Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2015-01-29T22:42:08+01:00

Trop facile avec Jamie !

Publié par Fille Ainée

Il y a des moments où je me demande pourquoi je suis venue vivre dans un pays musulman, moi qui aime tant la charcuterie. Je ne dis pas que je n’en trouve pas mais le choix est plutôt limité.

J’ai donc commencé, l’année dernière, à préparer mes propres terrines. Trop bon ! J’ai presque tout essayé mais ma favorite reste celle avec des pistaches.

Hier, j’ai voulu tenter autre chose. Un truc simple, sans chichi : la mousse de foie de volaille. Par contre, je ne voulais pas une mousse insipide comme certaines que l’on trouve dans les supermarchés. J’ai essayé celle de Jamie Oliver. Trop chouette le Jamie.

Trop facile avec Jamie !

D’une, la recette est très facile, il ne se prend pas la tête avec une liste d’ingrédients à rallonge. Et de deux, lui, il met une petite goutte de brandy dans sa préparation histoire de donner à cette mousse un petit air de revenez-y !

La recette en briton est ICI mais je vais vous donner ci-dessous ma version à moi. Genre, il me manque quelques ingrédients mais c’est pas grave. Moutie comprendra tout à fait de quoi je veux parler bien que je n’aille pas pour autant dans l’extrême ! J’ai d’office zappé le beurre clarifié à mettre sur la mousse parce que je n’aime pas ça et que je la retire systématiquement.

Donc, pour commencer, faire revenir les échalotes et l’ail dans une poêle avec un léger filet d’huile d’olive. Ensuite, faire cuire les foies pendant quelques minutes pour qu’ils soient colorés à l’extérieur et légèrement rosés à l’intérieur. Comme je n’avais pas de sauge, je me suis contentée de petites herbes de Provence. Le reste des 3xrien n’y a vu que du feu !

Ensuite, la partie que j’ai préféré même si j’ai failli y perdre la moitié de ma frange : le brandy ! Le Jamie vous demande de verser un petit verre de brandy dans la poêle. Le mien a été généreux – j’ai des gros verres - et lorsque j’ai craqué l’allumette pour faire flamber mes foies, ce n’est pas ma vie qui est passée devant mes yeux mais mon coiffeur ! Lui qui me reproche constamment de ne pas venir le voir pour retoucher ma frange entre deux coupes, je l’ai vu pâlir.

Une fois le tout cuit et flambé, mettre dans un mixeur avec les échalotes et ail, vous réduisez tout ça en purée, vous rajoutez un peu de beurre fondu mais pas trop, sel, poivre et si vous n’avez pas de fleur de muscade (mace), de la muscade toute simple ira parfaitement. Dans mon cas, rien du tout !

Même chaude, ma mousse était délicieuse mais nous avons attendu qu’elle refroidisse pour la déguster avec une focaccia aux olives.

Voir les commentaires

2015-01-27T22:42:59+01:00

Ange en balade

Publié par Fille Ainée

Deuxième bloc de « An Angel’s Story » d’Anni Downs. Je m’amuse follement, non seulement à appliquer ces blocs, mais à rajouter des petits détails pour dire que j’ai pas copié bêtement, quoi !

Ange en balade

Vous trouverez donc dans mon landau un bébé et sa tétine. Comme ce projet est destiné à Grand Nain, j’ai trouvé amusant de lui rappeler qu’il avait passé sa tendre enfance le bec collé à « téti ». Impossible de lui détacher ce morceau de caoutchouc de la bouche.

Ange en balade

Cette « téti » nous a donné de belles frayeurs comme la fois où, à bord du ferry pour se rendre sur l’île voisine, le Nain l’avait craché par-dessus bord. Recherche paniquée d’une pharmacie.

Où encore, en Australie, dînant au balcon d’un joli restaurant, le Nain avait expulsé « téti » d’un souffle violent et cette dernière avait atterri à l’étage en-dessous, à moins de 3 cm de l’assiette de soupe d’un convive. Je ne vous raconte pas la tranche de fou rire. Et qui avait été nominé pour aller récupérer l’engin, je vous le demande ? Ma pomme bien sûr !

Bref, « téti » nous a tellement divertis que je ne pouvais vraiment pas passer à côté de ca !

Ange en balade

J’ai également choisi, comme thème récurrent, de coudre des petites fleurs violettes. Un peu comme le canard qui se cache dans les livres pour enfants de Mick Inkpen. D’ailleurs qui a remarqué où se trouvait la fleurette dans le premier bloc, hein ? Histoire de voir si tout le monde suit.

Ange en balade

Bloc 3, suite des aventures de Grand Nain : « le Nain et ses bouquins », la semaine prochaine.

Ange en balade

Voir les commentaires

2015-01-26T01:46:29+01:00

Piécé 3

Publié par Fille Ainée
Piécé 3

Ça avance dans le Jingle BOM et ça commence à prendre forme. Ce piécé 3 ne présentait aucune grosse difficulté, si ce n’est le fait que les instructions ont légèrement changé. Une méthode de coupe différente simplement pour éviter de gâcher trop de tissu. Mais si la méthode rapide des Flying Geese vous convient mieux, n’hésitez pas à l’appliquer.

Piécé 3

Je vous donne rendez-vous dans quinze jours, le 8 février, pour le bloc appliqué 4. Fonce Moutie !

Voir les commentaires

2015-01-23T08:00:17+01:00

Instruments of darkness

Publié par Fille Ainée

Encore une lecture en briton, vous allez me dire, mais je n’y peux rien si les traducteurs français ne se sont pas jetés sur ce livre. Mais comme il m’a tellement plu, il faut absolument que je vous le présente. Et puis, je sais aussi que certaines d’entre vous (et peut-être certains) sont d’avides lectrices/eurs britonniques ! Et quoi de mieux qu’une bonne lecture comme celle-ci pour améliorer son briton !?!

Thornleigh Hall, demeure du comte de Sussex, domine les environs. L’héritier a disparu et la famille, jadis puissante et influente, se réduit à présent à un grabataire, une danseuse et un alcoolique. Malgré tout, son influence perdure.

Harriet Westerman devine la menace qui pèse avant même de découvrir sur ses terres un homme mort, étranglé, qui porte sur lui les armoiries de Thornleigh Hall. Ce tableau plutôt sombre appelle à la justice et Harriet persuade Gabriel Crowther, anatomiste reclus, de lui venir en aide pour résoudre ce mystère. Ce même jour, Alexander Adams est tué à Londres, laissant deux jeunes enfants orphelins. Sa mort semble être liée aux évènements du Sussex, et un lourd secret ayant déjà détruit une famille en menace d’autres.

"Instruments of Darkness" est un livre qui met en évidence la gangrène morale qui ronge de l’intérieur certaines familles titrées. Le mystère en lui-même n’est pas difficile à résoudre une fois que les indices sont révélés mais les vilains de l’histoire sont tellement maléfiques qu’ils cessent d’être réalistes. A moins que les années 1780 aient permis à de tels individus d’agir sans être remarqués, ni inquiétés. Imogen Robertson passe d’une scène à l’autre (Sussex – Londres) fréquemment pour permettre le déroulement de l’action. Le couple constitué par Crowther et Harriet est bien étrange. Il est réticent ; elle est volubile. C’est un homme de science et de réflexion ; c’est une femme d’action. Pour des raisons qui n’appartiennent qu’à eux, ils font tout pour révéler la vérité. La conclusion est mélodramatique, et le nombre de cadavres augmente de façon dramatique au fur et à mesure du déroulement de l’histoire.

J’ai lu ce livre d’une seule traite sans jamais m’ennuyer. L’histoire permet également à l’auteur de présenter les balbutiements de la médecine légale. On aurait presque envie que Crowther se mette à analyser la terre sous les ongles des victimes et à déchiffrer l’ADN dans les traces de sang laissées en évidence. Imogen Robertson met également en évidence un système juridique imparfait. C’est à se demander comment des criminels ont pu être jadis punis. Trop facile le meurtre parfait à cette époque. Où alors, il fallait vraiment vouloir se louper !

Je me réjouis que ce livre fasse partie d’une série car le deuxième volume est déjà sur ma tablette. Il faut juste que je ne lise pas trop vite !

Voir les commentaires

2015-01-21T05:10:00+01:00

Histoire d’ange

Publié par Fille Ainée

L’année prochaine, Grand Nain volera de ses propres ailes. Et moi, j’appréhende déjà ce départ à l’université si loin du nid familial. Que fera mon Nain sans moi, ou plutôt que ferai-je sans mon Nain ? Pas question de venir passer le week-end à la maison ou de déposer son linge sale en courant. Mon Nain va devoir apprendre à se débrouiller seul et j’imagine qu’après quelques semaines de culottes sales, il aura vite maîtrisé le mode d’emploi de la machine à laver.

 

Quilting-bis-4237.jpg

 

J’ai, un moment, osé imaginer m’installer dans sa poche mais un grand regard noir m’a vite remise à ma place. Alors, pour que mon Nain emmène quand même dans ses valises et dans sa nouvelle vie un petit morceau de chez nous, je me suis lancée dans la confection d’une petite couverture toute douillette doublée de pilou-pilou façon Anni Downs.

 

Voici le 1er bloc de "An Angel's Story" :

 

Quilting-bis-4235.jpg

 


 


Voir les commentaires

2015-01-20T05:37:23+01:00

Pourquoi devoir toujours tout changer ?

Publié par Fille Ainée

Vous aurez remarqué que, depuis hier, mon blog a une autre tête. C’est la faute à OB tout ça ! Le message était clair et net ; Fille Aînée, si tu ne mets pas ton blog à jour avant la fin du mois de janvier, on te met aux oubliettes ! Plus de référencement, plus de photo, plus de rien quoi !

Je n’aime pas trop être ainsi intimidée et ma Jumelle le sait bien, ça faisait un an que je faisais la sourde oreille. Pourquoi changer ce qui marche si bien ?

Bon, ensuite, je me suis dite que comme on entamait une nouvelle année, ce serait peut-être le moment de faire un grand ménage de printemps et de ressurgir de mes cendres. Donc nouveau design, toujours le même contenu humoristique mais sacrebleu, j’ai perdu mes albums photos et où sont mes catégories ? Vous vous en doutez ce changement va être douloureux pendant un moment, je risque de changer encore beaucoup de choses et quand j’aurai enfin retrouvé mes albums, ca va barder !

J’espère que vous aimez. N’hésitez pas à me suggérer des idées. Ce que j’aime moins dans cette nouvelle version, c’est l’impossibilité de changer les couleurs du thème et comme je suis trop radine pour passer en mode Premium, va falloir s’en contenter.

Voir les commentaires

2015-01-19T05:30:00+01:00

Appliquons nous !

Publié par Fille Ainée

Je reprends avec entrain la saga Jingle BOM et je vous montre l’appliqué 3.

 

Quilting-bis-4240.jpg

 

C’est toujours avec peu d’enthousiasme que j’applique ces fruits rouges qui s’acharnent, pour certains d’entre eux, à ne pas rester ronds ! Mais à force d’entraînement, quand ce quilt sera terminé, je suis certaine que je serai la championne du pois !

 

Quilting-bis-4238.jpg

 

Rendez-vous pour le piécé 3 dans une semaine.

 


Voir les commentaires

2015-01-16T05:24:00+01:00

Le Aran du pêcheur

Publié par Fille Ainée

Ce sont les marins pêcheurs de l'île d'Aaran en Irlande qui inventèrent jadis le tricot irlandais. J’aurais pu, lors de notre récent séjour sur la côte ouest, succomber à la tentation mais que faire d’un pull-over épais par 35 degrés ?

 

Les motifs Aran ont un relief caractéristique, qui fait tout leur charme et leur personnalité. Et pas question de se laisser intimider par leur apparente complexité !

 

La torsade est le motif le plus utilisé. Elle représente le cordage des pêcheurs, symbole de chance. Mais il faut savoir que chaque point irlandais a une signification. Les losanges ou diamants par exemple sont les mailles des filets de pêche. Ils assurent succès et richesse. Les alvéoles représentent le dur labeur comme celui des abeilles. On croyait que si un pêcheur voyait un essaim d’abeilles avant de partir en mer, une bonne pêche lui était assuré. Le treillis sont des petits carrés de terre séparés par des pierres. Les zigzags représentent les hauts et bas de la vie de la vie de couple.

 

Jadis, lorsqu’un pêcheur se noyait en mer et que l’on retrouvait son corps, il pouvait être identifié grâce aux motifs de son pull-over. John Millington Synge, dramaturge, prosateur et poète irlandais, décrit dans « Cavaliers vers la Mer » comment une jeune fille identifie le corps de son frère, pêcheur, grâce aux chaussettes qu’il porte. Dans les villes d’Aran et de Donegal, les locaux vont diront que toutes les mailles d’un chandail ont une signification et racontent l’histoire du pêcheur qui le porte – Mer, Terre, Ciel, Mariage, Fils qui va le remplacer.

 

Tricots-4234.jpg

 

Je ne sais pas ce que raconte le pull-over de Moyen Nain mais je le reconnaîtrais surement. Un ouvrage sans grande difficulté mais qui aurait pu être terminé pour nos vacances d’hiver si mon obsession pour la perfection ne m’avait pas poussé à défaire une première manche déjà cousue car elle ne me plaisait pas. Je recommande cette laine de chez Bouton d’Or, 70% laine peignée, 30% lin, un régal sur les aiguilles. Le modèle gratuit est ICI

 

Tricots-4232.jpg

 


 


Voir les commentaires

2015-01-14T06:27:00+01:00

Un SAL de fou !

Publié par Fille Ainée

Il est de coutume, en début d’année, de se lancer à corps perdu dans un nouvel ouvrage. Comme si, dès passé le 1er janvier, on perdait toute raison. Genre, comme moi, quoi ! Même si cette année, je n’ai pris aucune bonne résolution, j’avais au moins l’intention de finir quelques UFOs avant de commencer autre chose. Et malheureusement, il a fallu un clic. Le clic qui tue.

 

J’ai trouvé sur le site de Gazette94 toute une série d’ouvrages gratuits. De très belles grilles de point de croix. Et parmi elles, un magnifique sampler ICI : le grand abécédaire. 

 

ab_c_daire.jpg

Gazette94

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais c’est en novembre 2010 que Moutie et moi avions entamé le Sampler aux bleuets. Une aventure qui nous a pris quelques mois mais qui nous a beaucoup amusées mine de rien. J’ignore si Moutie aura la volonté de repiquer de l’aiguille mais le sampler de Gazette 94 me tente énormément et je vous propose donc de m’accompagner.

 

Vous noterez que Gazette 94 a découpé son sampler en 8 parties ce qui nous facilite la tâche. Je propose donc de broder une partie par mois ce qui logiquement nous emmènera jusqu’à mi-août.

 

Vous me suivez ? Rendez-vous le 14 février pour rendre les copies de la partie 1.

 


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog