Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-03-02T05:33:00+01:00

Plouf !

Publié par Fille Ainée

Documents1365.jpg

 

En 1873, sur une île au large des Etats-Unis, deux immigrantes norvégiennes sont sauvagement assassinées ; une troisième n'a la vie sauve qu'en se cachant au fond d'une grotte marine. Un meurtre jamais élucidé qui, un siècle plus tard, continue à faire couler beaucoup d'encre.

 

Plus d’un siècle plus tard, Jean, une photographe américaine envoyée là-bas en reportage, embarque sur un voilier à destination de l'île. Son mari et leur petite-fille âgée de cinq ans, son beau-frère et sa nouvelle conquête, l’accompagne.

 

Au hasard de ses recherches, Jean découvre le journal de la rescapée du carnage. Au fil des pages, elle se prend d'une étrange sympathie pour cette lointaine exilée, venue perdre sur cet îlot sa jeunesse et ses illusions. Une femme brisée qui, par-delà le temps, la renvoie à sa propre dérive, au lent naufrage de son propre couple.

Bouleversante histoire d'une complicité entre deux femmes séparées par le temps, mais liées par le poids de la culpabilité, ce roman est aussi une exploration subtile des méandres de la jalousie et une impressionnante méditation sur la nature de l'amour.

Comme la majorité des ouvrages d’Anita Shreve, "Le poids de l'eau" est souvent classé dans la littérature sentimentale, (vous savez les livres de poche à la tranche rose qui crient haut et fort dans les transports publics que vous êtes en train de lire un truc pour filles), mais ce n'est pas du tout un Harlequin fleur bleue pour midinette en mal d’amour. Ce roman est extrêmement bien écrit. Et au fur et à mesure que Joan découvre ce qui s’est réellement déroulé en 1873, les relations tendues entre les personnages, les paysages de terres sauvages et arides de l’île, rongent les os et alourdissent les cœurs. Retour dans le temps pour le lecteur qui se trouve, bien malgré lui, entraîné dans ce drame.

 

Un beau roman sur la culpabilité, doublé d'un mystère qui tient le lecteur en haleine. Par contre, n’oubliez pas de mettre une petite laine en le lisant car toute cette eau, ce vent glacial qui balaye l’île et ce sentiment d’être perdu au milieu de nulle part donnent envie d’allumer un bon feu ou de se coucher sur le radiateur !

 


Voir les commentaires

commentaires

Lisbei 02/03/2012 14:27

J'aime beaucoup cette auteure qui explore avec finesse la psychologie féminine ...
Bises !

domino 34 02/03/2012 08:38

ça donne envie de la remiser par devers soi pour le lire cet été au plus fort de la chaleur !!! car aujourd'hui ici, c brouillard de chez brouillard (!?!?!?!?) comme un jour de Toussaint qd j'étais
dans le 77, le froid en moins ...... domi

Fille Ainée 02/03/2012 09:35






Et bien je peux t’envoyer un peu, beaucoup, de soleil aujourd’hui ! Hier, c’était misère et platitude et aujourd’hui la
fête à la maison !



Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog