Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2012-03-10T05:32:00+01:00

Ca se bidonne chez les 3xrien

Publié par Fille Ainée

Comme vous le savez, les 3xrien sont très friands des gadgets de la Petite Pomme. Si vous lâchez Monsieur 3xrien dans le magasin, comme nous avons osé le faire il y a quelques semaines, c’est comme si vous lâchiez Petit Nain dans un magasin de jouets. D’ailleurs, le magasin de bricolage Liroye Merline (version britonne, pour plus d’impact) a le même effet sur lui !

 

Impossible donc de résister à l’envie de vous montrer cette petite vidéo. Un peu d’humour teutonique pour le week-end ne peut que nous faire du bien. En gros, la jeune femme demande à son père s’il aime son cadeau d’anniversaire, la dernière tablette de la Petite Pomme. Il répond que oui. Elle cherche ensuite à savoir s’il arrive à se débrouiller avec les applications, si elles ne lui posent pas de problème. Apps, quelles apps ?

 

 

 

Passez un bon week-end !


 

 

Voir les commentaires

2012-03-09T05:10:00+01:00

Un nouveau départ, une nouvelle vie, de nouveaux murs

Publié par Fille Ainée

Voilà, c’est officiel, mes 17 ans sur mon île chaude et humide s’achèvent dans quelques mois. J’ai décidé de rejoindre Monsieur 3xrien installé depuis le mois de septembre dernier à Kuala Lumpur, en Malaisie. Nous troquons les typhons pour de violents orages tous les jours. Le pied !

 

Cette décision n’a pas été facile. D’abord, il fallait penser aux Nains. Grand Nain fini sa dernière année avant de se lancer dans la préparation de son iGCSE. C’est en fait l’équivalent briton du bac et pendant les deux prochaines années, il est hors de question de bouger Grand Nain. Moyen Nain a tout une bande de copines piailleuses auxquelles il tient énormément et le calendrier social de Petit Nain est beaucoup plus rempli que le mien. Mais les Nains après consultation, quelques larmes et la promesse de chambres individuelles, se sont dits prêts à se lancer dans une nouvelle aventure.

 

Il n’y a que Boule de Poil qui n’a pas eu son mot à dire mais j’imagine que les souris et les cafards sont les mêmes là-bas ! Par contre, elle qui a l’habitude de pêcher son petit déjeuner dans la Marina : « attention, Boule de Poil, il n’y a pas de poissons dans la piscine ! ». D’ici que nous la retrouvions sur un transat, un cocktail à la patte.

 

Je me souviens comme si c’était hier de mon arrivée sur mon île chaude et humide. 25 ans, deux valises, je venais juste de rencontrer Monsieur 3xrien quand il m’a fait le coup du « allons voir ailleurs si j’y suis ». Et j’y suis allée. J’ai lâché mon boulot, mis notre maison en location et pris l’avion pour ce qui devait être un contrat de 2 ans. J’ai eu beaucoup de mal à me faire à cette vie et cette culture si différente de la nôtre. Mais, même si je ne pensais pas y passer le reste de ma vie, je me suis attachée à mon île.

 

 

C’est donc fin juin que nous envoyons nos cartons vers l’Equateur, coulons vendons la péniche, offrons gracieusement un aller simple classe « à poils » au résident félin et prenons nos quartiers d’été. Bon, maintenant toutes celles qui viennent de déménager récemment comme Domi et Séverine savent ce qu’il me reste à faire. C’est méga ménage de printemps !

 

Me suivrez-vous dans cette nouvelle aventure ? 


demenagement.jpg

 


Voir les commentaires

2012-03-08T05:26:00+01:00

KAL… come on girls !!

Publié par Fille Ainée

Je sens comme un léger laisser-aller cette semaine. A part Tricotine, Flo et Edith qui ont terminé et qui vont prochainement recevoir une petite enveloppe avec de jolis timbres, je n’entends plus parler des autres. Seriez-vous tombées dans l’abîme ?

 

Voici, le châle d'Edith, tout frais tombé des aiguilles :

 

chale-Edith.jpg

 

Il est magnifique, bravo Edith !

 

Anne-Sophie tricote toujours et la voici qui se pose une question vitale. 

 

Anne-Sophie : « Je n'oublie pas le KAL, j'ai même bien avancé ce week-end en terminant ma 1ère pelote. D'ailleurs, je n'ai fait que 7 motifs pour le moment et le châle mesure déjà 75cm.

 

Moi : « belle bête » !

 

Anne-Sophie : « Je pense que le mien est particulièrement grand parce que je tricote lâche et en plus j'ai pris des aiguilles n°6... Du coup je me disais que je pourrais peut-être ne faire que 14 fois le motif. En plus ça me permettrait de finir le châle avec juste les deux pelotes que j'ai acheté... Sinon il faudra retourner en chercher une... »

 

Moi :  « Anne-Sophie, je n’ai pas non plus répété le nombre de motifs préconisés dans le modèle (je crois qu’il y en avait 18 et moi j’en ai 17), mais au moment où j’ai terminé ma première pelote (n’en ayant également acheté que deux), j’ai décidé que c’était le milieu de mon châle. Car, comme toi, je ne me voyais pas aller racheter une pelote supplémentaire simplement pour finir quelques rangs. De ce fait, tu es certaine que tu auras assez de laine pour terminer ton ouvrage. »

 

Alors pour vous redonner un peu de courage :

 

billiard.jpg

 

Si pour eux, rien n’est impossible, pour vous non plus !

 


Voir les commentaires

2012-03-07T05:01:00+01:00

On vidange !

Publié par Fille Ainée

Je vous avais parlé, la semaine dernière, du programme nutritionnel du Dr Gillian (ICI) et lundi, j’ai eu envie d’essayer son plan détox. A priori pas si compliqué que cela, vous suivez les instructions à la lettre, ça ne dure qu’une seule journée et le lendemain, vous êtes belle, très belle ! Rappelez-vous, votre corps est un temple et vous en êtes la déesse. A vous d’en prendre soin !

 

Donc voilà le compte-rendu de ma journée :

 

6h30    boire un verre d’eau chaude avec quelques gouttes de citron. Beurk, ça commence mal, j’ai horreur de boire de l’eau chaude, mais bon, Dr Gillian affirme qu’un verre d’eau froide au lever choque le système (p’ove chou) et donne des ballonnements. Manquerait plus que ça ! Quoique Jean-jacques Rousseau a déclaré « femme qui pète, n’est pas morte » (désolé Moutie, je n’ai pas pu résister !).

 

7h        boire un verre d’eau dans lequel vous aurez fait, la veille, mariner 1 cuillère à soupe de graines de lin. Filtrez l’eau évidemment sinon... Bon, il est facile de se procurer des graines de lin ici, mais j’imagine qu’en France c’est moins simple. A moins que vous n’alliez explorer le rayon des produits animaliers et ne trouviez votre bonheur avec les graines de zoziaux. Sinon, essayez les boutiques de produits diététiques. J’ai eu beaucoup de mal à convaincre SuperNanny de ne pas me jeter mon verre d’eau qu’elle a pris pour de l’eau sale. Ben oui, ça devient un peu brumeux sur les bords au fur et à mesure. Bon ça c’est pour huiler la tuyauterie !

 

7h30    mangez soit un fruit, ou buvez une soupe miso ou un jus de légumes. J’ai opté pour la soupe miso parce que j’adore ça. C’est une petite soupe japonaise sans prétention bourrée de nutriments. L’ingrédient principal, le miso, est une pâte de haricots soja fermentée et salée. A cette pâte, vous rajoutez du tofu et des algues. Le tofu est riche en vitamines et minéraux et les algues, le wakame, sont très riches en fibres et en calcium (plus de 10 fois la teneur en calcium du lait). Bref, déjà, je me sens devenir belle, très belle ! Par contre, mon petit café noir me manque.

 

9h30    c’est l’heure du thé. Mais pas n’importe lequel. Pas question de boire le thé briton plein de caféine, de toute façon, je ne l’aime pas. Vous avez droit au thé aux orties (alors là je ne vous le conseille pas), au pissenlit, à la camomille, à la sauge ou à l’échinacée. Bref, choisissez votre poison ! Première rébellion de la journée, j’ai préféré une bonne tasse de thé vert au riz grillé.

 

10h      pause fruits ! J’ai sorti la centrifugeuse et j’ai opté pour les fruits rouges : myrtilles, framboises, mûres et pomme (oui, rouge !). Un délice ! Par contre, se souvenir que la myrtille est un fruit qui déteste se faire centrifuger et qui, si vous ne mettez pas la main sur le haut conduit, sort immédiatement en sautant haut au plafond !

 

12h30  déjeuner. Ah, là, on se frotte les mains, on se dit, enfin. Ben non. C’est soupe de concombre à la menthe. C’est tout ? J’avais le choix entre salade de pousses de soja, chou cru, riz ou quinoa. Allez hop, la soupe c’est facile à préparer et ça se boit en 2 sec.

 

14h      pause thé. Rebelote, re-rébellion.

 

14h30  jus de légumes spécial détox. On ressort la centrifugeuse et vas-y que je te centrifuge, cette fois-ci, carottes, céleri et pomme (oui, je sais la pomme n’est pas un légume mais c’est dans la recette). Cette fois-ci, rien à déclarer, la carotte se tient bien contrairement à sa copine la myrtille.

 

15h      pause thé. Le faut-il vraiment ?

 

15h30  snack. Aaaaaahhhhh, ooooohhhhhh, beurk. Vous n’avez droit qu’à des graines et je me rabats sur des graines de tournesol retrouvées dans la chambre de Grand Nain. Ces graines appartenaient à son hamster, la bestiole s’est suicidée il y a bientôt 2 ans, c’est bon, je finis ses restes.

 

16h      Smoothie (vas-y Moutie, essaye de me le prononcer celui-là) de légumes. On sort le mixer (au grand soulagement de SuperNanny qui vient de laver 2 fois la centrifugeuse et qui me lance un regard exaspéré), et on y passe de la carotte, 1 avocat, des feuilles de basilic, 1 pomme et une tranche de citron. Bof, là, ça me donne plutôt envie de rendre le truc à l’envoyeur, mais je me répète « tu es belle ma fille, très belle, ton corps est un temple ». Et là, c’est vrai, c’est plutôt l’heure du sacrifice sur l’autel du légume !

 

17h30  dîner ! Ah chouette, c’est pour le coup que je suis contente de le voir arriver même si c’est plutôt l’heure du goûter. J’avais comme un petit creux. Remarquez, on mange tôt chez les 3xrien. C’est à la mode britonne, à 18h30, sauf quand je papote avec Tricotine sur Skype et là, tout fout l’camp. Le dîner est en général brûlé, en retard, sec, froid (cochez au choix), les Nains se couchent plus tard et tout le monde ronchonne le lendemain matin. Ben, c’est la faute à Tricotine ! Bon, pour en revenir à mon dîner, je n’ai eu droit qu’à de la salade avec des graines. Moi, j’appellerai plutôt ça, de la torture parce que mine de rien, ce n’est pas parce que je fais ma vidange qu’il me faut oublier de préparer le dîner des Nains. Alors, imaginez-vous, cuisiner pour les autres alors que vous n’avez pas le droit d’y toucher. Un conseil, fuyez !

 

18h30  à la soupe ! Dr Gillian préconise la préparation d’une soupe potassium. Kécéça ? Pommes de terre, carotte (décidément, 3 fois dans la journée je vais devenir orange), céleri, persil, navet. Je mange ma soupe devant les lasagnes des Nains. No comment ! C’est bientôt la fin.

 

19h30  un petit verre d’eau chaude avec quelques gouttes de citron pour clôturer.

 

21h      snack pour ventre gargouillant. Il m’en veut mais je lui ai pourtant bien dit qu’il était beau, très beau ! Et surtout plat, ce soir ! Allez, un petit peu de céleri et au lit !

 

Et bien pour tout vous dire, je n’ai pas tant souffert que ça. Ca m’a même au contraire amusé d’essayer. Je ne vous dis pas que je le referai toutes les semaines mais une fois par mois, pourquoi pas. Je me suis levée le lendemain en pleine forme, j’ai pleinement apprécié mon café (sans graine) et je suis même allée courir histoire d’enfoncer le clou sur la tête.

 

Si vous aussi, vous avez envie d’essayer, je vous conseillerai simplement de choisir un jour pendant lequel vous avez beaucoup à faire à la maison pour éviter de trop penser (et d’entendre) les gargouillements de votre bel estomac. Et n'oubliez pas de beaucoup boire. Ma bouteille d’eau minérale ne m’a pas quittée.

 


Voir les commentaires

2012-03-05T05:47:00+01:00

Eastwood Village, au galop !

Publié par Fille Ainée

Je sens l’écurie, j'arrive presque à la fin, mais il a quand même fallu que je ralentisse un peu le rythme car il faut bien vivre, n’est-ce pas ? Et puis, il y a de grands changements en perspective chez les 3xrien alors j’ai un peu la tête ailleurs ces temps-ci.

 

Bloc 5 : l’école (ou le bloc relax)

 

Documents1366.jpg

 

J’ai réalisé celui-ci un dimanche matin, dans la paix et la sérénité les plus complètes. Même Petit Nain qui se prend d’habitude pour Britney Spears, l’avait mis en sourdine ce matin-là. Sur fond de jazz, j’ai découpé, assemblé, glissé mes points invisibles.

 

Cette petite école me rappelle les nombreux épisodes de « La petite maison dans la prairie ». Qu’est-ce qu’on a pu pleurer à chaudes larmes avec Cadette en regardant les malheurs des Ingalls. J’ai même lu les 11 tomes écrits par Laura !

 

Documents1367.jpg

 

Bloc 9 : l’Adirondack (ou le bloc ras-la-feuille)

 

Documents1368.jpg

 

Je crois que ce bloc porte bien son nom ! Je l’avais commencé pleine d’ardeur en pensant qu’il serait rapide à réaliser mais au bout de la nième feuille, j’ai eu comme un coup de fatigue ! Pourtant, le résultat en vaut la peine. Maintenant, je suis la reine du point de feston.

 

Pour ne point rester idiote, j’ai quand même chercher à savoir ce que signifiait « Adirondack ». Et bien, contrairement à ce que je pensais (un arbre), il s’agit, non seulement d’une région montagneuse des Etats-Unis, dans laquelle poussent de nombreux arbres (là j'étais pas loin), mais également d’un style de fauteuil. Et en plus, j’ai le même à la maison ! Maintenant, je vais pouvoir impressionner la foule en invitant mes invités à s’asseoir dans un de mes Adirondack. Encore faut-il que je me souvienne de son nom d’ici là !

 

Pour compenser mon ras-la-feuille, vous remarquerez que j’ai froliqué avec plaisir dans le champs de citrouilles. Un pur régal même si travail lent car extrêmement minutieux.

 

Documents1369.jpg

 

Bloc 12 : Cœurs en guirlande (ou le bloc ras-le-bouton)

 

Documents1370.jpg

 

Alors celui-là, il me semblait facile. C’était trop beau pour être vrai. J’ai pris beaucoup de plaisir à aligner tous ces petits cœurs sur la bande de tissu et à broder autour. Juste un peu délicat car il ne faut pas faire de bec dans les arrondis mais avec un peu de patience… J’ai terminé de broder ma bande en attendant que Petit Nain termine, lui, son cours de claquettes. Parce non seulement mon Nain se prend pour Britney Spears, mais également pour Fred Astaire.

 

Par contre, la chasse au bouton rouge a été ardue. Parce que, voyez-vous, non seulement il me fallait THE bouton du bon diamètre – ni trop petit ni trop gros – mais également de la bonne couleur. Et c’est là où ça m’a demandé une bonne après-midi de farfouilles dans mon quartier à boutons. Et quand j’ai eu enfin trouvé mon bonheur (après avoir acheté la moitié du stock de plusieurs boutiques avant), j’ai poussé un grand cri de victoire dans les rayons et la caissière m’a regardé d’un regard bizarre. Elle a dû me classer dans la catégorie des « expats foldingues » ! Par contre, si vous n’aimez pas coudre un bouton, c’est le bloc du cauchemar ! J’en ai cousu 48.


 


Voir les commentaires

2012-03-03T06:25:00+01:00

Plus on est de fous, plus on rit !

Publié par Fille Ainée

Je profite de cette belle journée de samedi pour faire un petit coucou à toutes celles que se sont inscrites à ma newsletter ces jours derniers et les remercier. Je sais d’où vous venez petites cachottières et ça me fait super plaisir que vous joignez à nous !

 

Et pour bien commencer ce week-end, je vous laisse en compagnie de ces 4 petits suppositoires jaunes qui, je trouve, ont une bonne tête.

 

 

 Et surtout, évitons la mauvaise humeur !

 

 

Voir les commentaires

2012-03-02T05:33:00+01:00

Plouf !

Publié par Fille Ainée

Documents1365.jpg

 

En 1873, sur une île au large des Etats-Unis, deux immigrantes norvégiennes sont sauvagement assassinées ; une troisième n'a la vie sauve qu'en se cachant au fond d'une grotte marine. Un meurtre jamais élucidé qui, un siècle plus tard, continue à faire couler beaucoup d'encre.

 

Plus d’un siècle plus tard, Jean, une photographe américaine envoyée là-bas en reportage, embarque sur un voilier à destination de l'île. Son mari et leur petite-fille âgée de cinq ans, son beau-frère et sa nouvelle conquête, l’accompagne.

 

Au hasard de ses recherches, Jean découvre le journal de la rescapée du carnage. Au fil des pages, elle se prend d'une étrange sympathie pour cette lointaine exilée, venue perdre sur cet îlot sa jeunesse et ses illusions. Une femme brisée qui, par-delà le temps, la renvoie à sa propre dérive, au lent naufrage de son propre couple.

Bouleversante histoire d'une complicité entre deux femmes séparées par le temps, mais liées par le poids de la culpabilité, ce roman est aussi une exploration subtile des méandres de la jalousie et une impressionnante méditation sur la nature de l'amour.

Comme la majorité des ouvrages d’Anita Shreve, "Le poids de l'eau" est souvent classé dans la littérature sentimentale, (vous savez les livres de poche à la tranche rose qui crient haut et fort dans les transports publics que vous êtes en train de lire un truc pour filles), mais ce n'est pas du tout un Harlequin fleur bleue pour midinette en mal d’amour. Ce roman est extrêmement bien écrit. Et au fur et à mesure que Joan découvre ce qui s’est réellement déroulé en 1873, les relations tendues entre les personnages, les paysages de terres sauvages et arides de l’île, rongent les os et alourdissent les cœurs. Retour dans le temps pour le lecteur qui se trouve, bien malgré lui, entraîné dans ce drame.

 

Un beau roman sur la culpabilité, doublé d'un mystère qui tient le lecteur en haleine. Par contre, n’oubliez pas de mettre une petite laine en le lisant car toute cette eau, ce vent glacial qui balaye l’île et ce sentiment d’être perdu au milieu de nulle part donnent envie d’allumer un bon feu ou de se coucher sur le radiateur !

 


Voir les commentaires

2012-02-29T05:29:00+01:00

Il ne m’en reste plus qu’un !

Publié par Fille Ainée

depuis que j'ai commencé, il y a un mois, à essayer de me débarasser des 5 accumulés depuis l'été dernier ! 

 

Je ne crois pas aux régimes diététiques. La soupe au chou, le régime Ducon, Atkins et autres, très peu pour moi. Moutie nous a toujours élevées, Cadette et moi, selon les principes du « mange de tout ma fille mais avec modération ».

 

Je n’aime ni les sucreries, ni le chocolat et encore moins les desserts. Par contre, présentez-moi une assiette de charcuterie et un petit verre d’ambroisie et c’est là où commencent mes ennuis. Particulièrement, l’été en France quand les tentations sont nombreuses. Il est donc inévitable que je revienne sur mon île chaude et humide avec quelques petits kilos accrochés à mes hanches et, comme chacun le sait, plus on vieillit et plus il est difficile de les décrocher !

 

Avez-vous entendu parler du Dr Gillian Mc Keith ? Dr Gillian est une nutritionniste écossaise fort reconnue sur le territoire briton. D’accord, là déjà le bas blesse. Les Britons n’ont jamais été reconnus pour leur grande cuisine, mais j’avoue que ses arguments chocs et son franc-parler méritent d’être entendu. Dr Gillian n’y va pas par 4 chemins et quand on sait que les britons ont à présent rattrapé les Américains au niveau du taux d’obésité (surtout chez les femmes), on a peut-être besoin d’écouter.

 

Dr Gillian a lancé un programme « You are what you eat » (vous êtes ce que vous mangez) dans lequel elle commence par demander à ses « patients » de lister les aliments qu’ils avalent au cours de la semaine. Elle procède ensuite à une inspection de leur frigo et de leurs placards, étale le menu de la semaine sur la table de la salle à manger et examine la couleur, forme et odeur de ce qui ressort de l’autre côté (je ne vous fais pas de dessin). Et là, en général, ça fout un choc !

 

C’est à ce stade-là que l’on se demande si les gens n’ont pas perdu la tête. Cet étalage de nourriture vous donnerait envie de vomir ! En général, il n’y a aucun fruit, aucun légume, pas d’eau, mais des boissons gazeuses à profusion, des aliments gras, frits et re-frits, bref du poison à boucher des artères même les plus résistantes !

 

 

La vidéo est en anglais mais les images parlent d’elles-mêmes.

 

Et c’est là qu’intervient Dr Gillian (et là, j’ai mal pour ses patients !). Tout en soulignant les dangers qu’ils encourent s’ils poursuivent cette autodestruction, Dr Gillian ne les met pas au régime mais elle leur apprend à bien manger. A manger équilibré. Elle ne supprime presque RIEN mais introduit des aliments hauts en couleur et en propriétés nutritives. Imaginez une personne qui n’a jamais de sa vie mangé une feuille de salade ou goûté un fruit ! En général, au bout de 8 semaines, la perte de poids est non seulement considérable mais permanente. Oui ça marche.

 

Bon, ça ne m’empêche pas de temps en temps de faire une entorse au règlement (une bonne côte de bœuf ne faisant malheureusement pas partie de la liste des aliments autorisés, encore moins la baguette croustillante), mais j’avoue que j’ai redécouvert le goût des lentilles, du pois chiche et des graines de sésame. Même mes Nains jouent le jeu. Je n’irai pas jusqu'à suivre à la lettre les préceptes de Dr Gillian – après tout, on ne vit qu’une fois – mais je reconnais qu’elle a raison sur bien des points.

 

Gillian.jpg

 

Si sa méthode de nutrition vous intéresse, cliquez ICI pour plus d'informations. Mais si vous préférez une méthode plus franchouillarde (les ingrédients préconisés par Dr Gillian sont parfois difficiles à se procurer), je viens de découvrir « le journal d’une ex grosse » d'Anna Austruy.

 

exgrosse.jpg

 

Un livre plein d’humour composé de 100 points (conseils, recettes, coaching…) répartis en 4 parties :

 

1) Le B.A.-BA du régime. Découvrez les conseils de base pour réussir sa perte de poids, et surtout consolider ses acquis ! Se fixer un objectif, éviter les régimes miracle, équilibrer son assiette, faire du sport, se motiver au quotidien…

 

2) Les recettes d’Anna, pour toutes les occasions, afin de concilier régime, vie professionnelle et vie de famille : soupes, salades, légumes, pâtes, sandwichs, œufs, desserts…

 

3) Les tentations à maîtriser. Suivez le coaching d’Anna pour résister (ou céder de façon mesurée) aux nombreuses tentations du quotidien : la pause-café, les apéritifs entre amis, les grignotages devant la télévision, le petit creux de l’après-midi…

 

4) Carnet pratique d’une cuisinière avertie. Comment bien faire ses courses, choisir les produits pour le placard et le congélateur, et d’autres nombreuses astuces d’Anna pour cuisiner malin.

 

Un livre drôle et plein d’astuces pour maigrir sans souffrir.

 

Bon, maintenant, je vais aller faire courir mon dernier kilo obstiné. 


Voir les commentaires

2012-02-28T08:20:00+01:00

Je t’aimerai toujours

Publié par Fille Ainée

Non, ce n’est pas une grande déclaration d’amour mais le titre d'un livre écrit par Robert Munsch et lu avec Petit Nain hier soir. Un petit livre qui ne paye pas de mine mais quand vous l’ouvrez, vous vous embarquez dans un grand moment d’émotion.

 

forever.jpg

 

C’est l’histoire du « bébé à sa maman », celui qu’on ne lâchera jamais même si maintenant il fait plus d’une tête que vous et chausse 2 pointures de plus. C’est au fil des pages, une nouvelle étape de la vie d’un enfant, accompagnée d’une petite comptine à fredonner (même si vous chantez comme une casserole), jusqu’à l’étape finale, où c’est au tour du « bébé » d’inverser les rôles.

 

J’avoue qu’en lisant hier soir, j’ai eu, vers la fin, la gorge nouée et mes yeux ont commencé à fuir. Petit Nain est allé immédiatement me chercher du papier toilette pour m’éponger (je n’ai eu droit qu’à une feuille par œil ce qui était un peu juste). Je ne sais pas si c’était à cause de ce que j’avais en tête ce soir-là où mes hormones ménopausiennes, mais j’ai trouvé cette histoire très émouvante. Je vous la recommande. Oui vraiment !

 

Pour ce soir, Petit Nain a sélectionné « La princesse Finemouche » de Babette Cole, un de mes auteurs préférés . Là, c’est bon, je crois que je ne cours aucun risque ! 

 


Voir les commentaires

2012-02-27T06:36:00+01:00

Les chevaux sont lancés !

Publié par Fille Ainée

Ça y’est, c’est parti et franchement il était temps. Depuis le mois de mai, je promets de m’y mettre et puis, j’ai trouvé toutes les excuses possibles et inimaginables pour remettre la tâche au lendemain. D’abord, il y a eu l’excuse de mes deux mois passés en France, puis la rentrée scolaire, les voyages, les fêtes de fin d’année et enfin ma petite baisse de forme en début d’année.

 

Alors, je me suis donnée un grand coup de pied au derrière, j’ai terminé quelques UFOs pour faire de la place et libérer ma conscience. Maintenant THE question est Fille Aînée en casque bleue rattrapera t-elle suffisamment son retard pour ne pas devenir la risée publique ? Les paris sont ouverts.

 

Voici donc les 4 premiers blocs du quilt mystère (qui ne l’est plus du coup) "Eastwood Village" lancé par Scrap Quilt and Stitch l’année dernière. Je fais partie des bonnes dernières mais à raison d’un bloc par jour, sans boire, sans manger et sans dormir, je devrais pouvoir le terminer dans les 15 prochains jours. Et attention, ce n'est pas de l'appliqué de feignasse pour une fois, mais du vrai, au point invisible.

 

La plupart de mes tissus sont des « Lecien ». J’adore le ton de ces tissus japonais. Ils sont doux, aux couleurs feutrées, agréables à regarder et une fois l’ouvrage terminé, il ira à merveille dans ma chambre à coucher provençale. Alors au boulot !

 

Documents1360.jpg

 

Bloc 1 : la salthouse (ou le bloc de l’extase)

 

Documents1356.jpg

 

Je me suis lancée dans ce premier bloc comme dans un premier amour ; sans aucune considération pour les répercussions futures. J’étais pleine d’enthousiasme et en une après-midi, le bloc était terminé.

 

Documents1361.jpg

 

Bloc 2 : la grange (ou le bloc de la feuille)

 

Documents1357.jpg

 

Celui-là a mal commencé. Préoccupée par des petits détails de vie quotidienne, j’ai commencé à couper le corps du bâtiment du mauvais côté. S’agit pas d’avoir les idées ailleurs pour ce genre d’ouvrage. J’ai passé beaucoup de temps à broder les feuilles de l’arbre (que personne ne remarquera) et les fleurettes dans la pelouse. Je suis la reine du point de noeud. Mais que du bonheur !

 

Documents1362.jpg

 

Bloc 3 : le village (ou le jour le plus long !)

 

Documents1358.jpg

 

Trois jours, il m’a fallu pour le finir ce bloc ! J’ai cru que je n’en verrais jamais le bout. Par contre, je me suis totalement éclatée dans le mouton ! Ce paysage me faisait penser au premier village au Pays de Galle où j’ai habité avec Monsieur 3xrien. Le dimanche, on allait prendre l’air dans le parc du château, là où broutaient des moutons. Et quelques fois, il y avait des petits agneaux, tout à fait innocents du sort qui les menaçait. Miam !

 

Documents1359.jpg

 

Bloc 8 : la maison coloniale (ou le bloc du ras-le-bol)

 

Documents1363.jpg

 

Bon, vous remarquerez que je n’ai pas suivi l’ordre donné mais je fais ce que je veux, na ! Pourquoi le bloc du ras-le-bol ? Ben, tiens donc, vous les avez vu les 16 fenêtres ? Je suis devenue la reine du point invisible. Et vas-y que j’te les aligne en un temps record. Alors, quand il a fallu que je passe aux colonnes corinthiennes, la Corinthe est vite passée au panier. Ce seront des colonnes droites chez Fille Aînée ! Et puis point de saule derrière la maison non plus. Un arbre trop près d’une structure, c’est dangereux. Les racines peuvent déstabiliser les fondations, tout le monde sait ça. Quant au porcinet embroché sur le toit de la maison, et bien, je n’ai pu me résoudre à lui faire ça, la p’ove bête. D'ailleurs, j'ai noté, en regardant la galerie de photos, que je n'étais pas la seule.

 

Documents1364.jpg

 

Si vous aussi, vous désirez vous lancer, tous les blocs se trouvent sur le site de Scrap, Stitch and Quilt, en format PDF. Y’a plus ka !

 


 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog