Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2017-11-11T08:13:00+01:00

Nuages

Publié par Fille Ainée
Nuages

Nuages au coucher du soleil sur la plage de Flic en Flac, à Île Maurice. 

Pour voir ce qui est nuageux, cette semaine, en photo, cliquez ICI.

Voir les commentaires

2017-11-09T11:59:04+01:00

THE quilt !

Publié par Fille Ainée

Voilà, terminé. Un beau dégradé de bleu/vert pour ce couvre-lit commandé par une amie.

 

Pas vraiment sorcier au niveau de sa réalisation (et même peut-être un peu monotone – la couture de bandes en série n’est pas très passionnante !) mais au final un très joli rendu. Il ne reste plus qu’à le quilter.

THE quilt !

Présenté ici par les Nains qui au passage me l’ont bien froissé. Pas évident d’avoir les bras trop courts !

Voir les commentaires

2017-11-06T07:59:49+01:00

À défaut de neige, contentons-nous de la pluie !

Publié par Fille Ainée

Une matinée plus que grisounette, une grosse envie de cocooner en regardant tomber la pluie, une playlist de Noel à écouter en boucle et voilà… le début d’un petit ouvrage pour la Nono.

À défaut de neige, contentons-nous de la pluie !

Des blocs hyper rapides à réaliser à la machine, inspirés des créations textiles de Sharon Blackman. Cette artiste crée de forts jolis tableaux avec des chutes de tissus récupérés dans des vêtements. Je me suis contentée de piocher dans mes nombreux restes.

À défaut de neige, contentons-nous de la pluie !

Ce quilt de fin d’année comportera 9 blocs, à moins qu’incapable de m’arrêter sur ma lancée, je l’agrandisse au fur et a mesure. Qui sait !

À défaut de neige, contentons-nous de la pluie !

Voici aujourd'hui les trois premiers. J'aime beaucoup le côté naïf de ces petits tableaux hivernaux. Et vous ?

À défaut de neige, contentons-nous de la pluie !

L’ouvrage final sera disponible à la vente si cela intéresse l’une de vous.

À défaut de neige, contentons-nous de la pluie !

Dans ce cas, merci de me contacter directement.

À défaut de neige, contentons-nous de la pluie !

À bientôt pour la suite !

Voir les commentaires

2017-11-04T07:50:00+01:00

Noir et Blanc

Publié par Fille Ainée

Toute petite, je croyais que c'était la photo d'une actrice hollywoodienne.

Noir et Blanc

Il s'agit en fait de ma grand-mère paternelle !

On ne fait malheureusement plus de portait noir et blanc comme celui-ci et c'est bien dommage. 

Pour voir ce qui est tout noir et tout blanc cette semaine, cliquez ICI.

Voir les commentaires

2017-11-03T00:50:00+01:00

En ligne droite !

Publié par Fille Ainée

L’autre livre de patrons qui a voyagé avec moi jusqu’à mes pénates tropicales, c’est Ma garde-robe intemporelle de Véronique Portebois.

En ligne droite !

En surfant le Net, je remarque qu’au premier abord, on le trouve peu attirant. Peut-être à cause d’imprimés vieillots, de formes traditionnelles, de son petit côté vintage. En tout cas, je trouve que les photos sont jolies et que sa présentation est très claire. Mais ça s’arrête là ! Même si ce sont des modèles faciles à réaliser, les explications sont vaseuses. Je doute que celle qui débute en couture garde son sang-froid.

 

Pour entamer ce livre, j’ai choisi la robe droite. Un modèle très simple qui a attiré mon attention à cause des manches. Cette robe me rappelle la mode des années 70. Pour la réaliser, j’ai opté pour un coton japonais fleuri.

 

En ligne droite !

Comme je devais me sentir un peu feignasse ce jour-là, j’ai tout d’abord choisi de ne pas faire le pli dans le dos. Parce que mine de rien, j’ai mis un moment avant de comprendre qu’il allait falloir faire 10 boutonnières. Du genre, tu te lances dans une robe que tu veux terminer dans l’heure qui suit, et là, tu découvres le truc qui tue ! Et comme aucune photo du dos de la robe ne figure dans ce bouquin, c'est un peu le coup de l'attrape-nigaud. J’ai vite réalisé que 10 boutons au dos de ma robe ne se verraient absolument pas contre le fond de mon imprimé à fleurettes. Grosse perte de temps, me suis-je hâtée de conclure !

 

J’ai donc pris le risque de couper le dos dans la pliure du tissu en priant très fort le Dieu de la couture pour que ça marche. Il fallait surtout que je puisse passer la tête sans rester coincée dans l’encolure de ma robe, sinon j’étais bonne pour la pose en urgence d’une fermeture invisible. Et là, qui sait si mes hanches auraient pu se glisser dans cette robe. Imaginez la prise de risque, mon rythme cardiaque qui fait la jig irlandaise et mes dégoulinures de dessous de bras à l’idée d’avoir à tout recommencer ?

En ligne droite !

Miracle, les oreilles sont passées et l’arrière-train a suivi. Impeccable. Sauf que… en terminant la robe, je me suis aperçue que, évidemment, le dos, au niveau de l’encolure, était un peu trop large et baillait aux corneilles. Deux solutions : recommencer le dos, ou faire un booooo pli de feignasse. Je le dis et je le répète, c’est toujours quand on a fait une grosse bêtise et qu’on est dans une impasse que naissent les plus belles œuvres d’art. Une surpiqure et trois boutons de nacre plus tard, j’avais un dos de déesse !

En ligne droite !

En résumé que dire de cette robe ? Et bien moi, elle me plait beaucoup. Surtout qu’elle est l’excuse toute trouvée pour porter ma nouvelle ceinture en simili crocro dénichée à 2 sous dans la boutique du coin.

En ligne droite !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog