Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2011-04-18T04:08:00+02:00

Vacances, j’oublie tout, tralalala

Publié par Fille Ainée

Documents964.jpg

 

Et oui, ces quelques jours de congés se sont terminés hier soir et je suis prête à affronter mes Nains pendant les 15 prochains jours de vacances de Pâques. Fallait bien ça !

 

Avec Monsieur 3xrien, nous avons profité de ce dernier dimanche de solitude pour explorer les alentours de l’hôtel. Chaleur de plomb dès le petit matin, c’est du «marche à l’ombre » tout le temps sous peine d’avoir même la langue qui sèche !

 

Documents963.jpg

 

Promenade le long du fleuve Singapour sur Boat Quay, avec ses façades aux volets peints (ça change du bleu lavande de la Provence, non ?). Au loin on aperçoit le Musée des civilisations asiatiques.

 

Documents965.jpg

 

Fernando Botero y a même laissé sa marque: Bird. Cet oiseau, symbole de paix et de sérénité exprime également la joie de vivre et l’optimisme qui selon l’artiste sont les particularités des Singapouriens. 

 

Documents966.jpg

 

Au bout du quay, l’Hotel Fullerton dont je vous avais déjà parlé ICI.

 

Documents968.jpg

 

Documents967.jpg

le lobby

 

Puis direction l’Esplanade, immense parc dans lequel se trouvent le tout nouveau théâtre et salle de concert. Sa forme rappelle le durian qui est un fruit local à l’odeur nauséabonde. Il sent tellement mauvais qu’il est interdit de l’emporter avec vous dans un avion dans votre bagage à main. Et pour l’avoir goûté, je peux vous assurer qu’il a le même goût que son parfum peu agréable !

 

 

Documents970.jpg

 

Puis, nous avons progressé vers notre but final : le Marina Bay Sands que je vous avais présenté auparavant. Nous le voyons de jour cette fois-ci !

 

Documents971.jpg

 

Pour y accéder, un pont, le Helix Bridge. Ce premier pont au monde à doubles hélices est un pont piétonnier qui relie l’Esplanade au complexe hôtelier.

 

Documents972.jpg

 

Documents973.jpg

 

Documents974.jpg

Le musée en fleur de lotus comprend une galerie d’exposition dans chacune des 10 extrémités

 

Nous sommes bien entendu montés admirer la vue sur la plateforme.

 

Documents975-copie-1.jpg

 

La piscine, dont tout le monde rêve est en fait assez décevante. On se croirait dans un épisode des Experts à Miami ! Un amoncellement de chair humaine qui se baigne au son des platines de DJ Trucmuche. Et le silence des vagues alors ?

 

Documents977.jpg

 

Documents976.jpg

Voir les commentaires

2011-04-16T18:09:00+02:00

Saines activités digestives

Publié par Fille Ainée

Après un petit saut de puce à Kuala Lumpur, nous voici revenus à Singapour.

 

15-Apr-2011.jpg

 

Dernière soirée sans les Nains, nous en avons profité pour dîner près du fleuve, sur le Clarke Quay. Ces anciennes maisons de pêcheurs et entrepôts sont à présent devenus un endroit très populaire, où l’on trouve de nombreux restaurants. Alors que certains préfèrent digérer leur dîner comme ça

 

avec Monsieur 3xrien, nous avons préféré marcher, et intrigués par un spectacle de lumière dans un parc à proximité, nous avons découvert ça

 

 

Ce sont des cerfs-volants radiocommandés équipés de lumières LED. Le spectacle est magnifique et nous sommes restés longtemps la tête en l’air à admirer toutes ces petites lumières. Les personnes qui les font voler font partie d’un club, le GoFlyKite.com.
Nous avons entamé la conversation et l’un des « pilotes » nous a indiqué la boutique où les trouver. Il était plus de 22h, elle était toujours ouverte. Monsieur 3xrien est resté glué devant l’écran de simulation de vol et puis après maintes hésitations, nous sommes repartis avec un Baby Ice ! Voilà un homme heureux !

Voir les commentaires

2011-04-15T05:23:00+02:00

Même les anges boivent du vin : c’est prouvé !

Publié par Fille Ainée

Comment vous décrire ma journée d’hier ? Les mots me manquent ! Et ça c’est un miracle.

 

J’ai commencé par une visite dans Arab Street. C’est une rue traditionnelle, nichée au cœur du quartier malais, un bollywood local. Des petites maisons de toutes les couleurs s’alignent le long de cette petite rue. Au rez-de-chaussée des échoppes et dans ces échoppes, du tissu, du tissu et encore du tissu. Peu de coton mais si vous voulez vous confectionner un sari de rêve, vous allez être au paradis. De la soie, des paillettes, ça berlute, on en perd la vue.

 

Documents957.jpg

 

Je suis ensuite partie vers Orchard Road qui est une des artères principales. Là, ce ne sont que des centres commerciaux à n’en plus finir. Ma destination : le 3eme étage de Takashimaya. Parce qu’à cet étage là, il y a une énorme librairie japonaise, Kinokuniya. Lorsque je suis entrée, j’en ai eu le souffle coupé. Je vous mets dans l’ambiance : des rayons entiers de livres de couture, de patchwork, de bricoles…. Tout ce que vous avez jamais désiré est là, à portée de main, ou presque. Car tous ces livres et magazines sont emballés ! Quelle frustration ! Je me suis assise par terre comme les gamins (si leurs sols n’étaient pas propres, maintenant ils le sont !), j’ai tout sorti des étagères et j’ai demandé à ce que soient ouverts tous ceux dont la couverture m’inspiraient. Moment de délice pur !

 

Et pour couronner cette journée, Monsieur 3xrien m’a emmené boire un verre au Divine Wine Society bar. Le bâtiment dans lequel se trouve ce bar est le Parkview Square. Un bâtiment qui met Monsieur 3xrien mal à l’aise, surtout son sommet. C’est un immeuble de bureaux de 24 étages, dessiné par un Américain, dont l’architecture art déco, inspirée du Chanin Building à New York, lui a valu le surnom de Gotham City. Pour tous ceux qui ont vu le film "Batman", vous comprendrez immédiatement pourquoi. Je le trouve austère à l’extérieur mais c’est un des immeubles de bureaux les plus luxueux de Singapour.

 

Documents958.jpg

 

Documents959.jpg

 

Mais ce qui en fait véritablement un immeuble à part, c’est le plafond de son lobby de 15m de haut richement décoré, l’absence de colonne au centre de sa structure permettant ainsi à ses locataires d’organiser leur espace de travail comme bon leur semble, mais surtout le bar ! Un bar dans lequel on trouve une cave à vin réfrigérée sur 3 étages. 

 

Documents961.jpg

 

Et si vous voulez la bouteille qui se trouve tout là-haut, au sommet, pas de problème : envoyez un ange la récupérer !!

 

Documents962.jpg

 

Mes photos sont malheureusement un peu sombres car la pièce est grande et mon appareil petit. Mais je vous invite à aller voir sur ce site LA pour de meilleures vues du bar et ICI pour regarder l’ange s’envoler vers la divine bouteille !

 

 

Voir les commentaires

2011-04-14T02:08:00+02:00

Singapour moderne ou colonial ?

Publié par Fille Ainée

Singapour : petite île située au bout de la péninsule malaise, souvent montrée en exemple pour son extraordinaire réussite économique. La population dispose d’un très haut niveau de vie et cette Cité-État est souvent surnommée la « Suisse d’Asie ». Les filles si vous voulez vous trouver un millionnaire, c’est ici qu’il faut chercher !

 

Mais pour moi, Singapour c’est d’abord un parfum, celui des épices, des orages tous les après-midi (vous avez intérêt à garder un petit parapluie dans votre sac sinon…), la sérénité et l’abandon au passe-temps national : le shopping (uniquement pour échapper aux orages bien sûr !).

 

J’aime me promener dans les rues de Singapour, admirer le contraste entre les maisons coloniales aux façades vibrantes de couleur, jouant des coudes entre les centres commerciaux qui se multiplient de plus en plus.

 

Nous sommes allés dîner hier soir dans un hôtel ultra-moderne, je vous laisse admirer l’entrée du restaurant et la décoration florale.

 

Documents953.jpg

 

Documents954.jpg

 

Documents955

 

Nous avons mangé en terrasse, en face du nouveau complexe hôtelier, le Marina Bay Sands. Ce tout nouvel hôtel comporte 2 600 chambres réparties dans trois tours sur 55 étages. Au rez-de-chaussée, on trouve un casino et le bâtiment en forme de fleur de lotus, à gauche sur la photo, est un musée.

 

Documents952

 

La terrasse d’un hectare située tout en haut de l’hôtel, au 55eme étage, abrite la plus longue piscine en altitude du monde avec un débordement de plus de 140m. Le bassin fait 3 fois la taille d’une piscine olympique !

 

Documents956.jpg

© Marina Bay Sands

 

Même si je ne peux m’empêcher d’admirer la modernité et l’architecture du Marina Bay Sands, je préfère quand même le charme discret et la sobre élégance du Fullerton. Il est quand même moins haut et plus intime ! Ce bâtiment, construit en 1928, a l’architecture néoclassique, caractérisée par ses colonnes doriques, représente le summum de l'architecture palladienne. Il abritait jadis le bureau de poste central.

 

Documents951.jpg


 

 

Voir les commentaires

2011-04-13T05:30:00+02:00

Embarquement immédiat

Publié par Fille Ainée

En fin de semaine dernière, Monsieur 3xrien m’a discrètement glissé un billet d’avion pour Singapour et Kuala Lumpur (aurait-il quelque chose à se faire pardonner ?). Je n’allais quand même pas refuser ça ! Je vous emmène donc dans mes valises jusqu’à dimanche soir. C’est SuperNanny qui s’occupe des Nains, youpi !

 

Et là, vite, vite, revoyons la définition du mot « shopping » ou « magasiner » comme le disent si bien nos amis québécois. Le shopping est l’examen des biens (ça oui, j’adore tripoter) avec l’intention d’acheter (y’a que Monsieur 3xrien qui touche sans acheter !). Le shopping est une activité de sélection (étape qui quelques fois me donne des palpitations) et d’achat. Dans certains contextes, le shopping est considéré comme une activité de loisirs (activité thérapeutique, aussi non ?) mais aussi comme une activité économique (faut bien faire travailler son banquier).

 

Ces petites vacances se sont décidées tellement vite que j’ai à peine eu le temps de faire ma valise et encore moins de finir un cadeau d’anniversaire pour une petite amie de Petit Nain. Mais le voilà :

 

 

Documents946
Documents945.jpg

Grille tirée de Petits écoliers à broder au point de croix par Marie-Anne Réthoret-Mélin et Perrette Samouïloff

 

 

Documents947.jpg



Voir les commentaires

2011-04-12T05:59:00+02:00

Médaillé !

Publié par Fille Ainée

 

Non je ne vais pas vous parler du T-shirt de Moyen Nain après le repas mais de ma nouvelle lecture. Quoique, après réflexion, le T-shirt de Moyen Nain peut à la rigueur passer pour de la lecture, celle du menu !

 

Non, j’aimerais vous parler du roman de Kate Grenville “Le Fleuve secret”, celui a gagné de nombreux prix de littérature.

 

Documents944.jpg

 

Imaginez Londres en 1793 : les docks, la pauvreté, les cris des marchands ambulants, le bruit constant, l’insalubrité, les bousculades, le racolage, la misère. Surtout la misère dans cette Angleterre pourtant en plein boom économique qui fait la fortune de quelques-uns et le désespoir de tant d’autres.

 

Pour William Thornhill, batelier sur la Tamise, cette vie dans les rues pouilleuses de la capitale constitue son quotidien. Le besoin d’argent, si pressant, le pousse à des petits larcins sur les cargaisons à transborder. Mais une nuit, alors qu’il tente de voler une cargaison de bois précieux venus du Brésil, il se fait prendre, sur dénonciation. Après un jugement à l'emporte-pièce, il est condamné à mort par pendaison.

 

Grâce à l'acharnement et la volonté de fer de sa femme, cette peine est commuée en déportation à perpétuité en Nouvelle Galle. Commence alors une vie rude dans une Australie à peine naissante. À force de travail, de débrouillardise, et de volonté, Thornhill et les siens vont s'installer dans les terres sur les bords du fleuve secret, le Hawkesbury. Et le rêve devient enfin réalité: amnistié, Will devient propriétaire d'un bout de terrain où il peut s’installer.
Mais c'est sans compter sur la présence mystérieuse des indigènes aux coutumes si diamétralement différentes de celles de ces anglais exilés. Comment ces deux mondes peuvent-ils cohabiter ?

 

Tout au long de sa vie, Will est confronté à des choix, à chaque carrefour de sa vie : voler pour survivre ou rester honnête et mourir, être banni ou pendu, rester pauvre à Sydney ou tout quitter pour s’installer loin de la ville et avoir une chance de devenir quelqu’un, accepter les indigènes ou les anéantir.

 

Le Fleuve Secret, c'est le temps des premiers colons, des conquêtes territoriales, de la chasse aux indigènes. Et au coeur de ce contexte historique épineux, Kate Grenville traduit avec finesse la peur de l'autre et celle du lendemain, la nostalgie dans l'exil, l'envie presque vitale d'avoir un coin de terre, juste à soi et parvient avec justesse à dresser un panorama de cette période méconnue de l'histoire de l'Australie, éclairant sans retenue la brutalité des conflits culturels autant que l'ambivalence humaine.

 

 

Si l’Angleterre et l’Australie n’ont pas grand-chose en commun en terme de paysage, l’attitude du colon blanc semble être, elle, tout à fait universelle. Une invasion tragique qui brise et construit, qui saccage et embellit : une lutte à mort entre la technologie et l’entêtement des uns, le maintien des traditions et des habitudes pour les autres.

 

J’ai trouvé ce roman magnifique et bien écrit. L’auteur parvient avec art et beaucoup d’intelligence (pour ne pas parler du travail de recherche) à rendre la pénibilité de la vie des classes laborieuses de Londres, puis à se glisser dans celui de ces forçats devenus maîtres de ce nouveau continent et brosse une fresque aux couleurs sombres et lumineuses d’un temps où il fallait survivre. Confrontés à la violence sociale européenne, puis à la violence coloniale, au racisme, à la peur, à l’incompréhension, les personnages de ce livre naviguent dans les eaux terribles d’une histoire où l’héroïsme n’a pas sa place. Il faut survivre à n’importe quel prix !


Voir les commentaires

2011-04-11T05:37:00+02:00

Aujourd'hui, la rubrique du lundi, c’est la rubrique des….

Publié par Fille Ainée

petits !

 

Et bien oui, aujourd’hui, je vous montre la première réalisation de Petit Nain, 6 ans, mais pas toutes ses dents !

 

Cela fait longtemps que Petit Nain m’observe et un samedi matin, nous sommes allés ensemble lui acheter le kit de la parfaite couturière. Petit Nain s’est alors assis à côté de moi et s’est lancé. Moi, par contre, je n'ai pas fait grand chose pendant ce temps-là mais…

 

Vous ne trouvez pas qu’ils se ressemblent ces deux-là ?

 

Documents943.jpg


Voir les commentaires

2011-04-08T05:14:00+02:00

Jazz, jazz, jazz….

Publié par Fille Ainée

Vous souvenez-vous ? C’était l’année dernière, concert de jazz sur la pelouse du terrain de golf, sous les étoiles. Il faisait un peu froid ce soir-là, Monsieur 3xrien avait failli s’endormir car il revenait juste d’un voyage en Afrique du Sud mais qu’est-ce que c’était bien !

 

Et bien, demain on y retourne. Je ne connais pas le programme, mais nous sommes un petit groupe d’amis, Monsieur 3xrien a, cette fois-ci, l’œil bien ouvert et pour écouter du jazz, je me suis réalisée une petite couverture de pique-nique pas piquée des hannetons ! Voyez plutôt !

 

Documents936.jpg

 

Toile enduite bleue de chez le Suédois pour le sol (un peu dommage de cacher ces beaux pois mais bon…) et couverture polaire sur le dessus pour une assise tout en douceur. Pour la réaliser, pas de problème majeur…

 

Documents935.jpg

 

à part celui-ci bien sur mais c’est à présent devenu une habitude. BdP est jalouse que je ne m’occupe pas d’elle !

 

J’avais, au départ, pensé à un rabat pour la fermer, avec velcro, bandoulière, et patati et patata et puis, le destin… je tombe sur le blog d’Anna Maria Horner. Je le trouve très rafraîchissant mais j’aime surtout sa catégorie MAKE où vous pouvez trouver des tutos gratuits. L’un d’eux portait justement sur une serviette de piscine à emporter facilement partout avec soi. Les explications (ICI) sont très claires (en images) et ni une ni deux, me voilà partie.

 

J’ai adopté son système de bandoulière qui passe dans la poignée. C’est rapide à exécuter et simple comme bonjour à comprendre. Ma seule crainte dans tout ceci était la couture sous le pied de biche de cette toile enduite. Je me suis demandé si elle allait glisser facilement et ne pas faire d’affreux bouchons. Et bien non, ma vaillante MAC m’a avalé tout ça d’un coup. Le seul souci, le poids du tissu qui tire au fur et à mesure de la couture. Mais si ce n’est que ça !

 

Documents937.jpg

 

Il ne reste plus qu'à prendre la bouteille de Chablis, quelques grignotures et nous voilà partis.

 

Documents938.jpg

 

Je vous laisse en compagnie de Michael Bublé qui ne sera malheureusement pas celui avec lequel je partagerai ma couverture à pois mais les filles, que ça ne nous empêche pas de nous pâmer ! 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

2011-04-07T05:28:00+02:00

Je ramène ma fraise dans mon mini potager

Publié par Fille Ainée

 

Dur dur de faire pousser des plantes sur le pont du bateau. L’air iodé me les brûle, Boule de Poil me les mange, ou alors j’oublie de les arroser. Alors quand j’ai vu pointer le nez de cette première fraise, les Nains et moi avons fait une petite danse de la pluie pour célébrer cette occasion !

 

Documents928.jpg

Maintenant, qui va la manger ?

 

Si seulement, mon basilic pouvait faire un effort lui aussi.

 

Documents930.jpg

 

Quant à la menthe, je crois que je n’ai rien à lui dire !

 

Documents929.jpg

 

Je sens que je vais me lancer dans la tomate cerise !

 

Bon week-end…


Voir les commentaires

2011-04-06T05:05:00+02:00

Marché ultra vitaminé

Publié par Fille Ainée

Cet été, vous n’allez pas me louper sur les marchés provençaux. Je me suis, en effet, équipée d’un cabas de choc aux couleurs tellement vives que même par temps d’orage, on va me repérer !

 

Documents909.jpg

 

J’avais été, à la base, fortement inspirée par le sac « Ruby » vu chez Cinderberry Stitches. J’aime beaucoup les couleurs de Natalie Lymer et j’avais envie de rose et de vert. Surtout après avoir reçu ma commande de tissus coordonnés de Fabric.com !

 

Documents910.jpg

 

Comme j’aime beaucoup les grands sacs – si pratiques pour y transporter toute la merdouille familiale – j’ai modifié mon idée et je suis alors partie sur un type de cabas qui se vendent si bien sur mon marché provençal local. Seulement voilà, je déteste être prise pour une touriste et payer 29 euros pour un cabas que je n’utiliserais que 2 mois de l’année me semblait légèrement exagéré. J’ai même l’impression que si j’achetais mon cabas l’hiver, je le trouverais à bien meilleur prix mais s’il faut pour cela que j’achète un billet d’avion …

 

Pour en revenir à mon cabas Vitamine C, je sens que lui et moi, on va en faire des achats ! Les anses viennent de chez ma mercière japonaise, mais je vous en ai trouvé des toutes pareilles ICI. J’ai placé un fond cartonné pour lui donner une meilleure assise et une petite poche à l’intérieur pour y retrouver mes clefs.

 

Documents911.jpg

 

Bon d’accord, je l’admets, le résultat final n’a rien à voir avec mon inspiration de base et alors ?

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog