Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2020-03-30T04:16:07+02:00

Maintenant tous les maris peuvent faire les courses

Publié par Fille Ainée

Le temps est un peu maussade ce matin. Idéal pour rester à la maison et lire un bon bouquin… 😋 c’était une petite blagounette bien sûr.

 

Allez, nous entamons cette troisième semaine de confinement dans la joie et la bonne humeur et aujourd’hui, je vous ponds un petit article plein d’humour.

 

Depuis que le Senior Minister a annoncé il y a quelques jours que seul le chef de famille est autorisé à sortir faire les courses, on voit de plus en plus d’hommes dans les rayons des supermarchés.

 

Notez qu’aucune définition précise à ce terme de « chef » n’a été donnée ce qui fait que dans certaines familles, ça peut créer une certaine confusion et peut-être aussi entraîner de sérieuses remises en question.

 

Je pense donc que cette soudaine abondance de mâles dans les rayons est indéniablement une volonté de réaffirmer leur virilité pour certains ou de renforcer leur position dans le cocon familial pour d’autres. A moins que ce ne soit juste une stratégie minable pour échapper à l'enfer impitoyable du milieu carcéral familial ? 

 

Depuis le début de cette nouvelle tendance, les courses tournent souvent à une gigantesque chasse au trésor pour le plus grand plaisir des spectatrices comme moi.

 

L’Homme en mission "courses" en souvent vu errant comme une âme en peine, accroché à son téléphone, au bout duquel une Chargée des Affaires Domestiques tente en vain de le guider à distance. « Tu préfères quelle marque ? », « les algues japonaises, tu es sûre que tu les veux vertes ? (note à ce mari perdu : une algue est TOUJOURS verte). Ah, tu veux dire grillées » (Monsieur dur d’oreille avait confondu « green » avec « grilled »).

 

Et tandis que je me bidonne seule dans ma distance de sécurité, je remarque également que le mari perdu est très souvent accompagné d’un employé du magasin, à moins que ce ne soit le mari qui le suive à la trace telle une âme perdue.

 

Le regard paniqué, la sueur au front, le chef de famille est au bord de la dépression et reconsidère sérieusement ce titre qu’il s’est lui-même accordé, il n’y a même pas quelques heures, en franchissant d’un pas décidé le seuil de sa porte. Car là, face aux 42 variétés de choux et 20 marques de beurre, il regrette !

 

Je ne dois pas être la seule à avoir remarqué ce comportement et heureusement, le supermarché Tesco vient de publier un guide de courses pour maris dépressifs perdus. Extra ! Quelle belle initiative qui devrait en sauver plus d’un ! Mais du coup, moi, je vais moins rire.

 

Maintenant tous les maris peuvent faire les courses
Maintenant tous les maris peuvent faire les courses
Maintenant tous les maris peuvent faire les courses
Maintenant tous les maris peuvent faire les courses
Maintenant tous les maris peuvent faire les courses

Allez les filles, c’est qui le Chef réellement ?

 

Je vous souhaite une très bonne semaine et on tient le coup !

Voir les commentaires

2020-03-28T07:07:39+01:00

Tout est dans le regard

Publié par Fille Ainée

Ce matin, expédition remplissage de frigo en duo. Rassurez-vous, nous avons gardé nos distances, nous nous sommes déplacés à deux voitures (pas très sympa pour la planète mais plus sage pour passer le barrage de police) et nous nous sommes répartis la tâche pour aller plus vite.

 

D’abord, faire la queue en gardant ses distances. Je ne suis jamais allée aussi loin pour entrer dans un supermarché et je n’ai jamais attendu aussi longtemps. 45 minutes pour avoir le privilège de pousser mon chariot. Monsieur 3xrien faisait la queue devant moi en prétendant ne pas me connaître. L’impudent ! Le gouvernement malaisien préfère en effet que ce soit le chef de famille qui aille faire les courses. Et je crois que l’Homme prend son rôle un peu trop au sérieux. Sauf qu’au moment de remplir le chariot, on n’aurait pas été dans la mouise !

 

Ensuite, juste avant de rentrer, on se désinfecte les mains et on passe des gants en plastique. Je peux maintenant vous parler d’un sujet fascinant : la sudation des doigts! Si j’avais été prévenue, j’aurais pu m’étaler un masque avant d’enfiler ses engins de torture mais hélas… Ce n’est que partie remise.

 

Petite anecdote à ce sujet, essayez un peu d’ouvrir vos sachets en plastique pour acheter vos fruits et légumes ! En temps normal, j’essaye de ne pas les utiliser mais pour certains produits, ils sont nécessaires. Et bien vous en passez un temps ! Donc ceux qui portent des gants en latex ouvrent les sachets de ceux qui suent des doigts. Parce que plastique contre plastique, qu’est ce que ca glisse et vous allez passer un moment à trouver l’ouverture. Il y a certainement un débouché là-dedans !

 

L’Homme est ensuite partie à toute vitesse remplir son chariot d’eau, de bière et de vin. Je peux vous dire qu’on va pouvoir tenir un siège. Je ne vais peut-être pas écrire très droit ces prochains jours par contre, s'il n'y avait eu que lui, on aurait crevé de faim !

 

Vous vous imaginez bien que toute cette gymnastique ne s’est pas déroulée sans masque. Comme il est, de nos jours, impossible d’en trouver dans les pharmacies, j’ai décidé de coudre les nôtres. Cela a eu l’avantage de m’occuper un moment et de m’amuser.

 

Le patron que j’ai utilisé est celui qui circule en ce moment sur le Net et que vous trouverez ICI gratuitement bien entendu. Attention, je le trouve un peu grand et je vous conseille simplement de ne pas rajouter le centimètre de couture préconisé. Et puis si vous portez des lunettes, c’est encore pire car elles vont s’embuer.

 

 

 

Tout est dans le regard

Comme je n’avais pas de molleton très fin, il a fallu faire avec les moyens du bord. Nos masques sont donc épais et rien, je dis rien, ne les traverse. Celui de Monsieur 3xrien a été entièrement dessiné par ses soins. Je me suis contentée de le broder à la machine et d’assembler les différentes pièces. Le mien est plus sage sauf que je ressemble à Kermit La Grenouille avec les oreilles décollées. 

Tout est dans le regard

Il ne nous reste plus qu’à apprendre à sourire avec les yeux.

Voir les commentaires

2020-03-26T07:34:56+01:00

Cherry confinée

Publié par Fille Ainée

Voilà une semaine que l’on ne s’habille plus ! Enfin si, un minimum je vous rassure mais fini l’uniforme de l’école, terminé les chemises, c’est plutôt short et T-shirt et comme me l’a fait remarquer Petit Nain ce matin, une semaine sans porter de chaussures. Une seule sortie depuis le début du lockdown. Du coup, au placard les petites robes affriolantes et les jupes qui tournicotent. Mais ça n’empêche que de temps en temps je suis tentée par une petite couture histoire d’être prête pour célébrer la libération. Et chez nous, elle est annoncée pour le 14 avril.

 

C’est sur le blog de la Niaiseuse (voir article précédent LA) que j’ai trouvé mon bonheur. Elle faisait une pub massive sponsorisée pour le site Joli Lab. Et en l’espace de 45 photos (sans exagérer, non, non), elle présentait la blouse Cherry dont vous trouverez le patron PDF payant ICI.

 

Cherry confinée

Inutile de vous parler du kit hors de prix ou du patron papier que vous ne pouvez de toute façon pas recevoir en ce moment. Le patron PDF ne fait que 23 pages ; ce n’est donc pas la mer à boire. En plus, ça vous occupera un moment – entre zumba sur TonTube et pilates sur Whatsapp – vous avez amplement le temps de coller toutes les pages. Ce patron (attention imprimez à 100%) est très clair et demande peu de gymnastique acrobatique pour son assemblage.

 

Cherry confinée

La Niaiseuse ayant assuré que le patron taillait bien, je ne me suis pas posée de question et comme les marge de couture sont incluses, tout coule de source. Par contre, j’ai opté pour la version manches courtes car avec les chaleurs qu’on a en ce moment, ce n’est pas Covid qui va m'achever mais une perte massive de toute l’eau de mon corps !

 

Cherry confinée

La découpe est un peu longuette car il y a pas mal de petites pièces. Ce qui prend le plus de temps c’est le plastron doublé. J’ai réalisé des petits volants sur les côtés mais je sens venir une version passepoil.

 

Pour fermer l’encolure, petite fantaisie de chez moi. Aussi parce que je suis allée un peu trop vite et que j’ai oublié de glisser un petit élastique en haut en fermant la couture. Cela ne se reproduira plus, je vous l’assure.

 

 

Cherry confinée

Cette petite cousette vous occupera un bon après-midi et comme ça vous garderez le moral. A condition bien sûr d’avoir un petit bout de tissu à portée de main sinon c’est grosse frustration assurée.

Cherry confinée

Voir les commentaires

2020-03-22T22:20:00+01:00

En attendant la fin du monde

Publié par Fille Ainée
En attendant la fin du monde

Nous voilà en lockdown partiel depuis une semaine mais je crois que nous ne sommes pas trop à plaindre. Une grande maison, la piscine et un Atelier rempli de tissus. Petit Nain se lève à l'heure, fait son lit (!!!!! uniquement parce que la plupart de ses cours sont en ligne et que mon Nain ne veut pas donner une image négative de sa chambre) et ramasse sa vaisselle sale, quant à Monsieur 3xrien, il s'est réfugié dans une chambre pour travailler (mais je crois que le bruit de l'aspirateur dans le salon pendant sa dernière vidéo conférence l'y a fortement encouragé). Ca me fait juste un peu bizarre d'avoir tant de monde à la maison. Surtout qu'il faut qu'à 12h15 précises je serve le déjeuner car la pause de Petit Nain est très courte. Moi qui avais l'habitude de manger sur un coin de table les restes de la veille ! 

 

Du coup, je me suis trouvée un « petit » ouvrage pour éviter de déprimer entre mes quatre murs. Je commence donc THE quilt de Moyen Nain pour éviter de faire des jaloux. Grand Nain ayant récupéré le sien l’hiver dernier, il fallait donc que je me remette à la tâche pour son collègue plus jeune.

 

Mon choix s’est porté sur, surprise, surprise, un AUTRE Anni Downs de Hatched and Patched. Décidément, j’adore ses réalisations. Celui-ci était un BOM en 2019 et il s’intitule « Where we love is home ».


 

En attendant la fin du monde

Mon Nain a choisi des couleurs qui vont avec sa housse de couette du moment. Je n’ai pas eu le cœur de lui dire que la housse allait sans doute durer moins longtemps que son quilt (du moins je l’espère !). Voici donc un assortiment de mauve, rose, turquoise et jaune. Ca donne bonne mine tout ça, vous ne trouvez pas ?

En attendant la fin du monde

Mon bloc 1 est assez grand et aussi légèrement différent de l’original car je n’ai pas vraiment été inspirée par le petit bloc en bas à gauche. Ca ressemblait à une algue en mal de vivre qui n’avait pas bien rapport avec l’oiseau au-dessus.

En attendant la fin du monde

J’ai donc modifié pour que mon oiseau puisse se poser sur une fleur. J’espère qu’on ne m’en voudra pas !

 

 

En attendant la fin du monde

A bientôt pour la suite.

Voir les commentaires

2020-03-20T22:35:00+01:00

Pour soutenir les troupes

Publié par Fille Ainée

Petit bilan de cette courte semaine de confinement : les 3xrien tiennent le coup. J’espère que vous aussi. Je n’ai pas encore ressenti de tendances meurtrières mais si Monsieur 3xrien continue à semer ses chaussettes sales tous les matins, ça va mal finir !

J’ai fait une sortie au supermarché du coin dans lequel patates, riz et pâtes ont refait leur apparition dans les rayons. Par contre, le papier Q joue toujours à cache cache. Nous avons failli frôler la cata lorsque j’ai cru que la bière belge de l’Homme avait disparu.

Seul petit changement dans nos vies : plus de Face de Book ! Je ne supporte plus les imbécilités qui circulent, les fake news, les alarmistes et ceux qui annoncent qu’ils vont appeler la police si les sportifs ne cessent pas leurs activités en extérieur. J’ai même lu de source « sûre » qu’il était déconseillé de sortir car lorsqu’on éternue, les bactéries s’accrochent au tarmac, survivent pendant quelques heures et ensuite avec leurs petits bras crochus, se collent à nos semelles et viennent semer la zizanie dans les foyers. Je vous le confirme, il y a de grands malades parmi nous !

Pour donc confiner intelligemment, Moutie et moi écumons l’Internet et je viens de vous trouver un petit bijou ! L’Histoire de France contée par ceux qui l’ont vraiment vécue. Une bonne dose de fou rire pour réviser nos classiques. Vous m’en direz des nouvelles. Le site, Confessions d'Histoire est ICI et vous propose 5 vidéos. 

Interrogation la semaine prochaine !

Voir les commentaires

2020-03-20T00:14:00+01:00

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Publié par Fille Ainée

Tous les ans, à la Saint Patrick, nous allons au bal. Je vous en avais déjà parlé ICI et cette année, comme l’année dernière, j’avais prévu de me faire une robe. Le choix n’est pas très varié ici, sous nos Tropiques, et j’aime ce défi que je me lance pour sortir des sentiers battus.

 

Sachant qu’il me restait peu de temps entre ma rentrée de France et la soirée en question, je me suis littéralement ruée dans ma boutique de tissus à la descente de l’avion et en une semaine top chrono, j’avais terminé ma tenue. 

 

Cette année, mon inspiration est venue d’une robe dessinée par Prabal Gurung, un designer américain/népalais, et portée par l’actrice Diane Kruger au Metropolitan Opera en 2014.


 

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

J’aimais beaucoup cet ensemble de couleurs même si je craignais les taches de sauce sur le plastron et surtout l’effet « t’es partie avec la serviette du resto autour du cou ma fille ! ». Mais à part cela, j’ai voulu oser sachant que la plupart d’entre nous portent leur choix sur une valeur sûre comme le noir.

 

Ma jupe vient du même patron que celle de l’année précédente mais forte de mon expérience (genre « arrête d'me marcher sur la traîne, mec »), je l’ai raccourcie. Elle est taillée dans le même satin mariage que ma robe précédente. Un tissu infroissable magnifique.

 

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !
Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !
Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Quant au haut de ma robe, ce n’est pas le plastron qui m’a fait le plus cogiter mais les côtés. Après un petit bricolage savant et une toile intelligente, ma robe était prête. J’ai rajouté des biais en guise de bretelles.

 

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !
Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Mon haut est entièrement doublé pour une finition parfaite. 

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Grande innovation au niveau de l’ourlet : une tresse de crin de cheval. Un ruban hyper intelligent que l’on coud au bas de la jupe devant sur devant, que l’on retourne puis que l’on pique.

 

 

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Pour les finitions, il suffit de fixer cette tresse avec des points invisibles ou une piqûre à la machine pour celles qui n’ont pas le courage de faire le tour des 14 mètres de jupe.

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

J’ai fait mes points invisibles, regardé 2 documentaires pendant ce temps là, et chargé Monsieur 3xrien d’aller chasser notre dîner. Je ne sais pas pourquoi on appelle cette tresse crin de cheval car c'est en fait du plastique. Ce ruban donne un très joli mouvement et une légère rigidité au bas de la jupe. 

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !
Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !
Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Le gros hic dans toute cette histoire est que le bal en question a été annulé la veille. Pas plus de 250 personnes par rassemblement a dit le gouvernement ! A cause de Covid, je suis restée comme Cendrillon devant ma cheminée climature et nulle part où aller ! Du coup, avec Petit Nain, nous avons pris des photos histoire de vous montrer et puis j’ai rangé ma robe au placard. Ce sera pour la prochaine fois !

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Et là, je suis parée !

Même Cendrillon ne l'aurait pas vu venir !

Voir les commentaires

2020-03-17T23:14:00+01:00

Eh ben, on n’est pas dans la m…. !

Publié par Fille Ainée

Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à se précipiter sur le papier Q ? Ce Covid serait-il une épidémie de diarrhée aigüe ? Engendrerait-il la peur de manquer ?

 

Déjà la semaine dernière, en allant faire les courses, j’avais trouvé ça très suspect cette pénurie. Chez les 3xrien, on aime le confort sur la tinette. Cet ultra moelleux 3 épaisseurs, cette douceur qui vous caresse les petites choses quand vous finissez votre excursion au petit coin. Et bien voilà que mon 3 épaisseurs avait disparu pour être remplacé par une marque hyper coûteuse qui, pour arriver sur nos rayons, avait sûrement dû faire un aller-retour sur la lune vu le prix exorbitant auquel il était vendu. Et puis, à côté, il y avait cet ersatz de papier, ce truc dont personne ne voulait vu la tronche qu’il tirait dans son emballage. Un faux 3 plis qui dès qu’on le déroule perd toutes ses feuilles et vous laisse une impression de moiteur suspecte sur les doigts après l’essuyage.

 

Je sens donc qu’il est temps d’aborder le sujet épineux de l’hygiène des petits coins vu la conjoncture du moment. En plus, ça déridera peut-être les plus anxieux/ses.

 

Admettez tout de même que tout ce papier toilette n’est pas très écologique. Surtout chez ceux qui éprouvent le besoin d’empiler les feuillets ou encore d’en faire une petite boule qui, au final, bouche les évacuations et créent davantage de problèmes mais fait le régal des plombiers.

 

Après quelques recherches sur le Net pour savoir combien de rouleaux sont consommés par an, je tombe sur une étude qui m’indique qu’un français utilise en moyenne 100 rouleaux ! Oh pétard !! On peut espérer qu’il s’agit d’un français en bonne santé et pas un aux boyaux fragiles. Chaque jour, l’équivalent de 27 000 arbres serait utilisé pour fabriquer du papier hygiénique ou ménager. Ca donne à réfléchir. 

 

Cependant, il est intéressant de constater que près de la moitié de la planète n’utilise pas de papier toilette, c’est une habitude de pays riche. Et bien nous y voilà ! Elle est là la solution pour éviter de se battre dans les rayons pour le dernier rouleau de papier Q. En 2003, les Nains et moi avions traversé la période difficile du SRAS à Hong Kong. Mais la question du papier tinette ne s'était jamais posée. Par contre, on ressemblait tous au vengeur masqué !

 

Sous nos Tropiques, toutes les salles de bain sont équipées de douchette pour se rincer. Cela m’a beaucoup fait rire au début. Surtout le jour où, dans un hôtel, j’ai appuyé sur un bouton pour savoir à quoi il servait, et, comme je n’étais pas assise à ce moment là, c’est le devant de ma robe qui a reçu le jet d’eau ! J’ai mis un moment à sécher ! Je pense qu’il convient de s’entraîner.

 

Pour illustrer mon propos, j’ai pris un de nos sièges royaux en photo.

Eh ben, on n’est pas dans la m…. !

Vous voyez ce petit tuyau sur le côté ? C’est l’arme fatale. La réponse idéale au Covid-19 et sa pénurie de papier tinette. Par contre, si je dois m’y mettre, il va peut-etre falloir que j'apprenne à viser juste !

 

Nos déjeuners entre copines sont, de ce fait, très animés, c’est le moins qu’on puisse dire. Le sujet de conversation étant, bien entendu, la « toilet étiquette ». La question existentielle restant bien évidemment le « comment conclure cette opération douchette ? ». Faut-il s’essuyer pour éviter de goutter ou attendre patiemment de sécher naturellement ?

 

Il semblerait que les avis soient partagés. A quoi cela peut-il servir si en plus de consommer de l’eau, on consomme ce papier que l’on veut éviter à tout prix ? Et si, pour remplacer le feuillet, on se servait d’une lingette en tissu ? Mais dans ce cas, est-elle réutilisable (oui Mesdames, la question a été abordée !!) et dans ce cas combien de fois (cette pensée m’horrifie mais elle a eu le mérite de nous faire glousser de rire et dans un contexte comme celui-ci, une bonne bouffée de rire ne fait de mal à personne) ou doit-on la limiter à un usage unique et surtout ne pas la partager.

 

Au final, c’est une question de confort personnel. Mais peut-être également de souplesse !

 

Eh ben, on n’est pas dans la m…. !

En attendant, ça va être chaud la semaine prochaine vu l’état des rayons. Cette frugalité va sans doute nous conduire au rationnement ou à un boot camp intensif pour apprendre à viser juste.

 

 

Eh ben, on n’est pas dans la m…. !

Allez les filles, on se tient les coudes, croisez les jambes et surtout évitez de manger trop épicé !

Voir les commentaires

2020-03-16T00:31:00+01:00

À moitié chemin

Publié par Fille Ainée
@Trotti

@Trotti

Voici le troisième bloc de Trotti. Je l'ai dit et je le répète, j'adore ce rouge !! J'ai hâte de voir l'ensemble. Trotti a cependant laissé de côté le log cabin en attendant l'inspiration. Je lui ai lancé un défi et je suis impatiente de voir comment elle va se débrouiller. Bravo pour ce très joli bloc. 

À moitié chemin

Notre Sulky Village avance et, en ce qui me concerne, car j’ai toujours un bloc d’avance sur vous pour essuyer les plâtres et repérer les erreurs (ce qui ne m’empêche pas d’en faire des bien à moi quand même !), arrive à mi-parcours.

 

À moitié chemin

Certains blocs sont plus ou moins faciles mais ce quatrième, que je vous présente ici pour vous donner un avant-goût, est de loin le plus rapide à réaliser de la série. J’en profite donc pour faire passer un petit message sublimable à Géraldine « vas-y lance-toi ! ».

 

 

À moitié chemin

Et je vous retrouve le 6 avril pour le cinquième bloc.

Voir les commentaires

2020-03-06T01:35:00+01:00

Il voulait être plombier, il sera couturier

Publié par Fille Ainée

Ce livre retrace le destin hors du commun de Tomi, jeune juif hongrois, déporté en 1944.

 

Tomi a quatorze ans et ne veut absolument pas devenir tailleur pour hommes comme son père. Au contraire, il veut être plombier parce que la salopette bleue lui va bien. Alors, il peut toujours courir son père pour lui apprendre la couture ! Tomi a d'autres choses à penser. Il est indomptable, espiègle, têtu, malin, rebelle. Du haut de son arbre préféré, il rêve de filles, d'avenir, de gloire.

 

Mais la guerre le rattrape et il est envoyé en camp de concentration. Débrouillard et farouchement déterminé à échapper à la mort, Tomi se porte volontaire pour raccommoder les pyjamas rayés du camp. Son coup de bluff se transforme alors en coup de foudre. C’est dans les ténèbres que Tomi trouve l'espoir et sa vocation : coudre pour fermer les plaies, ourler pour rhabiller l'homme déshumanisé, surpiquer pour s'empêcher de penser.

 

Du camp de concentration au sommet de la haute couture française, Où passe l'aiguille retrace une histoire incroyable mais vraie, le destin exceptionnel du propre cousin de Véronique Mougin. Cet ancien déporté devenu le numéro deux d'une maison de haute couture lui a confié ses souvenirs. Des camps, lui seul et son père en reviendront. Et le silence qu’il a si longtemps gardé, c’est pour se protéger, pour ne plus penser à ceux qui ne sont jamais revenus. Son incroyable destin semble tenir de la fiction.

 

J’ai trouvé cet hommage à cet homme d’exception bouleversant. Sorti vivant de l’enfer des camps, il a su tirer son épingle du jeu.

 

Ce récit est d’une sensibilité extrême et le mot de la fin m’a beaucoup touché :

« Certains jours, figure-toi, je me demande ce que je serais devenu sans la déportation. Un plombier peut-être, un petit gars en salopette, un dilettante sans doute, en tout cas un type heureux sans le savoir. (…) ce bonheur que je sens si fort maintenant, c’est au camp que je le dois, comme les autres bonheurs de ma vie. (…) Tu leur diras ça aux gens, dans le bouquin, que du même point peuvent naître le meilleur et le pire, que la vie est retorse, tortueuse, inextricable, qu’elle te rend fou de chagrin, qu’elle te remplit de joie, en vérité c’est du fil la vie, tu comprends ? ».

 

Et oui, moi aussi je suis convaincue que quelques fois, d’épisodes pénibles peuvent naître des moments meilleurs. Mais ça, on ne le voit pas toujours de suite !

 

Regardez moi, par exemple, si je n’en avais pas bavé en cours d’anglais pendant toute ma scolarité, si je n’avais pas été si nulle dans la langue de Shakespeare, je n’aurais jamais atterri chez les Britons et du même coup, je n’aurais jamais rencontré Monsieur 3xrien, je n’aurais jamais eu mes Nains (peut-être d’autres mais moins beaux quand même ;-)) et je n’aurais peut-être jamais eu l’idée de bloguer et d’amuser la galerie ! Comme quoi, la vie est bien faite même si des fois on aimerait tant en changer. On ne sait jamais ce qui nous attend au tournant.

 

À lire de suite !

 

 

 

 

Voir les commentaires

2020-03-04T10:43:55+01:00

Joindre l’utile à l’agréable

Publié par Fille Ainée

Voici quelques temps que ma boutique préférée me fait les yeux doux pour que je vienne y donner des cours. Imaginez le frétillement !!! Imaginez-moi donner des cours de broderie dans une boutique remplie de tissus Tilda. Monsieur 3xrien en a des bouffées de chaleur. Moi aussi, mais pas pour les mêmes raisons. Je pense qu’il en vient à regretter de ne pas avoir mis de limite de dépense sur ma plastique.

 

Comme il me fallait un prototype pour attirer le chaland et que je refusais de faire de l’inutile qui atterrirait inévitablement dans un tiroir, j’ai fait fonctionner mes cellules grises en déperdition et j’ai pondu ceci : un petit sac de courses pliable à glisser dans son sac.

 

Joindre l’utile à l’agréable

Le principe est simple et, en ces temps de réchauffement climatique et d’anti gaspillage, rien de mieux pour remplacer les vilains sacs plastiques. Une fois plié, mon sac a la taille d’un petit calepin.

 

Joindre l’utile à l’agréable
Joindre l’utile à l’agréable

Afin de montrer le plus de points possibles, j’ai brodé aux points de tige, avant, nœud, lancé, poste, chaînette et fougère.

Joindre l’utile à l’agréable
Joindre l’utile à l’agréable

L’abeille et la coccinelle ont été montées sur un petit rond en plastique bombé autour duquel on fronce un cercle de tissu et que l’on coud ensuite sur le fond. Je ne connaissais pas et comme une nouille, j’ai totalement oublié de prendre une photo avant pour vous montrer à quoi ça ressemble. Une sorte de lentille de contact dure en fait.

 

 

Joindre l’utile à l’agréable
Joindre l’utile à l’agréable

J’espère que mon prototype plaira à la clientèle ! Les premiers cours commencent dans quinze jours et si, par le plus heureux des hasards, vous voyez passer quelques ouvrages aux couleurs Tilda ces mois prochains, je compte sur votre discrétion.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog