Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-10-30T05:03:00+01:00

Larmes de pierre

Publié par Fille Ainée

larmes.jpg

 

C’est quand on lit la biographie d’Alexandra Fuller racontant son enfance en Afrique qu’on se dit que finalement il n’y a rien de mal à la sienne, aussi peu extraordinaire eut elle été. J’allais à l’école, je rentrais le soir faire mes devoirs (« travaille d’abord, va jouer après ») et si le temps le permettait, j’avais le droit de sauter sur ma bicyclette pour aller explorer la décharge publique voisine (ne cherchez pas à en savoir plus sur ce sujet mais de là me vient mon goût pour les poubelles) avec mes copines. Bref, pas grand chose à raconter.

 

Mes Nains ont, eux, une enfance un peu plus épicée. Grand Nain voyage dans toute l’Asie depuis l’age de 3 mois, en est à son 3eme passeport, part au mois de juillet prochain une semaine aux frais de la princesse en Italie (Rome, Venise, le Vésuve et Pompéi), bref tout cela lui semble somme toute assez normal. Mais peut-être un tour de vélo à la décharge lui semblerait exotique ?

 

Mais qu’en est-il des enfants qui grandissent en Afrique ? Ils apprennent à manier le fusil dès 8 ans, à cuisiner un impala et à conduire un tracteur, à ne pas aller se promener trop loin à cause des mines et à se garder des morsures de serpents.

 

En 1972, Alexandra Fuller s'installe avec sa famille en Rhodésie - l'actuel Zimbabwe - pays ravagé par la guerre civile. Et c’est dans une Afrique violente, loin des clichés exotiques, qu’elle nous raconte les drames familiaux et politiques qui accompagnent son enfance.

 

Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher cette lecture que j’ai beaucoup aimée. Personnellement, j’ai terminé ce livre en me disant que j’avais eu de la chance d’avoir eu une enfance aussi peu particulière. Comme quoi, il y a toujours du bon dans la monotonie !

 


Voir les commentaires

2012-10-25T04:26:00+02:00

Paname gourmand

Publié par Fille Ainée

La semaine dernière, j’ai décidé qu'une fois par semaine, je prends mon jour de congé. Un jour bien à moi, sans vaisselle, sans lessive, ni repassage et certainement sans dîner. Le pied quoi. Un jour où je ne fais que du patch, de la broderie et des andouilleries dans mon Atelier. MON jour. Avec une petite musique de fond, une tasse de thé vert et rien que mes tissus. C’est à peine si je permets à Boule de Poil de venir se coucher dans mon panier des UFOs.

 

Et le miracle s’est produit. L’inspiration m’est soudainement revenue et je me suis lancée à nouveau dans le quilt de Petit Nain.

 

DSC02222.jpg

 

Fleur de Lys, pourquoi ? Petit Nain a du sang royal qui lui coule dans les veines. Un sang bleu qui l’empêche de faire son lit le matin ou de ramasser les culottes sales qu’il sème fréquemment dans sa chambre. Parce que voyez-vous Petit Nain est franchement au-dessus de tout ça. J’ai bien essayé d’expliquer à Petit Nain que le Prince Charmant n’existe pas, mais voyez-vous, Petit Nain pense qu’un jour, un individu masqué au charme irrésistible viendra sonner à sa porte pour l’emporter au pays où les devoirs n’existent plus. Aie ! La chute va être cruelle. L’idole de Petit Nain, c’est Princess Kate de Britonie. C’est vrai qu’elle est belle, souriante et fait rêver mais vous aimeriez, vous, dîner avec sa belle-mère ? En attendant, je laisse la clé du château à Petit Nain. Et si un jour Petit Nain habite vraiment dans un château, Monsieur 3xrien et moi, on réserve l’aile sud.

 

DSC02220.jpg

 

Petit Nain aime les sucreries, les petits gâteaux, et les gâteaux plein de crème comme on les trouve dans les tea shop en Britonie. Moi, je préfère le High Tea avec les sandwichs au concombre coupés en triangle. C’est tellement kitch.

 

DSC02236.jpg

 

Petit clin d’œil londonien. J’ai appelé ce bloc « London smog ». Après avoir habité deux ans en Angleterre, je peux vous dire que les journées sombres et pleines de brouillard, je ne les regrette pas du tout. Mais bon, il n’y a pas qu’à Londres que l’on nage dans le brouillard. 

 

Documents1424.jpg

 

Qui dit Paris, dit Grande Dame. A ce niveau là, Gustave, il a fait un chouette travail et il n’a pas perdu son temps. Sinon, ils iraient où les Japonais à Paris ? Ah sur les Champs Elysées peut-être ! J'ai pris soin de rajouter deux petits moineaux. C'est mieux que les pigeons de Trafalgar Square.


DSC02221.jpg

 

Et enfin, Paris, c'est la capitale de lumière. Alors pour évoquer une ville qui brille, qui scintille, qui berlute comme on dit chez les 3xrien, j’ai cousu paillettes et perles.

 

DSC02234.jpg

 

Et voilà la moitié de mon quilt terminée et assemblée. J’ai rajouté un petit clin d’œil parisien et Moutie et Cadette comprendront pourquoi. Il s’agit de la frise bicolore rose et rose ;-). Lorsque Cadette et moi étions étudiantes à Paris, nous hantions souvent un lieu de perdition shopignesque appelé « Tati ». Ah Tati ! Combien d’argent ai-je versé dans tes caisses ? Petit Nain ira t-il un jour reverser ses économies chez toi ?



Voir les commentaires

2012-10-24T04:33:00+02:00

Ben alors, on ne ramasse plus les ordures ?

Publié par Fille Ainée

Cela faisait plus d’une semaine que le tas d’ordures à l’entrée de notre cul-de-sac montait, montait, montait, et personne ne s’en inquiétait. Sauf moi, bien sûr. Lieu privilégié des rats, mais aussi des chats du quartier, sans compter ceux qui aiment faire les poubelles, déchirent les sacs et laissent un capharnaüm pas possible sur le trottoir.

 

DSC00007.JPG

La maison au bout de la rue, c’est celle des 3xrien !

 

Je n’ai pas fait de petite lettre pour me plaindre cette fois-ci, mais j’ai pris mon téléphone. Comme ça n’a pas marché, je suis allée voir Major R. qui est le Président de l’association des habitants du quartier. Un ancien militaire très distingué, respecté par ses voisins. Et là, ça n’a pas fait un pli. J’avais à peine quitté les lieux que mes ordures et celles de mes voisins disparaissaient. Magique !

 

Bon, petite confession cependant. Dans ce ramassis de merdouilles, j’y ai quand même trouvé des pots pour mes orchidées, une boîte à couture avec du fil et des boutons et enfin, une très jolie chaise longue qui ne demandait qu’à venir se réfugier chez nous.

 

Et comble de coïncidence, au moment où je trouve cette chaise longue, je déniche chez mon libraire le tout dernier livre de Mandy Shaw « Stitch at Home », dans lequel, figure une très jolie chaise de plage. Le destin !

 

DSC02229.jpg

 

Alors voilà ma chaise longue AVANT

 

DSC02226.jpg

 

Et la voici APRÈS

 

DSC02227.jpg

 

Je lui ai même rajouté un petit coussin pour la tête trouvé chez le Suédois.

 



Voir les commentaires

2012-10-23T04:17:00+02:00

Les mauvaises herbes de la jungle...

Publié par Fille Ainée

Une fois par semaine, je pars me promener avec une amie dans la jungle voisine. La première fois, j’avais oublié mon appareil photo. Le désastre ! Cette semaine, j’étais équipée.

 

Cette plante est une « mauvaise herbe » qui s’enroule autour des lignes de téléphone. 

 

DSC00019.jpg

 

Celles-ci poussent sur le bord des chemins !

 

DSC00012.jpg

 

 

DSC00015.jpg

 

DSC00027.jpg

Voir les commentaires

2012-10-22T04:34:00+02:00

Toute émotionnée !

Publié par Fille Ainée

J’adore son blog. Tous les matins, je m’y balade, et de temps en temps, je me joins aux activités mystérieuses (certes avec plusieurs mois de retard en général, mais ce qui compte c’est de participer non ?). Alors quand j’ai reçu un petit mot de Roxane de Scrap, Quilt and Stitch, pour me dire qu’elle m’avait attribué le « lovely blog award », j’en ai été toute retournée. Être émue à 6 heures du matin, ça ne m’arrive pas tous les jours ! Merci Roxane. Seulement maintenant, faut-il que je me raconte aussi en quelques lignes ? Ça va jamais l’faire ! 

 

onelovelyblogaward-logo1.jpg

 

1) Je déteste la bière, mais par contre je crois que je suis tombée dans l’Ambroisie rosée quand j’étais petite. Maintenant, j’ai du mal à m’arrêter. Même quand le prix de la bouteille, ici, est à 20 euros minimum. Du coup Monsieur 3xrien a souscrit un prêt bancaire pour satisfaire mes envies. Faut dire que j’ai l’Ambroisie heureuse alors Monsieur 3xrien, il ferait n’importe quoi pour me garder dans cet état !

 

2) J’ai horreur du sport à la télé. Quand j’habitais encore chez PopaMoman, Monsieur Moutie s’entraînait très sérieusement à chaque Tournoi des Cinq Nations (à l’époque ils en avaient perdu un). En tenue de combat (survêtement grisounet), Monsieur Moutie faisait ses étirements dans le salon et pendant les deux heures qui suivaient, Cadette et moi, nous nous faisions très discrètes par crainte de gâcher l’ambiance. Il n’y a guère que lorsque Jonny Wilkinson s’est mis à jouer dans l’équipe des Britons que j’ai montré un léger intérêt pour le rugby mais pour des raisons totalement différentes de l’amour du sport et que je ne mentionnerai pas sur ce blog par crainte de choquer les âmes sensibles mais qui sont évidentes en regardant cette photo.

 

jonny.jpg

 

Mon aversion pour le sport du petit écran me vient-il donc des séances d’échauffement de Monsieur Moutie qui n’arrive toujours pas à toucher ses doigts de pieds, je ne sais !

 

3) J’ai dû être un Saint Bernard dans une ancienne vie. Mais sans le tonneau de whisky ! Je suis la Mère Teresa des cas désespérés, le sauveteur des chats abandonnés, l’épaule sur laquelle on vient pleurer. Je ne peux pas m’en empêcher. Vous pouvez être sûr que la seule qui aide la petite mamie à traverser la rue, c’est moi. Et pourtant, il y a eu des fois où j’aurais dû rester chez moi ! Prenons l’exemple de Cadette. En plein milieu de la nuit, celle-ci me réveille pour que j’aille chasser l’araignée qui lui barre l’entrée aux toilettes. Et bien, je me suis levée et bien sûr, en arrivant devant ce haut lieu de commodités, la bestiole en question était déjà partie voir ailleurs. Mais je suis quand même restée devant la porte pendant que Cadette se repoudrait le nez pour m’assurer que l’arachnée n’allait pas lui sauter dessus. Je devais avoir 12 ans !

 

4) Je suis la naïveté incarnée ! « Regarde Mama, le beau voilier » et hop, on me pique ma glace pendant que je regarde l’absence de voilier parce que de toute façon, on n’est pas au bord de la mer ! Et mes Nains en rient encore. Je suis certaine que leur tante, Cadette, vous le confirmera. Vous pouvez me faire croire n’importe quoi et je marche à fond. Je suis la candidate d’excellence du Poisson d’Avril. Je suis diplômée es crédulité.

 

5) Je n’ai aucune patience. Demandez à Grand Nain. Mon p’ove Nain est traumatisé depuis le jardin d’enfant quand j’essayais de lui expliquer le principe de l’algorithme et qu’il n’y comprenait rien (moi non plus d’ailleurs). Ça a vite tourné au pugilat et depuis, c’est Monsieur 3xrien qui s’y colle. Moi, je me cantonne aux domaines que je maîtrise. Et n’essayez pas d’arriver en retard à un rendez-vous ! A la limite, dans ce cas, n’arrivez même pas. Monsieur 3xrien est le spécialiste du « je vais aux toilettes alors qu’il est l’heure de partir ». Je ne supporte pas.

 

6) Je sens les livres. Là, vous allez de suite me classer dans la catégorie des bizzaroïdes mais je vous assure que lorsque je veux savoir si un livre est bien, je l’ouvre et je le respire. Ça ne marche pas à tous les coups, bien entendu, mais j’aime cette odeur de papier et d’encre fraîche. Je ne m’en tiens pas qu’aux livres ; les magazines y passent aussi. Et il n’y a pas que le papier ! Petite, je m’enfermais dans le placard à chaussures pour non point respirer l’odeur des pieds transpirants mais celle du cirage à chaussures. Allez comprendre pourquoi !

 

7) Enfin, je fais des lettres. Pas des lettres littéraires mais des lettres administratives. Et je me suis aperçue que bien souvent, ça paye de se plaindre. J’estime qu’à partir du moment où je paye pour un service ou un produit et que celui-ci ne m’apporte pas satisfaction, il convient de le dire. Et donc, j’envoie souvent une petite bafouille pour exprimer mon mécontentement. C’est ainsi que je me suis vue offrir quelques petits « cadeaux » en échange de mon silence. De même que lorsque je descends dans un hôtel et que l’on me donne la chambre à côté du bar où l’on joue de la musique jusqu'à 3 heures du matin, je demande à changer. C’est ainsi que Monsieur 3xrien, déjà couché, un soir, dans une chambre bruyante, a dû se rhabiller et refaire sa valise. Et dans un restaurant, n’essayez pas de me placer à côté des toilettes ou de la cuisine. Je suis une chieuse quoi !

 

Bon, je vous l’avais bien dit. Me présenter en quelques lignes, je ne sais pas faire. Ou alors de très grandes lignes.

 

Je devrais à mon tour attribuer cet award aux blogs que j’aime et qui m’inspire mais voilà, tous les blogs que je visite m’inspirent, chacun à leur façon. Et comme je ne veux pas faire de jaloux, je vais en rester là ! Mais sachez que je passe chez vous souvent, même si je ne laisse pas toujours de message.

 


 

Voir les commentaires

2012-10-20T04:51:00+02:00

Eparpillons les morceaux

Publié par Fille Ainée

Ne pensez pas que je passe mes journées enfermée dans mon Atelier à travailler sur le quilt de Petit Nain. Non, j’ai décidé de varier mes activités pour éviter la monotonie, mais c’est pas gagné d’avance.

 

J’ai commencé par terminer un de mes ouvrages en cours. Voici donc mon tout dernier point de croix enfin encadré après une visite chez le Suédois pour trouver LE cadre adéquat, sur lequel j'ai rajouté de la dentelle pour faire plus boooooooo !

 

DSC02223.jpg

 

et je me suis aussi achetée un puzzle 1500 pièces pour les longues après-midi pluvieuses, et Dieu sait quelles sont nombreuses, ici, en période de mousson.

 

Donc, hier soir, j’ai patiemment trié les pièces qui forment les côtés. Par contre, j’ai fait la grossière erreur de laisser mes boîtes par terre, et voici ce que j’ai trouvé le lendemain.

 

DSC02211.jpg

 

Maintenant, je sais que s’il me manque des pièces, je peux toujours aller les chercher sous le ventre de Boule de Poil.

 

BON WEEK END !

 

Voir les commentaires

2012-10-19T04:01:00+02:00

Marre du jaune d’œuf !

Publié par Fille Ainée

Voici le deuxième bloc de mon Baltimore nippon.

 

DSC02207.jpg

 

J’avoue que j’ai failli le jeter par la fenêtre à cause de ces ronds jaunes. Les pointes, je maîtrise, les arrondis, je m’en sors mais ces ronds ! Je vais choisir un bloc facile pour le suivant histoire de faire une pause et donner à mon nouvel ouvrage une chance de voir le jour.

 

DSC02208.jpg

 

 

Voir les commentaires

2012-10-17T04:00:00+02:00

Des petites culottes et le métro

Publié par Fille Ainée

Je galope, je crée, je couds, je m’esclaffe toute seule dans mon Atelier, je m’épate, et résultat le quilt de Petit Nain avance à grands pas (modeste hein ?). Au début, je voulais vous montrer 1 bloc par semaine, mais vu qu’il y en a environ 20, on sera à la Saint Glinglin quand j’aurai enfin terminé de le publier. Alors, je vous les montre deux par deux car je vous rappelle que la Nowel arrive à grands pas.

 

DSC02198.jpg

 

Qui dit Paris, dit… Métro. Je ne garantis pas que ces Messieurs de la RATP (vous savez ceux qui sont constamment en grève quand vous avez vraiment besoin d’arriver à l’heure au bureau ou qui font exprès de jeter un usager sur la voie pour bloquer toute la circulation) y reconnaissent leur logo mais c’est mon interprétation toute personnelle.

 

DSC02200.jpg

 

Le métro de Paris, je l’ai pris pendant 6 ans et j’en ai vu des vertes et des pas mûres. Les bestioles qui courent sur les sièges quand la rame est presque vide, celui avec son attaché case qui sort sa bête dessous pour vous montrer à quel point il est heureux de vous voir, celui qui visiblement n’est toujours pas au courant que de nos jours il existe plus d’une vingtaine de marques de déodorant, celui qui se coupe les ongles et vous les envoie sur les genoux, ou encore la petite vieille qui vous pousse du strapontin parce que c’est le sien et qu’elle s’assoit là tous les jours.

 

DSC02206

 

Mais qui dit Paris, dit également lingerie. Ah les petits dessous affriolants ! Petit Nain en raffole quoi qu’il en soit encore au stade Petite Péniche, mais il n’hésite pas à s’affubler de mes soutiens lolos quand le cœur lui en dit. Et qu’est-ce que ça le fait rire de se trimballer avec le corset que j’ai porté sous ma robe de mariée (celui-là, je le lui ai abandonné parce que je ne rentre plus dedans et puis, il faut être folle pour porter un truc pareil quand il fait 30 degrés le jour de ses noces !). Moi, si j’avais la poitrine de Dolly Parton, je m’en donnerais à cœur joie dans les boutiques de lingerie mais malheureusement, c’est ma sœur qui a tout pris ! Bon, je me console en me disant que la gravité me laissera en paix pendant encore quelques années !

 

DSC02205.jpg

 


Voir les commentaires

2012-10-15T04:14:00+02:00

De la fièvre, des boutons, des pustules !

Publié par Fille Ainée

Non, je ne vous parle pas de la dernière crise d’acné de Grand Nain, ni de l’intoxication alimentaire de Petit Nain mais de « 1666 », l'année de la grande peste en Europe.

 

1666.jpg

 

Punition de Dieu infligée aux hommes ou intervention du Malin ? Dans un petit village, perdu au centre de l’Angleterre, les habitants doivent faire face à la propagation de la maladie et éviter de disperser la peste aux villages environnants. Sous l’influence du Pasteur, le village décide alors de se mettre en quarantaine. Cet isolement va révéler les caractères des personnages.

 

On plonge dans l'horreur de la maladie, la mort, la souffrance, les superstitions, mais aussi la sorcellerie et le fanatisme religieux. Un huis clos suffocant où les hommes se révèlent parfois diaboliques. On retrouve alors des personnages féminins de grande envergure au centre du récit, aux esprits éclairés qui mettent leur intelligence au service des hommes et des progrès de la science. Entre obscurantisme et éveil scientifique, le lecteur prend la mesure des fabuleuses avancées de la médecine.

 

Géraldine Brooks dépeint avec brio et humanité la vie de ces gens simples confrontés à l'innommable durant une année. Un tableau qui fait froid dans le dos lorsque l'on apprend que ce roman est largement inspiré d'un épisode historique réel.

 

J’ai trouvé ce livre fascinant et je l’ai lu assez vite. Et en le finissant, j’ai pensé que finalement, il était bon de vivre au 21eme siècle même si parfois on se demande si les mentalités d’aujourd’hui ont vraiment évolué !

 


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog