Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2019-09-25T06:25:00+02:00

Les inconscientes !

Publié par Fille Ainée

Moutie et moi, on recommence ! Oui, nous repiquons au truc. Et attention, c’est de la grande envergure. Un projet qui, à mon humble avis, va nous occuper un moment. Il s’agit de Round the Garden par Wendy Williams.

 

Mais dans quoi me suis-je encore embarquée ?!?

Les inconscientes !

C’est en tombant par hasard, il y a quelques années, sur le numéro 5 de Simply Moderne, une publication des éditions Quiltmania que j’ai découvert cet ouvrage. Emportée dans un élan passionné, je l’ai bien entendu acheté sur le champ pour ensuite réaliser que le numéro 5 ne présentait, en fait, que le quart du projet. Evidemment ! Pour pouvoir progresser dans cette affaire, il eut fallu que j’achète non seulement le 4 mais également le 6 et le 7. 9,90 euros x 4 ça fait quand même un peu cher du projet !

Les inconscientes !

Sans le savoir, Moutie avait, de son côté, zieuté la même chose mais sans acheter le magazine. Il eut été cependant plus pratique si, comme moi, elle avait succombé à la tentation et nous eut pûmes ainsi mettre nos ressources en commun. Que nenni, Moutie est plus sage dans la dépense que moi. Au lieu de cela, c’est au cours d’une conversation, que nous avons réalisé que, chacune de notre côté, nous avions commencé notre appliqué.

Les inconscientes !

Profitant d’une visite chez moi, Moutie a emprunté sans vergogne mon magazine et s’est lancée tête baissée dans l’aventure, me laissant telle la tortue sur le sable chaud. Prend garde Moutie, la tortue avance vite sur son pédalo ! Cliquez ICI pour voir sa version des faits.

 

Les inconscientes !

J’ai, pour l’occasion, investi dans un petit stock de feutrine de chez Cinnamon Patch mais le but du jeu est plutôt de récupérer tous les morceaux de feutrine qui traînent dans votre stock.

 

Voilà où j’en suis pour le moment. Ça n’avance pas très vite mais j’espère bien terminer ce premier quart de cercle dans les jours qui suivent.

 

Les inconscientes !

Je ne suis pas à la lettre le modèle, surtout en ce qui concerne ces arbres brodés, mais je préfère improviser.

 

Vous noterez qu’il me manque quelques menuiseries et que je vais être obligée de découdre l’anse du panier pour glisser les tiges des fleurs au centre. Quelle impétuosité m’a donc possédée ?

 

Je l’annonce de suite, je ne compte en aucun cas broder tous ces ronds en bordure des maisons mais j’ai l’intention de dénicher un tissu fleuri et d’y couper un biais pour simplifier les choses. J’ai quand même autre chose à faire dans la vie !

 

À bientôt pour la suite !

Voir les commentaires

2019-09-18T07:39:00+02:00

La clé sous la porte

Publié par Fille Ainée

Voilà, à l’heure où vous lisez ce post, je suis déjà en route. Je ne suis pas certaine que les prochains mois seront aussi productifs en terme de décoration que les précédents mais il est certain que je vais regretter mon Atelier.

La clé sous la porte

J’y ai passé beaucoup de temps cet été à coudre rideaux et housses de coussin mais peu de couture vestimentaire.

La clé sous la porte

Vous commencez à me connaître, je vais surement me rattraper les semaines à venir !

La clé sous la porte
Dis ma Jumelle, serait-il temps de s'y remettre ?

Dis ma Jumelle, serait-il temps de s'y remettre ?

L’espace et surtout la vue vont me manquer. 

La clé sous la porte

Et j’en profite pour vous montrer ce qui est accroché à mes aiguilles. L’aurais-je terminé en arrivant à destination ?!?

C'est encore un coup de Kim Hargreaves !

C'est encore un coup de Kim Hargreaves !

Voir les commentaires

2019-09-16T06:27:00+02:00

Vraiment à la dernière minute !

Publié par Fille Ainée

Il était hors de question de traîner, à nouveau, ce tricot dans mes valises et de lui faire refaire un aller-retour. J’ai donc passé plusieurs jours enchaînée à mes aiguilles pour terminer ce manteau pour Petit Nain.

Vraiment à la dernière minute !

Celles/ceux qui me suivent depuis quelques temps reconnaîtront peut-être ce manteau tricoté en février 2016 ICI.

Vraiment à la dernière minute !

Manteau que j’ai bien failli me faire piquer, l'hiver dernier, par le Nain en question. Pour donc éviter un pugilat, je lui avais promis de lui en tricoter un, bien à lui.

 

Le Nain avait tout d’abord choisi sa couleur : un rose bébé délavé qui m’a donné froid dans le dos. Mon Nain a des humeurs changeantes et je voyais le jour où il viendrait à se lasser de son manteau et je serais obligée de le porter.

 

Nous avons fait un compromis (disons que profitant de l’absence de mon Nain, j’ai commandé la couleur qui tirait sur le rose tout en n'en étant pas). Le Nain a capitulé et je me suis lancée dans ce projet de longue haleine pour la deuxième fois.

 

Vraiment à la dernière minute !

C’était l’époque où Moyen Nain passait ses examens et comme certains se déroulaient fort tardivement (pour se caler sur les horaires britanniques), il n’a pas été rare de me voir attendre Moyen Nain sur un canapé de l’école avec ma pelisse sur les aiguilles.

 

Les choses se sont corsées quand je me suis trouvée à cours de laine. Triple buse, j’avais sous-estimé le nombre de pelotes nécessaires ! Et comme j’avais commandé cette laine chez Drops (qualité Lima) pendant notre séjour en France, il a fallu attendre notre retour, en croisant les doigts et le reste pour espérer que la laine était toujours vendue sur le site !

 

Evidemment, entre ma première commande et la seconde, il s’était écoulé pas mal de mois et le bain avait changé. Mais au moins, la qualité de laine était toujours disponible. J’étais coincée avec un dos et un devant mais au moins, je n’avais pas commencé le reste.

 

Le deuxième hic de cette aventure a été une grossière erreur de débutante qui m’a value de perdre énormément de temps : impossible de me souvenir de la grosseur des aiguilles. Et bien sûr, je n’avais rien noté. Conseil d’amie : écrivez TOUT ! J’ai donc fait quelques tentatives et croyant être sur le bon chemin, moi voilà partie dans le deuxième devant.

 

ENORME cata !!! Toute contente d’avoir rattrapé le temps perdu, je le couds au dos et d’un seul coup, je me rends compte que ce deuxième devant faisait bien 20 cm de plus que l’autre. Nom d’un mollusque, je m’étais trompée. En effet, au lieu de reprendre mon ouvrage avec des aiguilles du 5, j’avais opté pour du 5,5. Et croyez-moi, je peux maintenant vous assurer que ce petit 0,5 fait toute la différence !

 

A ce stade là, soit je jetais mon ouvrage à la poubelle - mais mon Nain aurait été extrêmement déçu - soit je prenais mon mal en patience et je détricotais le tout. Et c’est ce que j’ai fait en espérant que cette fois-ci allait être la bonne !

 

Evidement, mon Nain est, entre temps, reparti dans nos pénates tropicaux pour faire sa rentrée laissant sa pauvre mère réparer sa faute. Et à 2 jours de mon  propre départ pour rejoindre mon Nain, je finis ce manteau à l’arrache.

 

Si par hasard, le Nain venait à ne jamais mettre son manteau, je vous promets que je lui fais manger !!

 

Petit rappel : le modèle est disponible LA. Moi, hors de question que j'en tricote un troisième. 

Voir les commentaires

2019-09-10T19:37:21+02:00

Coureurs de lit

Publié par Fille Ainée

Il est temps que ça se calme et que je lève les voiles. Je suis exténuée, fourbue, stressée. J’ai les mains rêches, les doigts déchiquetés et même mon téléphone refuse de se déverrouiller tellement mon empreinte digitale est méconnaissable. Ah les travaux c’est beau, mais quelques fois les travaux c’est trop !

 

Il me tarde de rejoindre mes pénates tropicaux pollués pour prendre quelques semaines de repos et revenir avec les idées fraîches et une cervelle entière. Parce que figurez-vous, je n’ai pas chômé ces dernières semaines.

 

Magasins de merdouilles bon marché, vide-greniers, recycleries, j’ai tout fait. Il ne se passe pas une semaine sans qu'il n'y est d’allées et venues entre notre Home Sweet Home et notre nouvelle maison d’accueil, le coffre bourré à ras bord. C’est fout ce qu’on peut mettre comme merdier trésors dans une toute petite voiture. Je bénis le Dieu du siège rabattable. Qui n’a jamais voyagé avec un aspirateur de chantier sur le siège passager ?


Les derniers lits ont été livrés la semaine dernière, le canapé est en place,

Coureurs de lit

la vaisselle bien rangée dans les placards que Moutie et moi avons repeints avec zèle. Il ne nous manque plus qu’un frigo et c’est parti pour la grande aventure. Sauf que, avant d’ouvrir notre maison aux vacanciers, il va falloir attendre la fin des travaux. Et quels travaux !

 

Je profite donc de cet article pour vous montrer à quoi ressemblera notre future maison d’hôtes. Celle-ci se trouve à Taulignan, en Drôme provençale. Taulignan est une ville médiévale, jadis une seigneurie dont la dernière châtelaine a perdu la tête sur l’échafaud en 1794. Pas de bol, Nicole (ben oui c’était son petit nom).

 

Le château de Nicole est alors détruit mais de nombreuses maisons sont préservées au sein des remparts. Et c’est précisément dans l’une de ces maisons que se situe la notre.


Si vous poussez cette porte...

Coureurs de lit

vous y trouverez un chouette escalier à vis, qui, comme ça, de premier abord, a l’air super, mais qui au bout de plusieurs montées et descentes prend des airs de salle de gym. J’ai d’ailleurs depuis annulé mon adhésion à mon club de sport et ce ne sont pas des blagues.

Coureurs de lit

Je vous invite à passer dans la première chambre. Nous l’avons surnommé la petite chambre mais peut-être devrions-nous la rebaptiser chambre d’appoint. C’est une chambre qui donne sur la rue et qui vous permet de vous tenir au courant des affaires du voisinage. Ils sont d’ailleurs adorables ces voisins. N’hésitez pas si vous avez besoin de quoi que ce soit.

 

Coureurs de lit
Coureurs de lit

Et maintenant, montons vers le dortoir…

 

Comme je ne peux plus rien faire à présent et que tout est entre les mains de nos artisans, je me consacre à la déco.

 

Lorsqu’une après-midi, j’expliquais à Moutie que je cousais des bed runners, curieuse, elle est allée voir la traduction. Et ce coquin de Google lui explique que je suis en train de coudre des coureurs de lit. Vous connaissez les coureurs de jupon, de course, mais de lit ?

 

En fait un bed runner est un chemin de lit. Comme un chemin de table. C’est une bande de tissu qui ne sert strictement à rien si ce n’est à faire joli et éventuellement à s’y essuyer les pieds.

 

Coureurs de lit
Coureurs de lit

Parce que figurez-vous, à l’origine, le coureur de lit servait à protéger les draps lorsque un malotru s’étendait sur son lit en gardant ses chaussures aux pieds. Maintenant, ils servent d’accessoires décoratifs.

 

Coureurs de lit

Et comme un coureur de lit ne va jamais seul, j’ai réalisé des housses de coussins en paper piecing.

Coureurs de lit
Coureurs de lit
Coureurs de lit

Dans cette pièce, nous avons disposé 3 lits qui, au gré de nos invités, peuvent être rassemblés ou séparés. Une salle d’eau lui est attenante.

 

Pour le moment, notre suite familiale a des allures monastiques dû au fait que je n’ai pas eu le temps de décorer les murs mais rassurez-vous, ça va guincher sur le papier !

 

En guise de tête de lit : des ardoises sur lesquelles Monsieur 3xrien s’adonnera aux plaisirs de la calligraphie (je suis une vraie quiche dans ce domaine) pour personnaliser le séjour de nos invités.


En face du dortoir, la chambre rose.

Coureurs de lit

Une petite pièce indépendante du reste de la maison ayant accès à la terrasse. Une chambre d’ado souhaitant échapper à la vigilance parentale ?!? Je n’en dirais pas plus.

 

Redescendons vers la cuisine dans laquelle nos travaux d’aménagement vont se poursuivre très bientôt. Aujourd’hui, le couvert est mis, serait-ce une invitation ?

Coureurs de lit
Coureurs de lit

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog