Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2019-08-23T06:16:00+02:00

Dans mon panier de crabes…

Publié par Fille Ainée

j’ai trouvé une sirène.

Dans mon panier de crabes…

Vous l’aurez reconnue, il s’agit de la sirène de Tilda dont vous pouvez obtenir le patron ICI

Même Jean-Paul Gaultier n'aurait jamais rêvé d'un tel soutien gorge !

Même Jean-Paul Gaultier n'aurait jamais rêvé d'un tel soutien gorge !

Coiffée à la perfection même pour aller se baigner

Coiffée à la perfection même pour aller se baigner

Mais attention, elle n’est pas venue seule. Elle coule des jours heureux au bord de la rivière avec sa copine Dame Sardine. 

Dans mon panier de crabes…

Je vous rappelle que vous pouvez trouver des patrons gratuits sur le site de Tilda LA. Le patron de la sardine est disponible gratuitement ICI, sur le site de Poussière des Rues.

 

Allez, on vous laisse, on va aller se tremper !

Voir les commentaires

2019-08-21T08:41:49+02:00

Merci, merci !

Publié par Fille Ainée

Je tiens à vous remercier, toutes et tous, pour vos encouragements au sujet de mon projet gîte. Cela fait chaud au cœur d’être accompagnée de la sorte dans cette aventure. Et cela me donne encore plus de petites ailes.

 

Pour répondre à vos questions, je précise que ce gîte (plutôt format Airbnb) ne se trouve pas chez nous, mais à côté de Grignan, en Provence, dans une région magnifique. Mais cela n’empêche que nous pourrons toujours papoter patch, quilt et autres sujets créatifs si vous passez dans le coin. Nous n’avons pas besoin d’excuse pour cela ;-)

 

Cette maison pourra accueillir jusqu'à 8 personnes (et demie si un des membres de votre famille fait moins de 90 cm !) et servira également de « vitrine » pour mes bricolos/créations. L’idée est de la décorer avec des réalisations maison qui seront disponibles à la vente si jamais il prenait l’envie à mes invités de partir avec la déco.

 

Comme Monsieur 3xrien et moi-même avons écumé pas mal de petits hôtels de charme et autres, nous avons déjà une idée assez précise sur ce que nos guests souhaiteraient y trouver pendant leur séjour. Un endroit de vacances genre kit mains libres dans lequel, si vous avez oublié votre brosse à dent ou la tétine du petit dernier, vous trouverez tout sur place, vous évitant ainsi d’avoir à ressortir pour aller faire vos courses.

 

J’ai même prévu le panier pour aller faire le marché ! Par contre, si vous avez des idées auxquelles je n’ai pas encore pensé, n’hésitez pas à contribuer à ma petite liste de courses en laissant un commentaire ! Cela me serait d’ailleurs extrêmement utile.

 

Par contre, pas de retour permanent en France pour le moment. Ce gîte ne sera ouvert que l’été, quand je pourrais me libérer de mes obligations maternelles et faire mes 10 000 km pour venir ouvrir la porte et accueillir des familles en mal d’air pur et de soleil. Petit Nain termine son éducation dans les mêmes conditions que ses collègues et il est hors de question de perturber ses petites cellules grises par un déplacement intempestif.

Voir les commentaires

2019-08-19T06:15:00+02:00

J’me lance !

Publié par Fille Ainée

Voilà, c’est officiel, je vous l’annonce et puis si je me vautre, je vous promets que vous n’entendrez plus parler de ça. Promis, juré !

 

Un rêve depuis longtemps, soutenu par Monsieur 3xrien qui se voit déjà en retraire prématurée, à passer le temps à bricoler pendant que je m’épanouis dans mon projet (va falloir quand même attendre quelques années).

 

Le fait de le mettre noir sur blanc ce projet, de vous le confier, à vous qui m’accompagnez à chaque article, qui m’encouragez, et qui me donnez envie de continuer, le concrétise déjà. Cela veut dire que je ne peux plus reculer. Je le verbalise ! Du coup, il se matérialise, il existe, même si nous n’en sommes qu’aux prémisses. 

 

J’OUVRE UN GÎTE.

 

Voilà,  c’est fait, je l’ai dit ! Et je confesse, il y a des jours où quand j’y pense, je m’fais peur. Et si ça ne marchait pas reste la grosse question qui me hante.

 

Bon, d’un côté, je suis sûre de mon produit. Une magnifique région touristique, du soleil (surtout en ce moment) presque toute l’année, des tas d’activités pour occuper les gosses et surtout, surtout, une maison riche en histoire, remplie de détails architecturaux. Le Stéphane de la Baraque France 5 en baverait dans son short (si jamais il venait à en porter un).

 

Bon pour le moment, il ne se passe pas grand chose côté gîte à proprement parler. Nous en sommes plutôt aux GROS coups de peinture. Cette semaine, c’est la salle de bain qui y passe. Une salle de bain désuète, qui a vu passer pas mal de petits corps nus (ceux de mes Nains pendant les vacances d’été, rassurez-vous !) mais qui ne correspond plus au goût et couleur actuels.

 

Promis, je vous montrerai, très bientôt, le « avant » et « après » mais pour l’instant, ne sachant pas trop quoi faire pour contribuer à l’affaire, je fouille, je farfouille et je crée ma déco.

 

Merci mon site de perdition de me donner tant d’idées. Du coup, je passe beaucoup de temps sur l’ordi, ma cervelle surchauffe et je tiens à remercier mon imprimante, ma scie sauteuse et ma ponceuse pour leur dévouement sans limite.

 

Mon but est de créer un espace chaleureux, doté d’une petite touche « farmhouse ». Un espace dans lequel mes invités se sentiront chez eux.

 

Je cours les vide-greniers, les magasins de déco, je surfe sur le Net comme une pro. Un peu comme quand j’étais gamine et que je passais le catalogue des 3 Helvètes au peigne fin en prétendant ouvrir un hôtel. Sauf que, à l’époque, j’étais loin de me douter que ça allait m’arriver un jour.

 

Pour tenir mon budget – et croyez-moi, dans mon cas, cela relève d’un énorme défi ! – je me remue les méninges pour trouver des solutions chics mais bon marché. Et comme des solutions, il y en a plein ma pile de bois, nous voilà reparti…

 

Quelques planches de palette, ponçage de rigueur, on imprime, on reporte le texte en appuyant sur les contours et on trace au feutre noir sans déborder. On passe de la cire blanche sur le tout pour donner une touche rustique. 

J’me lance !

Une toute petite contribution maison pour un grand projet.

 

J’espère que vous me suivrez dans cette nouvelle aventure. Je reviendrai fréquemment vous montrer mes progrès et si, à la fin de ces travaux d’aménagement, il vous tente de venir passer quelques jours chez nous, nous en reparlerons certainement !

J’me lance !

Voir les commentaires

2019-08-06T08:36:22+02:00

Tout un été sans FB

Publié par Fille Ainée
Tout un été sans FB

Je viens de terminer ce livre de Romain Puértolas, celui-là même qui avait écrit l’histoire du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea. Livre que je n’ai jamais lu mais dont j’avais regardé l’adaptation à l’écran et que j’avais beaucoup aimée. 

 

Que se passe t-il donc tout un été, à New York, petite ville du Colorado ne comprenant que 150 habitants et où l’internet ne passe pas ? Pour occuper ses journées, Agatha Crispies, lieutenant de police, anime un club de lecture.

 

Lorsque survient (enfin !) un meurtre, Agatha se lance dans l’enquête, soupçonnant tour à tour une voisine au nom imprononçable, un écureuil radioactif, un bûcheron à la chemise unique, un Shakespeare qui saigne du nez et un garde barrière qui surveille les allées et venues de ses concitoyens.

 

Tout cela rythmé par l’ingestion frénétique de donuts au chocolat, à mesure que les morts s’empilent et avant d’aboutir à une solution, cristalline et évidente.

 

Bref, vous vous en doutez, cette histoire est vraiment déjantée ! J’ai passé un bon moment mais sans plus. Il n’a pas de réel intérêt littéraire et ça se lit très bien au bord de la piscine. Cependant, il ne restera pas dans mes annales de lecture.

 

J’ai même, aux deux tiers du bouquin, pensé l’abandonner, énervée que j’étais par toutes ces citations littéraires parsemées au cours du récit. Ce style m’a fait penser aux copies de bac de français pour lesquelles les profs ont recommandé aux étudiants de glisser des citations d’auteurs afin illustrer le propos et faire plus intelligent. Hors Romain Puértolas en glisse tous les deux paragraphes à croire qu’il n’avait que ça comme moyen pour allonger la sauce. Ou alors pour en faire un catalogue des classiques qu’il a été contraint d’avaler pendant ses jeunes années et prouver que, lui aussi, il est super fort en littérature classique.

 

Décidée à en savoir plus, je suis donc allée lire les critiques du fakir et là, je m’aperçois que c’est la même chose. Alors que ce livre avait, soi-disant, fait un tabac dans les librairies, conseillé de toutes parts et vendu, il semblerait, à 200 000 exemplaires, les lecteurs restent sur leur faim avec cette littérature de hall de gare. Serions-nous, au final, victimes d’un battage médiatique ? Romain Puértolas aurait-il soudoyé la presse littéraire pour renflouer ses caisses ? 

 

À vous d’en tirer vos propres conclusions. Si vous vous ennuyez sur la plage et préférez lire au lieu de faire des châteaux de sable, alors allez-y. Ça vous donnera sûrement envie de relire vos classiques au passage. Ceux qui ont vraiment une valeur littéraire ! Cliquez ICI si vous voulez tester avant d'investir. 

 

Quant à moi, je ne sais toujours pas comment on peut passer tout un été sans Face de Bouc. Enfin pas pour moi, surtout pour mes Nains. Si jamais, nous tombions en panne d’Internet, je n’ose même pas y penser !!

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog