Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2013-01-31T05:49:00+01:00

Mon pesto maison

Publié par Fille Ainée

« On mange quoi Maman, on a trop faim » ! On l’a toutes entendu cette question là. Formulée par des Nains qui pépient tellement ils ont faim. Mais, qu’est-ce qu’ils vous donnent à manger à l’école ? Des graines ?

 

Première étape, faire chauffer de l’eau dans une grande casserole.

Deuxième étape, plonger les nouilles dans l’eau.

Après, c’est le grand trou noir. Ras-le-bol des nouilles à l’eau/au beurre/au fromage, on veut de la diversité. Essayons le pesto maison.

 

L’ironie c’est que j’aime le basilic mais pas le pesto. Allez comprendre pourquoi ! Mais je ne veux pas pour autant en priver mes Nains qui eux en raffolent.

 

Alors, je me suis lancée dans une recette un peu différente. D’abord, pelez environ 15 gousses d’ail que vous faites ensuite cuire au four, dans assez d’huile d’olive pour les recouvrir, sous une feuille de papier aluminium. Au bout de 45 minutes, les gousses doivent être dorées et tendres. Passez-les au mixeur avec une grosse poignée de feuilles de basilic, du parmesan (environ 150g), 5 tomates demi-séchées (comme celles qu’on trouve sur le marché de ma Provence natale) et une poignée de pignons de pin. Tout en mixant, versez l’huile d’olive qui a servi à cuire les gousses d’ail. Salez (pas trop), poivrez et versez dans la casserole avec les pâtes. Mettez le plat sur la table, prenez du recul, et observez le repas des fauves affamés. Attention aux projections !

 

Je n’ai même pas pu prendre une photo de mon pesto tellement il est parti vite ! Et jamais je ne dirai plus que je n’aime pas ! C’était délicieux. 


Voir les commentaires

2013-01-26T05:50:00+01:00

Pour Domi...tout en douceur

Publié par Fille Ainée

Cet article est pour Domi qui vient de nous faire une grosse peur à la suite d'une opération. 

 

Domi, nous sommes toutes là avec toi. On pense très fort à toi. Reviens-nous bien vite avec ton humour et tes commentaires si riches et variés.

 

Et pour t’aider à te remettre, je t’envoie ce grand moment de douceur. Il s’agit d’une jeune artiste malaisienne, Yuna, qui fait ses débuts sur la scène américaine.

 

 

 

 

Voir les commentaires

2013-01-25T05:09:00+01:00

Petite souris mini mini

Publié par Fille Ainée

Encore un truc déniché sur Pinterest, vous allez me dire !

 

Documents3

 

J'avoue, je confesse, c’est fou ce que j’en trouve des petites choses pour m’occuper les doigts. Ces souris là ont été réalisées en très peu de temps, par contre – ne lisant pas le russe dans le texte – j’ai constaté que les instructions ICI semblaient venir d’un blog français mais je n’arrive pas à retrouver le lien vers le site d’origine. Si l'une de vous sait...

 

DSC02953.jpg

 


Voir les commentaires

2013-01-23T05:45:00+01:00

Royal Selangor

Publié par Fille Ainée

Les objets en étain, c’est pas trop mon truc. Nous avons dans notre collection privée d’objets rares (hummm!), en tout et pour tout, un bock à bière dans lequel Monsieur 3xrien ne boit jamais. Il accumule la poussière sur l’étagère en attendant des jours meilleurs. Monsieur 3xrien aussi peut-être !

 

Cependant, la Malaisie est réputée pour sa fabrication et en panne d’idée d’activités pour le week-end, nous sommes allés, dimanche dernier, visiter le Centre des visiteurs de Royal Selangor ICI. Et bien, nous ne l’avons pas regretté.

 

L’accueil est sympathique et chaleureux, on vous colle un autocollant sur le bras (épilation garantie à la sortie) et un guide vous prend en charge pour la visite gratuite, non seulement du musée, mais également de l’usine dans laquelle sont toujours fabriqués des objets en étain exportés dans le monde entier.

 

La visite aurait pu être ennuyeuse pour Petit Nain, 8 ans mais pas toutes ses dents ! Loin de là ! Les différentes expositions sont interactives. On peut toucher,

 

DSC00209

 

DSC00178.jpg

 

DSC00180.jpg

 

tripoter (sauf le guide), faire du bruit mais surtout, ce qui a beaucoup plu à notre bande de Nains, se peser dans une balance de Roberval géante pour tenter de faire basculer l’objet placé sur l’autre plateau. J’avoue qu’on aurait pu en rester là et achever notre visite tellement les Nains s’amusaient.

 

Documents2

 

Mais non ! Nous sommes ensuite passés du côté usine pour goûter une boisson fraîche servie dans un gobelet en étain et constater ainsi les pouvoirs thermiques de cet alliage. Puis nous avons circulé d’atelier en atelier pour observer la fabrication de poignées dans un moule dans lequel l’étain liquide chauffé à 300 degrés est versé, polir un gobelet venant juste de sortir du moule,

 

DSC00188.jpg

 

graver des rainures et faire des bosses alignées.

 

DSC00191.jpg

 

DSC00201.jpg

 

C’est officiel, les Nains ne feront pas carrière dans cette branche mais ont certainement mis du cœur à la tâche !

 

DSC00193.jpg

 

Vous l’aurez compris, ce musée avait un petit gout de reviens-y que nous noterons dans nos carnets pour nos prochains visiteurs !

 

DSC00213.jpg

 


 

 

 

 

Voir les commentaires

2013-01-22T05:24:00+01:00

Les prémonitions de SuperNanny II

Publié par Fille Ainée

Je ne vous ai jusqu'à présent que peu parlé de SuperNanny II. Et pour cause !

 

Après deux mois à récurer ma cuisine, mes salles de bain et à repasser les uniformes des Nains le dimanche soir, j’avais jeté l’éponge et m’étais lancée à la recherche de la perle du ménage, la déesse de la cuisinière, la tornade blanche de la cuvette de WC. Et j’avais trouvé SuperNanny II.

 

Les débuts avaient été laborieux car il faut dire que SuperNanny II n’avait, en fait, rien de ce que je recherchais. Je rêvais de quelqu’un qui me prendrait la maison en main, qui irait faire les courses, me superviserait les devoirs des Nains et me concocterait des repas diététiques. Ben… non ! La pile montante de mon linge à repasser se faisant lourdement sentir, j'avais passé outre !

 

D'abord, SuperNanny II aimait en griller une avant de commencer sa journée. Je n’ai rien contre les gens qui fument, du moment qu’ils le fassent loin de moi et surtout pas chez moi. Mais l’haleine chargée de Supernanny II le matin… pas le pied ! Bon, soyons tolérante et surtout la pile montante de mon linge à repasser se faisant lourdement sentir, j'avais passé outre!

 

Ensuite, il y a eu les retards dus : à la pluie (c’est bête au moment de la mousson !), au manque de taxis (et oui, SuperNanny II n’ayant pas de voiture, elle prend un taxi pour se rendre sur son lieu de travail. Taxi que je paye bien entendu !), à la pleine lune, etc… Je n’ai rien dit la première fois, et puis, la pile montante de mon linge à repasser se faisant lourdement sentir…blablabla !

 

Et puis, il y a eu ses dons de prémonitions ! Comment faisait-elle ? « Madame, demain, je ne viendrai pas travailler car je serai malade. » Alors là, la première fois, elle m’a impressionnée ! Et c’était 15 jours après ses débuts chez nous ! Comment pouvait-elle savoir le dimanche que le lundi, elle allait avoir une mauvaise toux et n’allait pas pouvoir venir travailler ? Respect !

 

3 semaines plus tard, le même don de prémonition. Waouh ! Là, je m’incline. « Madame, je ne pourrais venir travailler demain, je vais avoir la diarrhée. ». Le problème, c’est que ce jour là, moi aussi j’étais mal en point et qu’il a bien fallu que je m’y colle ! T’inquiète SuperNanny II, je maitrise le fer à repasser comme une pro ! Repose-toi et reviens-nous quand tu seras guérie ! Moi, en attendant, je vais aller crever dans un coin, sur ma pile de repassage montante !

 

Arrive la Nowel, et là SuperNanny II assure comme une experte, me range la maison, me vide la panière de repassage, nourrit les félins pendant notre absence. Tout baigne ! Sauf que… Au moment d’être payée, SuperNanny II conteste. Apparemment, il manquerait la somme qui lui est due pour les transports en taxi. SuperNanny II, t’as pas de bol, je suis la reine du tableur Excel, ton salaire est rentré jour pour jour, y’a pas d’erreur ! Ah, tu pensais être payée pour tes jours d’absence ? SuperNanny II s’excuse profusément. Son don de prémonition l’aurait-il lâché ? Tout roule…jusqu'à…

 

Dimanche dernier, quand SuperNanny II, encore prise d’une vision futuresque m’annonce que le lundi, elle ne pourra venir car elle sera prise d’une quinte de toux et de fièvre. SuperNanny II, je veux bien croire que je peux parfois être terriblement blonde mais là quand même….t’as pas vu que j’allais perdre patience dans ta boule de cristal ? Virée !

 

Voilà, je suis repartie à la case départ, avec mon balai brosse et ma gratounette. Lundi, je fais les toilettes, mardi, je passe l’aspirateur, mercredi, je change les draps, jeudi, je cire les meubles et vendredi je repasse ! Le Yoko ? Ben, quand j’aurais fini de crever sur ma pile de linge montante !

 

 

Voir les commentaires

2013-01-21T05:11:00+01:00

La légende de la princesse chinoise

Publié par Fille Ainée

Sur une colline, au pied de la ville, des tombes chinoises sont laissées à l’abandon et la plupart des noms inscrits sur celles-ci sont à présent illisibles, érodés par les pluies. Ce qui en reste constitue un cimetière à moitie oublié et la légende d’une princesse Ming.

 

Autrefois, Malaca et la Chine entretenaient une guerre politique. Aux alentours de 1460, alors que le Sultan Mansur Shah gouverne Malaca, un navire chinois entre au port aux ordres du « fils du ciel ». L’intérieur du navire est entièrement décoré d’épingles d’or et le message envoyé au Sultan lit : "Chaque épingle d’or représente un de mes sujets ; Si vous arrivez à en déterminer le nombre, alors vous connaitrez la force de mon autorité. "

 

Le Sultan en reste impressionné, mais également curieux. Il renvoie un navire rempli de sacs de sagou avec le message suivant : « si vous arrivez à compter le nombre de grains de sagou, alors vous aurez deviné le nombre de mes sujets et vous connaitrez la puissance de mon autorité. » L’empereur chinois est tellement intrigué qu’il envoie sa fille, la princesse Hang Li Poh épouser le Sultan. Elle débarque avec pas moins de 500 dames d’honneur, toutes plus belles les unes que les autres. Le Sultan leur donne la « colline sans ville » comme résidence privée et leur promet que le terrain occupé ne leur sera jamais repris.

 

Jusqu'à ce jour, Bukit China appartient à la communauté chinoise malaisienne et c’est dans le cimetière de Kwong Tong (KTC) que se trouvent les plus grandes et les plus vieilles tombes de Kuala Lumpur.

 

Documents1.jpg

 

Il couvre une surface de 343 acres et a été jusqu'à présent préservé dans son état d’origine ; les tombes les plus anciennes maintenant recouvertes de végétation.

 

DSC00124.jpg

 

DSC00127.jpg

 

DSC00145.jpg

 

DSC00160.jpg

Depuis quand est-ce qu’on vous répète de ne pas planter trop près des habitations ?

 

C’est dans ce cimetière que se trouve également enterré un des fondateurs de la ville, le Capitaine Yap Ah Loy. En 2007, le cimetière a été rebaptisé « Heritage Park ».

 

DSC00128.jpg

 

Voir les commentaires

2013-01-19T05:49:00+01:00

Le dentier de Mamie

Publié par Fille Ainée

Vous connaissez peut-être déjà cette pub Lego mais moi je la découvre et je ne peux m’empêcher de rire et de penser à toutes celles qui comme moi marchent sur les morceaux Lego, le matin, au réveil !

 


Bon weekend dans la joie et la bonne humeur !

 

PS: On a rendez-vous chez l'orthodontiste tout à l'heure !

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog