Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2011-09-26T05:18:00+02:00

Depuis quand les hommes écrivent-ils des livres de femmes ?

Publié par Fille Ainée

Par principe, je ne lis jamais les livres écrit par des auteurs « alimentaires ». Par « alimentaire », j’entends des auteurs qui écrivent à la chaîne en vue de remplir leur réfrigérateur. J’aime les livres écrit avec les tripes, des livres à émotions, des livres qui ont pris des années à être écrits/publiés/reconnus. Alors les Musso, Lévy et autres, passez votre chemin.

 

Et puis, toujours au cours de ce grand ménage de printemps qui m’a possédé le week-end dernier, voilà que je tombe sur un livre de Douglas Kennedy « Une relation dangereuse ». Je ne sais pas d’où il vient, qui me l’a glissé dans ma bibliothèque mais s’il avait été en version française, je ne l’aurais même pas regardé avec un titre pareil !

 

Comme je suis curieuse de nature et que je pars du principe qu’on ne doit jamais juger sans connaître (et que Moutie raffole de cet auteur !), j’ai daigné y jeter un coup d’œil.

 

douglas.jpg

 

D’abord j’ai trouvé bizarre qu’un homme écrivain puisse se glisser dans la peau d’une femme – c’est Sally, le caractère principal qui narre l’histoire – et puisse comprendre les états d’âmes non seulement d’une femme mais en plus d’une mère.  A mon avis, son épouse a dû passer pas mal de temps à lui corriger son bouquin avant qu’il soit publié ! Que sait-il de la grossesse, de la dépression postnatale ? C’est comme mon obstétricien mâle qui me disait « mais Madame, ça ne fait pas mal ». Ben si ça fait vachement mal pardi ! (j’me souviendrais toujours de lui. Il portait des nœuds papillon pour nos rendez-vous et des bottes de poissonnier blanches le jour de mes accouchements – au cas où ça glisserait par terre !).

 

J’avoue que j’ai trouvé les 130 premiers pages plutôt laborieuses et sans intérêt. Visiblement Monsieur Douglas a un problème avec les poves Britons et ne cesse de les dénigrer au fil des pages. J’ai trouvé ses premières remarques amusantes et puis je m’en suis lassée. Je ne sais pas ce qu’ils lui ont fait mais ça frisait l’insolence, voir la vulgarité Yankee. 

 

Bon, mon point culminant de ces quelques 130 et quelques pages (mon édition en compte plus de 500) a été l’épisode de la césarienne. Et là, j’ai sauté d’indignation lorsque j’ai lu que l’héroïne de Douglas, juste après l’opération, s’endort dans la position du fœtus ! Alors là, j’ai du mal à y croire. Et croyez-moi, c’est du vécu (cadeau de Petit Nain). Au sortir d’une opération comme celle-ci, la dernière chose que vous voulez faire c’est ramener vos jambes sur cette grosse cicatrice que vous a gracieusement offert Monsieur le chirurgien. Je crois bien avoir passé les 2 premières nuits, allongée comme un mollusque, sur le dos, sans bouger les jambes et je dormais dans l’état !

 

Et puis quand, il s’est mis à aborder le sujet des glandes mammaires engorgées, j’ai lâché prise ! Là franchement, il se moque de moi le Kennedy. Son héroïne donne son lait au nouveau-né dès la naissance de ce dernier. Euh, lait quel lait ?? Il est au courant cet homme que le lait maternel met quelques jours avant de monter ? On n’est pas des vaches laitières dès le début, nous !

 

Alors voilà pourquoi je ne serais jamais en mesure de vous raconter la fin de l’histoire. D’une, je m’ennuie sérieux au bout des quelques premiers chapitres, et de deux, c’est bourré d’incohérences. Peut-être qu’avec un peu de chance, le Douglas Kennedy, auteur alimentaire, diplômé es grossesse et glandes mammaires, se réincarnera un jour en femme et relisant ses ouvrages de vies passées, réalisera ses grosses bêtises. Ce jour-là, peut-être relirais-je la copie révisée et encore, j’en doute !

 

 

PS : et pour toutes celles qui me lisent et non pas encore eu de Nains, ne lisez surtout pas cet ouvrage, il réussirait à vous en dégoûter !

 


Voir les commentaires

commentaires

Lisbei 26/09/2011 15:55


Hum, je suis bien heureuse d'avoir accouché en France ... et pourtant, on dit aussi qu'ils ont le bistouri facile par chez nous ...
Bisous !


Lisbei 26/09/2011 15:44


Je ne connais pas celui-là, mais j'avais bien aimé le seul que j'avais lu de lui ... et je prie le ciel de ne jamais connaître les joies de la césarienne ...
Bises !


Fille Ainée 26/09/2011 15:54






Mais si tu savais que 60% des naissances en Chine se pratiquent de cette façon car c’est plus facile que de pousser et en plus on peut sortir le
marmot à temps pour correspondre au passage de la lune avec capricorne. Une vraie boucherie là-bas !



Cadette 26/09/2011 13:38


Je l'ai lu il y a qq années. Je n'avais pas encore eu la naine, et je n'ai donc pas été choquée par ces erreurs...J'avais plutôt aimé ce livre. Mais, c'est vrai que depuis "la femme du Ve", qui m'a
beaucoup déçue, je ne lis plus rien de lui. Ces 1ers romans étaient pourtant très bien.


Bernadette 26/09/2011 10:41


Bonjour,

Je vois que te es en colère,cela est juste un homme ne peu pas comprendre les souffrances de l'accouchement je crois maintenant avec la péridurale cela doit être plus facile.
Pour l'auteur Douglas Kennedy j'ai aimée mais je ne lie plus ses livres.
A bientôt et bonne journée dans ton ile
Bernadette


Fille Ainée 26/09/2011 15:51






Non, je ne suis pas en colère, simplement exaspérée qu’on puisse se dire écrivain et pourtant travailler comme un cochon, c’est tout. Encore heureux
que je n’avais pas acheté le bouquin sinon, là, j’aurais été en colère !



nicole 26/09/2011 07:54


J'en ai sans doute lu un (peut être 2), mais je suis comme toi, j élimine ce genre d'auteur au fil des années, et de leurs parutions qui tiennent de l'incontinence rédactionnelle. Quand à la
césarienne pour l'avoir vécue aussi je te rejoins tout à fait !


Fille Ainée 26/09/2011 08:36



Je suis bien heureuse que tu confirmes. Mais, il avait la tete ou cet homme quand il a ecrit son bouquin?



moutie 26/09/2011 07:18


J'ai aimé le Douglas Kennedy du début (Cul de sac par ex)à cause de l'intrigue et puis, c'est vrai que je n'aime plus ses derniers bouquins (la femme du Vème m'a terriblement déçue).Dommage !


Nadine 26/09/2011 07:15


Moi qui n'ai pas de nain (et qui n'en aurai pas, vu mon âge avancé ...)sauf les 200 que je côtoie chaque jour mais que je n'ai pas faits moi-même (heureusement !!!), voilà le genre de livres que je
n'apprécierais guère !!!


Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog