en ce moment, il me rapporte des morceaux de palette que j’empile sur le tas de bois en attendant l’inspiration ou un bon feu de bois. Plus le bois est laid, a été attaqué par les éléments, ne ressemble plus à rien, plus il retient mon attention. C’est ainsi que lorsque nous avions emménagé, j’avais récupéré toutes les bordures du potager des propriétaires précédents pour les transformer en panneaux décoratifs que je vous avais montré ICI et LA.

 

Pour varier les styles, je me suis lancée dans le collage de serviettes en papier sur ces morceaux de palette.

Que du petit bois !

La première étape est de préparer le bois. Je le ponce pour le débarrasser des impuretés et des irrégularités. Mais attention, je laisse quelques défauts qui ressortiront à la phase finale.

 

Comme le bois a passé plusieurs mois dehors, il s'est teinté tout seul.

Comme le bois a passé plusieurs mois dehors, il s'est teinté tout seul.

Ensuite, je prépare mes serviettes en me débarrassant des 2 épaisseurs blanches pour ne garder que la couche supérieure très fine. Cette étape est un peu délicate car il ne faut pas déchirer la serviette.

 

Ensuite, on applique un mélange de colle blanche et d’eau sur la planchette en bois. Dans les boutiques d’arts créatifs, vous pouvez trouver ce mélange tout prêt – chez nous, on appelle ça du Mod Podge – mais c’est beaucoup plus bon marché de le faire soi-même.

 

Posez ensuite la serviette en papier sur le bois et appuyez pour qu’elle adhère. Encore une fois, attention à ne pas déchirer la serviette. Pour être certaine qu’elle est bien collée, je rajoute une couche de colle par-dessus. Il n’y a plus qu’à attendre qu’elle sèche.

 

Une fois le projet sec, je ponce avec un papier de verre très fin pour donner un côté rustique à ma planche. J’assemble mes planches et je passe une légère couche de cire blanche pour protéger la surface.

 

Que du petit bois !

Maintenant, il ne reste plus qu’à trouver un mur pour accrocher mon ouvrage.

 

Si une réalisation similaire à celle-ci vous tente, n’hésitez pas à me contacter.

Que du petit bois !

Voir les commentaires

2019-07-01T07:12:00+02:00

Et si je ramenais ma fraise ?!?

Publié par Fille Ainée
Et si je ramenais ma fraise ?!?

Avec les températures actuelles, l’été a visiblement bien commencé. Et l’été, chez les 3xrien, on fait les marchés !

 

Fruits, légumes, fromages, on se gave de toutes ces bonnes choses qui nous ont tant manquées pendant l’année. Sitôt dans le panier, sitôt mangées. Ça ne fait pas long feu et si par malheur, la voiture est garée un peu trop loin, le panier est vide à l’arrivée.

Et si je ramenais ma fraise ?!?

Comme mes Nains raffolent de fraises, je me suis assurée, qu’au moins, cette cagette là allait me rester.

 

Petite déco toute fraîche à partager. Le patron se trouve ICI. Il vous suffit de vous en inspirer et de l’adapter aux mesures de votre cagette. La mienne contenait des herbes aromatiques.

 

Si une petite déco comme celle-ci vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog