Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2020-06-28T23:19:00+02:00

C’est sûr, ça va pas le faire !

Publié par Fille Ainée
@ Trotti

@ Trotti

Trotti termine son bloc au fil du rasoir ! Et il fait une telle canicule que les sapins devront attendre un peu pour être plantés. C'est chaud !

C’est sûr, ça va pas le faire !

Moi, je vais vous prouver, aujourd’hui, qu’il y a toujours une solution à un problème. Pour cela, il suffit de mal dormir !

 

Quand je me suis lancée dans la réalisation du bloc 8 de Sulky Village, il ne m’est même pas venu à l’esprit que je pouvais manquer de gazon. Je suis partie tête baissée, galopant dans l’herbe sans me soucier si j’avais assez de tissu pour aller jusqu’au bout de ma pelouse. Et je suis allée droit dans le mur la barrière.

 

Me voilà partie à fouiller dans la poubelle pour retrouver tous les petits morceaux de vert qui pourraient me permettre de terminer, mais il a vite fallu que je me rende à l’évidence ; c’était peine perdue. Dégoutée, j’ai tout laissé en plan et je suis allée faire autre chose pour me changer les idées. Quand ça ne marche pas, ça ne marche pas !

 

C’est au cours d’une nuit insomniaque que la révélation m’est venue. Il me suffisait simplement de remplacer le gazon un peu trop agressif (dû à un arrosage trop abondant) sans pour autant avoir besoin de recommencer le bloc 8A dans son intégralité. De toute façon, je trouvais que cette pelouse tranchait un peu trop avec celles des voisins. Et me voilà à découdre toutes mes parties gazonneuses…

 

 

C’est sûr, ça va pas le faire !

Au final, je suis vraiment satisfaite du résultat. Ça valait vraiment le coup.

Rendez-vous le 20 juillet pour le neuvième bloc. 

Voir les commentaires

2020-06-26T23:15:00+02:00

C’est ce qu’on appelle avoir du chien !

Publié par Fille Ainée
C’est ce qu’on appelle avoir du chien !

On les voit foisonner sur le Net. Le nec plus ultra ! C’est la grande mode de faire peindre son canin ou son félin en costume d’époque pour les immortaliser sur le mur du salon.

 

J’en ai même commandé un l’année dernière pour l’anniversaire d’une voisine. Pour cela, il a fallu que je me glisse sur son compte Face de Bouc et je lui pique une des photos de son canin. J’ai ensuite envoyé le tout à une adresse aux Etats-Unis. Un mois plus tard, j’attendais toujours ! Je me suis alors dit que je m’étais faite arnaquée. Et puis non, après plusieurs petits courriers tendres, le tableau a fini par arriver… de Chine. Je n’ai jamais vu le tableau en question car j’étais en France à l’époque et je fréquente maintenant très peu la voisine en question. C’était bien la peine de se donner tout ce mal !

 

Par contre, j’ai beaucoup aimé le concept, surtout qu’à présent le choix est vaste. Comme mes félins se fichent totalement de figurer sur mon mur des célébrités, je me suis faite un plaisir d’aller faire mon choix parmi quelques canins.


 

C’est ce qu’on appelle avoir du chien !

J’ai trouvé trois cadres en bois que j’ai peint d’une première couche de vert. J’ai ensuite rajouté par-dessus une couche de peinture effet craquelé. Par contre, ce que j’ai peu apprécié la première fois que j'ai utilisé ma peinture effet craquelé - achetée une fortune - ce sont les bulles qui se sont formées en séchant. Bulles que j’ai, du coup, du passer au papier de verre parce que ça faisait plutôt désordre.


 

C’est ce qu’on appelle avoir du chien !

Avec la pratique, ma méthode d’application a été plus soignée mais j’ai trouvé qu’il fallait quand même passer deux couches de vert sur le fond et l'emploi d'une pinceau mousse a facilité les choses. Une fois la couche de peinture effet craquelé sèche, on passe une couche de doré. Et le miracle se produit !!



 

C’est ce qu’on appelle avoir du chien !

Il a fallu ensuite convaincre Monsieur 3xrien de m’imprimer ces magnifiques reproductions sur son imprimante laser au bureau (sans se faire pincer !). Certaines images sélectionnées n’ont pas supporté l’agrandissement au format A3 et sont devenues floues. Par contre, d’autres sont restées impeccables.

C’est ce qu’on appelle avoir du chien !

Notez cependant que vous pouvez également obtenir le même effet avec une simple colle blanche, sans avoir à dépenser une fortune. Mais ça, je ne l’ai découvert qu’après avoir acheté ma peinture effet craquelé. C’est nigaud !

 

Il suffit de peindre le support avec la couleur de fond et d’attendre que cette première couche sèche. Passez ensuite une couche de colle blanche ET avant que celle-ci ne soit sèche, passez la couche supérieure (qui dans mon cas est la couleur dorée). En séchant, l’effet est le même, paraît-il. Je vous laisse essayer.

Et voilà mon petit bricolo du week-end ! Il en faut de peu pour m’occuper et me rendre heureuse.

Voir les commentaires

2020-06-26T02:15:20+02:00

Chelsea

Publié par Fille Ainée
Chelsea

Je me suis remise à la couture, dites donc. Ce n’était pas prévu mais lors d’une récente sortie avec les copines pour aller acheter du tissu pour un projet, voilà que mon œil tombe sur ce délicieux bleu turquoise. Une couleur à vous faire oublier la morosité ambiante. Le quotidien du masque, voici ce qui plombe l’ambiance à chaque fois que nous sortons. C’est devenu le normal ici chez nous. On ne voit plus les gens sourire et on s’évite aux coins de rue.

 

Donc pour en revenir à ce lin bleu délicieux, je n’en ai acheté qu’un mètre ne sachant quoi en faire. Dans l’immédiat ! L’inspiration m’est très vite venue.

 

J’ai récemment découvert un site spécialisé dans le lin – Fabric Store - et pour inspirer la clientèle, ce dernier publie des patrons gratuits ICI. Je trouve cela intelligent. J’ai donc adopté Chelsea LA.

 

Par contre, pas facile de comprendre comment y accéder car lorsque vous cliquez sur "download", vous ne voyez que 4 pages d'explications et rien d'autre. J’ai beaucoup râlé et puis une fois Adobe Reader téléchargé, c’est venu tout seul. Mais ce n’est pas évident au départ. Par contre, le super point positif est que j’ai pu imprimer uniquement ma taille en cochant simplement une option. Cela facilite énormément le découpage du patron papier – ce dernier une fois assemblé.


 

Chelsea

Question réalisation, ce T-shirt aux manches raglan est très rapide et très facile. Par contre, attention, il n’y a aucune mention du sens de pose des manches raglan sur le papier lui-même (un côté de la manche est plus court et doit être assemblé au devant du T-shirt) ni d’indication pour la position des plis.

 

 

Chelsea

Initialement, je n’avais fait des plis que sur le devant. Cela semblait aller à l’essayage et puis, une fois le biais posé, l’encolure m’a parue être légèrement trop grande. Qu’à cela ne tienne, j’ai formé un pli creux et je l’ai agrémenté d’un joli bouton en nacre. On dirait que c’était fait exprès !

Chelsea

Voir les commentaires

2020-06-24T07:32:18+02:00

On a perdu les oies

Publié par Fille Ainée
On a perdu les oies

Je vous l’avais promis, pour ce troisième bloc du « quilt du genou » nous changeons de registre. Je vous propose une étoile un peu psychédélique.

 

À première approche, ce bloc a l’air un peu compliqué. Et bien pas du tout et ça, vous le constaterez de suite en le téléchargeant ICI. Il est proposé gratuitement en 2 tailles par Generation Quilt Patterns et cliquez bien sur 12".


 

On a perdu les oies

Nell’s Star est un bloc sympa qui se réalise rapidement. Par contre, attention à tous les raccords au moment de l'assemblage final ! Méfiez-vous de l’eau qui dort...

 

Avant de vous quitter, voici le deuxième bloc de Moutie qui tient toujours la course,

 

 

@Moutie

@Moutie

celui de Trotti (de justesse !),

@Trotti

@Trotti

et celui de Géraldine, aux tons tellement romantiques...

@Géraldine

@Géraldine

Géraldine, très gentiment, nous propose de regarder un tuto par Emma Coutancier pour aider celles qui hésiteraient encore à se lancer dans cette technique de patchwork...

 

Je dois vous avouer que je n'ai pas tout regardé par faute de temps mais je fais confiance à Géraldine !

Rendez-vous mercredi prochain pour notre quatrième bloc.

Voir les commentaires

2020-06-22T07:40:44+02:00

Où est passé Sammy ?

Publié par Fille Ainée

Derrière notre maison, se trouve un terrain abandonné. Il y a quelques années, le propriétaire de ce terrain a tenté d’y construire une maison mais comme il y pousse un ÉNORME arbre qui appartient au voisin, l’élévation des murs s’est vite révélée problématique. Comme le voisin refusait de couper son arbre et que le reste du voisinage s’est associé pour s’opposer à sa destruction, le propriétaire du terrain a fait démolir sa construction avortée et, depuis, laisse pousser l’herbe folle. C’est devenu une vraie jungle !

 

C’est pour cette raison que nous voyons régulièrement débarquer quelques bébêtes sauvages comme notamment Momo le varan ICI ou encore quelques singes qui se font un plaisir de se servir sur mes arbres fruitiers.

 

Samedi soir, nous sortons pour diner et au retour je me précipite aux toilettes (petite vessie = petite contenance). J’ouvre la porte et je pousse un cri. À mes pieds, s’agite Colin le cafard que j’ai dérangé dans ses occupations. Je déteste ce genre de bestioles. Ça court tellement vite qu’il faut avoir des nerfs d’acier.

 

Monsieur 3xrien et le Nain, attirés par mon cri, viennent constater les dégâts. Je referme rapidement la porte, me jette vers la cuisine, attrape la bombe tue-cafard et je reviens vers les lieux du crime. Notez qu’à ce moment là, Monsieur 3xrien est légèrement verdâtre. Il est pire que moi dans le domaine des petites créatures sauvages. Il est incapable de faire face à un escargot, alors un cafard, pensez donc !

 

Mais, et c'est tout à fait à son honneur, il reste quand même à côté au moment où j’ouvre à nouveau la porte, asperge la bestiole et contemple, satisfaite, l'objet de mon crime agoniser.

 

Sauf que… en regardant Colin se débattre avec les affres de la mort, je remarque pire encore. Au bas de ma porte d’Atelier qui jouxte les toilettes, semble avoir été abandonné sur le sol, un bout de cordelette. Sauf que… la cordelette se met à bouger et tente de se faufiler – avec succès – sous ma porte. Il faut se rendre à l’évidence, un serpent est entré chez moi.

 

Monsieur 3xrien entrouvre la porte de l’Atelier, recule avec effroi et prend la fuite… Colin, mort sous sa chaussette ! Le pauvre Colin n’a pas eu le temps de terminer son acte de décès. Il a rendu l’âme, écrasé par le poids de l’Homme. Et quand on sait combien ce dernier a pu se goinfrer pendant le confinement, ce n’est pas une mort glorieuse.

 

Que faire ? Sammy snake n’est pas une grosse affaire, j’ai même l’impression que c’est un bébé. On dirait un gros lombric. Mais un bébé quoi ? Et surtout, où est sa maman ? Comment a t-il pu arriver jusqu’à mon Atelier ?

 

L’Homme m’accuse immédiatement de négligence et d’avoir laissé la porte de la cuisine grande ouverte sur la jungle contiguë. C’est ça, lâche toi sur les autres, enfonce-moi !

 

Comme Sammy n’a pas l’air ultra féroce, j’envoie l’Homme me chercher un récipient en plastique et une baguette chinoise. C’est comme ça qu’on attrape les scorpions chez nous en France, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas avec Sammy.

 

Armée de mon récipient et de ma baguette, je tente de freiner Sammy dans son avancée vers mes étagères où, s’il venait à s’y glisser, serait perdu à jamais.

 

Le fourbe change d’avis, fait demi tour et va se refugier dans le cadre de la porte. Je tente vainement de l’en déloger mais il disparaît inexorablement dans les fissures du mur. C’est fichu !

 

Nous sommes allés nous coucher bredouilles, laissant la porte de l’Atelier ouverte au cas où un des félins inutiles de cette famille serait disposé à se mettre en chasse.

 

Le lendemain matin, lorsque je me suis levée, j’ai trouvé toutes les lumières allumées dans le couloir. Monsieur 3xrien s’était réveillé avant moi et prudemment regardait où il mettait les pieds. Notez également que nous marchons toujours pieds nus sous les Tropiques. Je pense que l’expérience traumatique avec Colin lui avait laissé des séquelles et qu’il n’avait pas envie de recommencer avec Sammy.

 

Depuis, plus aucune trace de Sammy. Nous l’avons cherché, avons tapoté toutes les plinthes, avons frappé dans nos mains, avons tapé des pieds… rien. Silence complet. J’espère simplement qu’il ne s’est pas refugié dans une de mes caisses de tissu et qu’un jour, je le retrouverais lové dans ma soie chinoise. Plusieurs fois sa taille !!!

 

Gros plan sur Sammy

Gros plan sur Sammy

Voir les commentaires

2020-06-19T22:36:00+02:00

Coquillages sans crustacés

Publié par Fille Ainée

Lorsque les Nains étaient petits, nous passions des heures sur la plage à écumer le sable pour trouver de jolis coquillages. Ces derniers sont restés et les Nains sont partis. Et cette semaine, en faisant un peu de rangement, la nostalgie m’a prise. Que faire de tous ces coquillages ramassés avec tant d’application ? Tant de beaux souvenirs ne peuvent passer à la poubelle ! Alors j’ai trouvé, pour les plus beaux d’entre eux, un moyen de les conserver.

 

Coquillages sans crustacés

J’ai peint un fond bleu azur sur une toile puis j’y ai collé des morceaux de bois flottés pas du tout ramassés sur la plage mais achetés dans la boutique du coin (c’est plus rapide !). J’ai peint en doré les coquillages un peu ternes mais j’ai laissé tel quel ceux que Dame Nature avait privilégié.

Coquillages sans crustacés

Après un petit tour chez l’encadreur…

Coquillages sans crustacés

Voir les commentaires

2020-06-19T02:23:18+02:00

Le bruit de la soie

Publié par Fille Ainée
Le bruit de la soie

Je viens de terminer ce premier roman de Sonia Velton et j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire.

 

L’action se déroule dans un quartier de Londres, à Spitalfields, quartier que Grand Nain et moi avions visité ICI, il y a quelques années. C’était donc, avec dans la tête des souvenirs de la maison de Dennis Severs, que j’ai dévoré ce roman.

 

1768, Londres. Quand Esther Thorel, l’épouse d’un maître soyeux huguenot, sauve Sara Kemp des griffes d’une mère maquerelle, elle pense accomplir la volonté de Dieu.  Mais Sara, loin d’être reconnaissante, se lasse bientôt de sa nouvelle vie de domestique au sein de la grande  demeure du quartier de Spitalfields, où retentit la cadence des métiers à tisser.

 

La relation entre les deux femmes se trouble peu à peu, et Sara se met en tête de découvrir ce qui préoccupe Esther. Car la maîtresse de maison a un secret : elle dessine depuis toujours et rêve que son mari, Elias, la laisse créer des motifs pour ses soieries.

 

Lorsque celui-ci balaye ses projets d’un refus moqueur, Esther va involontairement bouleverser le destin du foyer…

 

L'intrigue se déroule dans un contexte social mouvementé, au début d’une révolte ouvrière commence à poindre contre les maîtres. Il y a des rebondissements, de l'action, des secrets, de l'amour et des trahisons. Quels frissons !!!


Si vous êtes fan de Tracy Chevalier, ce roman plein de charme est pour vous.

 

Voir les commentaires

2020-06-16T22:14:00+02:00

Retour sur les oies

Publié par Fille Ainée
Retour sur les oies

Ce nouveau projet a l'air de vous enthousiasmer et c'est donc avec beaucoup d'entrain et d'allégresse que je vous propose le deuxième bloc de la série du « quilt du genou ». Nous repartons avec les oies, nous recyclons ! Pas de raison, si un bloc marche, de le délaisser.

 

C’est chez Blossom Heart Quilts ICI que j’ai trouvé son bloc pompom qui réutilisait le bloc « A Circle of Geese » vu la semaine dernière. Il suffit simplement de changer les couleurs. Intelligent, non !

 

Vous imprimez donc encore 4 exemplaires de la première page LA (à taille réelle) et je vous conseille de bien identifier les morceaux pour éviter les incidents.

 

 

 

Retour sur les oies

Il existe plusieurs façons de faire du paper piecing et chacune la sienne. Je sais que Cathy, par exemple, tu imprimes ton gabarit puis tu le décalques sur une millette (qui n'a rien à voir avec du maïs, c'est une lingette sèche). D'autres décalquent pièce par pièce afin de gâcher le moins de tissu possible. Quant à moi, j'imprime simplement mon gabarit sur une feuille de papier A4, je découpe mes morceaux de tissus en transparence (il y a évidemment beaucoup plus de perte avec cette technique), puis je diminue la longueur de mon point machine. En trouant le papier, mon aiguille crée des pointillés qui se déchirent très facilement. C'est à vous de voir ce qui vous convient le mieux. 

Pour conclure cet article et motiver celles qui hésiteraient encore à nous rejoindre, je vous montre le premier bloc de Moutie

@Moutie

@Moutie

celui de Trotti qui a lâché son Sulky pour nous rejoindre également, 

@Trotti

@Trotti

et celui d'Agnès, qui elle, a choisi un fond clair ce qui donne un air très frais à son bloc. Bravo les filles !

@Agnès

@Agnès

Je vous retrouve mercredi prochain pour le troisième bloc. Promis, je changerai de motif !

Voir les commentaires

2020-06-15T09:24:04+02:00

Sulky, c’est presque fini

Publié par Fille Ainée

Tandis que Trotti trottine d’un bon pas et achève son 7eme bloc,

 

@Trotti

@Trotti

j'ai commencé le 8eme. C’est le bloc du bureau de poste à la campagne.

 

Sulky, c’est presque fini

Comme chez moi il a beaucoup plu, l’herbe est bien verte et ça fait du bien. Les marches pour accéder sont un peu de guingois et j’espère que mes visiteurs ne se casseront pas la figure ! Attention au petit verre de trop, ça pourrait glisser.

 

Sulky, c’est presque fini

Comme ce bloc est assez grand, je l’ai décomposé en deux parties. Nous appellerons 8A le bloc ici présenté que je vous invite à me rendre dans quinze jours et 8B, sa moitié, qui suivra une semaine plus tard.

 

Je vous retrouve donc le 29 juin. Bonne couture !

Voir les commentaires

2020-06-13T16:07:31+02:00

Tout est dans la présentation !

Publié par Fille Ainée
Tout est dans la présentation !

Notre bricolo du weekend est un truc tout simple cette semaine. Je vous propose un présentoir à bidouilles.


 

Tout est dans la présentation !

Réalisé tout d’abord pour présenter les pâtisseries de Petit Nain qui aime faire la tambouille, je l’ai reconverti en présentoir à plantes. Le Nain en question s’étant fait largement prié pour me faire des cupcakes, il a donc fallu trouver un Plan B pour illustrer cet article. Et pour finir, je crois qu’il va rester comme ça !

 

Tout est dans la présentation !

J’ai déniché dans une petite boutique qui vend de la vaisselle dépareillée une coupe à glace et une assiette. Si j’avais été en France, je me serais fait un plaisir d’aller fouiner dans la recyclerie la plus proche pour y trouver mon bonheur. Mais à défaut, il a fallu faire preuve d’inventivité.

 

J’ai utilisé une colle époxy pour assembler mes deux parties et voilà !

Tout est dans la présentation !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog