Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2016-03-26T00:46:32+01:00

La clé...

Publié par Fille Ainée

... des champs !

La clé...

Comme j'ai pris la clé, il ne reste plus que le champ !

"On a perdu la clé des champs ! 

Les arbres, libres, se promènent, 

Le chêne marche en trébuchant, 

Le sapin boit à la fontaine. 



 

Les buissons jouent à chat perché, 

Les vaches dans les airs s'envolent, 

La rivière monte au clocher 

Et les collines cabriolent. 



 

J'ai retrouvé la clé des champs 

Volée par la pie qui jacasse. 

Et ce soir au soleil couchant 

J'aurai tout remis à sa place."

 

 

 

 Jacques CHARPENTREAU

 

 

"On a perdu la clé des champs ! 

Les arbres, libres, se promènent, 
Le chêne marche en trébuchant, 
Le sapin boit à la fontaine. 

Les buissons jouent à chat perché, 
Les vaches dans les airs s'envolent, 
La rivière monte au clocher 
Et les collines cabriolent. 

J'ai retrouvé la clé des champs 
Volée par la pie qui jacasse. 
Et ce soir au soleil couchant 
J'aurai tout remis à sa place."

 

Jacques CHARPENTREAU

Voir les commentaires

2016-03-21T00:30:39+01:00

Jetlag

Publié par Fille Ainée

Sa créatrice l’avait appelé « Red Star Quilt », moi je suis tentée de le rebaptiser « Décalage horaire » vu l’état dans lequel j’étais lorsque je l’ai commencé. Et c'était pas beau à voir !

Je rentre, en effet, tout juste de 15 jours en France pendant lesquels j’ai mis notre Provence Natale en cartons et signé au bas de l’acte de vente. Les 3 xrien sont officiellement sans domicile de vacances depuis le 15 mars. Nous tournons un grand chapitre de notre vie et sommes prêts pour de nouvelles aventures.

Pendant ce temps, les Nains vivaient seuls à Kuala Lumpur. Belle-Maman nous a en effet quittés le 6 mars des suites d’une longue maladie et Monsieur 3xrien s’est rendu à Londres pour l’accompagner dans ses derniers moments. Une bien triste semaine.

Rassurez-vous les Nains ont survécu et je me demande même si on ne devrait pas les abandonner plus souvent. C’est dingue comme ils sont affectueux depuis notre retour. J’ai retrouvé des tas de restes alimentaires aux allures verdâtres dans le frigo et on m’a supplié de cuisiner des plats frais. J’avais pourtant laissé suffisamment de petits plats maison dans le congélateur pour éviter qu’ils ne s’atrophient. Par contre, je n’avais pas pensé que les 12 rouleaux de papier toilette partiraient aussi vite.

Donc pour en revenir à ce nouveau projet « Jetlag », c’est pour rester éveillée que je l’ai commencé. J’ai bien essayé samedi matin de ruser et de retourner me coucher mais Grand Nain veillait. Il a quand même fallu qu’il vienne me secouer 3 fois pour le déjeuner. Après ça, j’étais sous surveillance rapprochée. Coudre a été un moyen de garder les yeux ouverts.

Jetlag

Comme depuis quelques temps j’ai envie de me remettre à la technique du paper piecing, je me suis mise à la recherche d’un projet. C’est ICI, chez Wombat Quilts que je l’ai trouvé. Un patch de 20 blocs – rien que des étoiles - qui à première vue a l’air impressionnant mais une fois que l’on maîtrise la technique, devient un jeu d’enfant. Ce nouveau projet, c’est également en pensant à ma Jumelle que je l’ai choisi. Depuis quelques semaines, je la vois refaire laborieusement ses blocs du Farmer’s Wife et je me demande s’il n’existe pas une méthode plus facile pour réaliser des pointes parfaites.

Bingo ! Avec la technique du paper piecing, on ne peut pas se tromper. A moins d’être comme moi, et d’avoir du mal à se concentrer. Mais je vous promets qu’après plusieurs nuits de sommeil, je serai au top. Samedi après-midi, mon premier bloc a été un vrai cauchemar. Carnage dans l’Atelier ! J’ai recommencé plusieurs fois à la suite d’erreurs de débutante que j’ose à peine avouer. Mais j’ai quand même fini par maîtriser la bête. Et j’en suis fière.

Jetlag

Si vous voulez m’accompagner dans ce projet, je publierai toutes les semaines un lien pour vous permettre de réaliser un des blocs de ce quilt. Celui que je vous propose cette semaine s’appelle « Which Way North ? » de la Compass Collection. Vous pouvez le trouver ICI chez Quilting on the Square.

A la semaine prochaine pour le bloc 2. A vos aiguilles, à vos fils, cousez ! Ca va être subliiiiiiime !

Voir les commentaires

2016-03-19T04:37:45+01:00

Un désordre ordonné

Publié par Fille Ainée

Difficile d’illustrer le thème de la semaine « ordre/désordre » dans une seule photo ! Un passage récent chez Moutie m’a donné une grosse envie de prendre une photo de son Atelier et de la publier en parallèle avec le mien mais je ne serai plus de ce monde si j’avais poursuivi mon idée ! Qu’à cela ne tienne. C’est dans mes archives que j’ai retrouvé la photo de la semaine.

Un désordre ordonné

C’est lors d’un voyage au Japon, pays de l’ordre incarné que nous avons pu constater que dès qu’on lève la tête, ca devient un véritable chaos : de grandes toiles d’araignée électriques. A se demander si celui en charge d’installer tous ces fils n’a pas perdu courage et a tout jeté en l’air ! Et bien non, l’explication est qu’il est trop coûteux d’enterrer ces fils et qu’en cas de tremblement de terre, il est plus facile d’y retrouver ses petits. Ce sont eux qui le disent !!

Voir les commentaires

2016-03-12T05:40:38+01:00

Vache détournée

Publié par Fille Ainée

Sur le coup, le thème de la vache des Bottes Rouges ICI m’a vraiment prise au dépourvu. Pas beaucoup de bovins à Kuala Lumpur ! D’ailleurs, je ne sais même pas où ils se cachent. Il n’y guère eu, en quatre ans, qu’un seul incident où elles occupaient le milieu de la route et nous avons du les contourner. Pensez-vous qu’elles se seraient poussées !

Et puis, en fouillant dans nos archives photos, j’ai trouvé celles de Hong Kong qui descendaient systématiquement sur la plage, le week-end et d’un pas nonchalant piétinaient nos serviettes de plage. Sans oublier, bien sûr, de laisser quelques « dépôts » ça et là histoire de rendre les choses plus intéressantes. Si jamais vous vous plaignez des crottes de canin sur le sable, pensez un peu à nous avec nos bouses de buffle !

Mais dans toutes ces vieilles photos, il y en a une qui a retenu mon attention. Celle d’une petite vache peu ordinaire.

Vache détournée

Je ne montre jamais de photo de mes Nains mais comment résister à celle-ci. Il s’agit de Petit Nain, il y a 10 ans, assis sur un coussin à billes que j’avais réalisé. C’est une pure coïncidence que le pyjama soit assorti à l’assise et cet effet visuel nous avait beaucoup amusés ! Mon Nain était devenu en quelque sorte un caméléon.

Voir les commentaires

2016-03-05T07:00:14+01:00

Religion

Publié par Fille Ainée

Quel vaste thème quand on habite en Malaisie ! L’Islam est la religion la plus répandue mais vous trouvez aussi beaucoup de bouddhistes, de taoïstes, d’hindouistes, d’animistes, de sikhs et de chrétiens. Je n’ai jusque là observé aucune tension religieuse et tout ce petit monde semble vivre en parfaite harmonie. Cela fait même plaisir de voir une telle unité religieuse.

Et cela se traduit même dans le fait que les fêtes religieuses de chacun sont respectées. Aïd el-Adha pour célébrer la fin du pèlerinage à la Mecque, Aïd el Fitr pour la fin du Ramadan, Divali, fête majeure dans le monde indien et Noël ! Nous avons un total de 23 jours fériés ! Pas négligeable n’est-ce pas ? Ne vous attendez cependant pas à ce que votre voisin malais respecte votre tranquillité dominicale, c’est même son jour préféré pour tondre sa pelouse au moment où vous somnolez au bord de la piscine. Le dimanche est un jour comme les autres en ce qui le concerne.

Mon copain du matin, c’est le Hurleur. Celui qui du haut de son minaret m’appelle à la prière à 5h45 le matin et m’annonce ainsi qu’il ne me reste plus beaucoup de temps avant que ne sonne mon réveil. Il est sympa ce Hurleur ! Mais c’est lui aussi qui rythme nos journées car quand il pousse sa chansonnette l’après-midi, je sais que les Nains ne vont pas tarder à rentrer de l’école. Un vrai clocher d’église !

Mais ce n’est pas lui que j’ai choisi pour illustrer le thème de cette semaine des Bottes Rouges ICI. Non ! Je vous emmène au Cambodge, à Angkor Wat, un endroit que j’affectionne particulièrement.

Religion

Ces moines à la robe safran sortaient d’un des temples et se bousculaient joyeusement. C’est le contraste de leurs robes contre le vert du paysage qui a attiré mon regard. Des robes qui ne passent pas inaperçues et pourtant Cadette, un jour dans le métro parisien, est allée s’asseoir au beau milieu d’entre eux sans rien remarquer. Ce n’est qu’à l’arrivée de sa station qu’elle a levé les yeux et s’en est aperçue. Cadette est blonde des fois !

Voir les commentaires

2016-03-04T00:10:29+01:00

Ma liquette en faux Liberty

Publié par Fille Ainée

Toujours sous l’effet de l’émission Cousu Main, me voilà partie dans Coton, Lin et Liberty d’Astrid Le Provost, un t’it bouquin bourré de patrons sympas qui accumulait sagement la poussière sur une de mes étagères. Mais forte de mes premiers succès couturesques, j’y ai trouvé de quoi satisfaire mes besoins de tailler le tissu.

Ma liquette en faux Liberty
Ma liquette en faux Liberty

Dans un coton japonais qui ressemble à s’y méprendre à du Liberty, une robe chemise très légère. Les explications sont succinctes et je pense qu’il faudrait souligner le besoin de renforcer le plastron au niveau des boutons au risque de générer fortes pestantes et jurons car qui ne s’est jamais lâché au moment où la MAC mâchouille les boutonnières quand le tissu est trop fin ? Et du Liberty, c’est fin ! Sinon, à part ça, ça glisse tout seul !

Ma liquette en faux Liberty

J'ai choisi de porter ma liquette avec une ceinture mais avec ou sans, elle est tout aussi agréable à porter.

Ma liquette en faux Liberty

Voir les commentaires

2016-02-29T23:37:06+01:00

Oyez oyez gentes dames !

Publié par Fille Ainée

Voilà quelques années que Grand Nain bave sur des robes médiévales. Le Moyen-Age est une période qui l’attire et plus encore la mode.

Une année, alors que nous étions allés faire un tour à la fête de la Véraison à Châteauneuf du Pape, mon Nain était tombé en arrêt devant un stand de robes. Nous lui en avions acheté une et mon Nain avait fini la journée déambulant avec grâce dans les petites rues de la ville tandis que son père et moi tentions d’oublier la dépense en dégustant des petits verres de vin !

Et puis la semaine dernière, en farfouillant dans les patrons de mode de ma boutique de tissus locale, je suis tombée sur un patron papier Butterick ICI. La mention « moins facile » ne m’a pas rebutée et forte de ma toute nouvelle envie de couture grâce à l’émission Cousu Main, j’ai eu envie de satisfaire à la fois mes besoins d’acquisition de nouvelles techniques couturesques et les goûts modesques de Grand Nain.

Pour la robe principale, j’ai choisi un mélange soie coton magnifique. Une tenue parfaite, un tombé élégant, on aurait dit qu’il était fait pour moi ce tissu. D’ailleurs, il criait mon nom dans la boutique « prends-moi, prends-moi ! » Je me suis, en effet, régalée. Pas de difficulté majeure au niveau de la réalisation. J’ai simplement perfectionné l’art de poser une parementure dans le dos de la robe. Le plus pénible a été de faire des trous trous dans les deux bandes pour poser les œillets.

Oyez oyez gentes dames !
Oyez oyez gentes dames !

Quant à la sous-jupe, elle est, elle aussi, réalisée dans un mélange soie coton mais là, j’ai voulu corser la chose (en fait l’imprimé me plaisait tellement que je n’ai pas beaucoup réfléchi) et j’ai acheté des carreaux ! « Mais ma Chérieeeeeee, entends-je la Brésilienne follette de Cousu Main, il faut les raccorder ses carreauuuuuuux ! ». Ben oui, Christina et ça m’a donné un peu de fil à retordre mais quel résultat ! Ça en valait vraiment la peine. Une fois le dos et le devant cousus ensemble, c’est là où s’est produite l’apothéose finale. La pose de la fermeture Éclair invisible ! Celle qui fait trembler tout le monde.

Oyez oyez gentes dames !

Mes fermetures Éclair, je les ai toujours posées de façon traditionnelle, c’est-à-dire méthode Moutie parce que c’est elle qui m’a appris. Ben Moutie, on est complètement dépassées toutes les deux ! A force de regarder ces foutus épisodes de Cousu Main, je me suis dit qu’il devait bien y avoir une méthode beaucoup plus rapide que celle qui consiste à bâtir la fermeture éclair puis à refermer au point de bâti les deux côtés, à piquer le long et prier que tout se passe bien. Parce que mine de rien quand on ne vous donne qu’une heure et demie pour pondre une jupe droite, il faut bien trouver un moyen plus rapide !

Le principe de la fermeture invisible est simple si on est équipée d’un pied spécial fermeture invisible. Le hic, je ne le suis pas et je n’ai pas l’intention d’un acheter un si c’est pour en coudre deux dans l’année. Et c’est L’Etoile de Coton qui m’a sauvé la vie ! Depuis, je suis une femme nouvelle et la pose de ces satanées fermetures Éclair ne m’effraie plus. Je suis devenue la Superwoman de la glissière !

La vidéo est très claire – et si ce n’est la petite musique de fond ultra énervante – elle vous montre comment poser très rapidement et sans s’énerver une fermeture à la fois normale et invisible avec un pied pour fermeture Éclair normale. Comme le principe consiste à bâtir à la machine l’ouverture destinée à la fermeture Éclair (mais c’est là aussi où on se dit mais elle est folle de refermer à cet endroit là et puis…), plus de souci pour raccorder les motifs et fini le coté plus long que l’autre parce que le tissu s’est étiré sous le pied. C’est du vrai travail de pro en deux temps trois mouvements.

Au final, Grand Nain est comblé mais maintenant se demande où et quand il va bien pouvoir porter sa nouvelle tenue médievalesque et moi, j’ai totalement apprécié ce cours technique pratique pour apprendre à maitriser la parementure, la fermeture Éclair et l’ourlet d’une jupe ronde. A quand la crinoline ?

Oyez oyez gentes dames !

Voir les commentaires

2016-02-28T23:43:16+01:00

Fallait-il vraiment rentrer ?

Publié par Fille Ainée

Malheureusement, tout a une fin et c’est bien dommage ! Pour mes 40 et quelques printemps, Monsieur 3xrien m’a offert un week-end dans la jungle. Rassurez-vous, ce n’était pas pour m’y abandonner mais pour faire le vide. Retrouver mon Karma, respirer l’air frais des montagnes et décrocher complètement. Mission accomplie. J’ai du mal à revenir à la réalité.

Nous avons donc passé, en famille, trois jours sans Internet (je vous laisse imaginer la tête des Nains quand on leur a annoncé), sans téléphone, sans télévision, sans rien pour s’occuper si ce n’est les nombreux jeux de société que nous avions apporté. Pas question de s’isoler chacun dans sa chambre car les maisons traditionnelles installées sur le versant de la colline se prêtent peu à l’intimité. Tout l’espace est ouvert ! J’appréhendais légèrement le manque de climature mais quel bonheur de dormir les fenêtres grandes ouvertes, sans grille, sans alarme, sans air glacé qui vous souffle dans le dos !

Fallait-il vraiment rentrer ?

La première soirée, un dîner local nous attendait sur la table de la cuisine. Mais le deuxième soir, c’est avec un barbecue sur la terrasse que nous avons clôturé une journée fort active. 8km dans la jungle pour se baigner dans l’eau glacé d’une cascade, suivi d’un massage pour effacer toute la fatigue de la marche. J’ai fini l’air béat sur la terrasse à siroter un verre d’ambroisie et à admirer la vue.

Fallait-il vraiment rentrer ?

J’ai bien essayé de persuader Monsieur 3xrien d’acheter un petit bungalow dans la jungle pour venir y passer nos week-ends loin du bruit de la ville mais l’Homme n’a pas eu l’air convaincu. Moi je dis que je préfère de loin m’endormir au son des oiseaux, des macaques et des grenouilles sauvages ! Même au risque de retrouver une énorme bestiole dans mon lit.

Si un jour, vous êtes dans les parages, regardez la vidéo ci-dessous pour une décontraction totale et vous comprendrez pourquoi j'ai eu tant de mal à rentrer dans mes pénates.

Fallait-il vraiment rentrer ?

Voir les commentaires

2016-02-27T03:47:00+01:00

Détail

Publié par Fille Ainée

« L’art est dans l’infini détail », Federico Fellini

Et c’est dans la nature que je trouve les plus belles œuvres d’art : les ailes d’un papillon, les ailes d’une libellule, le cœur d’une fleur… C’est quand on s’approche pour observer de près, très près, toutes ces petites choses que l’on se dit que « purée, c’est bien fait ! ».

Depuis que Monsieur 3xrien m’a offert un appareil photo de compète, j’assure en macro. J’adore faire des gros plan sur tout ce qui bouge et dans le jardin, il y a de quoi faire. La nature m’inspire, les bébêtes me donnent des frissons créatifs.

Détail

Pour illustrer le thème de cette semaine "détail", j’ai porté mon choix sur un truc qui ne bouge pas beaucoup mais qui pousse à foison dans mon jardin : une fleur de gingembre.

Quand on prend le temps de regarder de très près cette fleur, on s’aperçoit qu’elle est faite d’une multitude de petits pétales roses gansés de blanc. Celle-ci est déjà très ouverte mais lorsqu’elle est toute jeune, on peut l’utiliser dans des plats cuisinés. Les japonais en raffolent. Je me contente de la regarder.

Détail

Voir les commentaires

2016-02-24T00:33:12+01:00

Le petit côté vintage

Publié par Fille Ainée

C’est effectivement cette petite touche vintage qui m’a attirée vers ce modèle de gilet et puis ces petites manches bouffantes si féminines.

Le petit côté vintage

Ce gilet tout en jersey et point de blé se tricote en commençant par le col et ne comprend aucune couture. La belle aubaine ! Par contre, c’est là où s’arrête la simplicité !

Le petit côté vintage

Même pour une pro du tricot en briton, j’ai trouvé les explications vagues, aucune dimension n'est donnée, c’est très approximatif. J’ai donc croisé les doigts jusqu'à la fin en espérant que mon nombre de mailles du début allait tenir la route. Gros soupir de soulagement lorsque les dernières mailles des manches sont tombées des aiguilles !

Le petit côté vintage

Si vous désirez vous donner des frissons les explications sont ICI. Mais je ne recommande pas ce modèle aux débutantes.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog