Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #pour faire du bien a nos papilles catégorie

2014-01-04T08:01:00+01:00

C’est trop choux !

Publié par Fille Ainée

On ne voit que ca dans les magazines en ce moment. Menus minceur post réveillon. La chasse aux kilos est ouverte. Sus à la cellulite. Brûler vos calories sur le bûcher.  Perdez du poids sans bouger de votre canapé.

 

Et une fois qu’on a enfin perdu les kilos de la dinde de Nono (plus la galette, plus les crêpes de la Chandeleur, plus les œufs de Pâques), suit « préparer l’été ». A croire que notre vie entière doit être passée à perdre du poids, à se mijoter un corps de déesse privée d’Haagen Dazs format familial. Et on s’amuse quand alors dans cette vie ?

 

Si chaque fois qu’on boit une gorgée d’alcool, qu’on se jette sur les petits fours et qu’on s’empiffre de dessert, on nous lance le mauvais œil, autant en finir de suite. Moi, je lui fais du bien à mon corps. J’en prends soin de cette enveloppe cutanée. Après tout, pourquoi avoir une peau élastique si ce n’est pas pour en profiter ?

 

Alors, avec modération, voici mes choux à la mousse de truite fumée. Une recette de pâte à choux inratable qui fait beaucoup d’effet sur les tables d’apéritif.

 

Cuisine-1720.jpg

 

Pour la pâte à choux (environ 20 petits choux) :

50g de beurre

65g de farine tamisée

2 œufs battus

 

Faites fondre le beurre dans une casserole avec 150ml d’eau froide. Une fois que le beurre a fondu et que le mélange commence à faire des bulles, ajoutez d’un seul coup la farine tamisée et retirez la casserole du feu. Mélangez avec une cuillère en bois ou un fouet jusqu'à ce que la pâte forme une balle et ne colle plus aux parois de la casserole. Laissez refroidir pendant 5 mn. Ajoutez les œufs petit à petit et incorporez avec un fouet. Il ne vous reste plus qu’à mettre la pâte dans une poche à douille et à déposer sur une plaque de cuisson des plops qui deviendront de très beaux choux. Laissez cuire au four environ 15 mn, à 200°C. Arrêtez la cuisson lorsque les choux sont légèrement colorés. Laissez refroidir.

 

Pour la mousse de truite fumée :

Quelques tranches de truite fumée (ou saumon)

4 cuil. à soupe de crème fraîche

2 cuil. à soupe de raifort

2 échalote

ciboulette

 

Mettez tous les ingrédients dans le mixeur. Mettez la mousse dans une poche à douille. Ouvrez les choux en deux au couteau, déposez une petite quantité de mousse et voilà…

 

Surtout ne pas laisser les choux au réfrigérateur car ils deviendraient tout mous. Par contre, vous pouvez laisser la mousse 10 mn au froid pour lui donner une consistance plus ferme.

 

Bon, c'est pas tout ça, mais moi, ça m’a donné faim !

 

 

Voir les commentaires

2013-02-11T05:06:00+01:00

Défi culinaire – Agneau vs Porc

Publié par Fille Ainée

Avec Monsieur 3xrien, on se bat aux fourneaux. Enfin pas souvent, malheureusement pour moi !

 

Au cours de sa courte carrière culinaire, Monsieur 3xrien a appris à faire avec brio : les haricots blancs à la sauce tomate sur toast (brûlé), les pizzas décongelées (brûlées), les œufs au plat sur toast (brûlé) et…. (roulements de tambour) le rôti d’agneau à cuisson lente. Celui-là, je ne sais pas d’où il le tient mais ca semble lui réussir. Et c’est vrai que la seule fois où Monsieur 3xrien nous a préparé ce plat, c’était une délicieuse réussite. Et depuis, j’ai vainement tenté de le recréer, de le surpasser, de l’anéantir…sans succès…jusqu'à la semaine dernière. Et là, l’Homme ne ricanait plus.

 

J’ai remplacé un rôti d’agneau par un rôti de porc (en pays musulman, j’affirme mon sens de la rébellion) à cuisson lente avec un glaçage au vinaigre balsamique. J’ai trouvé la recette ICI (slow cooker brown sugar and balsamic glazed pork loin) sur un blog tenu par six sœurs ; blog qui regorge de petites merveilles culinaires comme par exemple le poulet au coca cola cuit au barbecue (hum hum !).

 

J’ai commencé à préparer la bête à midi pour le repas du soir en mettant dans un hachoir à herbes, de l’ail, de la sauge et un filet d’huile d’olive pour donner à mon mélange une consistance pâteuse plus facile à étaler sur mon morceau de cochonnet. Comme je n’avais pas de récipient pour cuisson lente, je me suis contentée de recouvrir la bête d’une feuille de papier aluminium. Et c’était parti pour 6 heures de sauna à 100 degrés.

 

J’avoue que je n’ai pas soulevé la feuille de papier aluminium pendant les 5 premières heures de cuisson et j’ai croisé les doigts en espérant que mon rôti n’allait pas ressortir du four en ressemblant à un petit caillou tout calciné.

 

Au bout de 5 heures, il était temps de lever le voile (en Malaisie LOL). Mon rôti avait l’air tout à fait normal et sentait bon. Je l’ai généreusement douché de glaçage et remis au four pour une heure supplémentaire.

 

Au final, un rôti magnifique, moelleux, succulent, dont la chair se détachait sans même le besoin d’un couteau.

 

J’ai gagné mon défi !

 

Semaine prochaine : poulet à l’abricot toujours cuisson lente !

 


Voir les commentaires

2013-02-06T05:45:00+01:00

On a testé pour vous…

Publié par Fille Ainée

une véritable tuerie pour les hanches ! Mais qu’est-ce que ca en vaut le coup.

 

Je veux parler du fondant au chocolat. On peut l’appeler, fondant, moelleux, dégoulinant, tout ce que vous voudrez, moi ca m’est complètement égal. La recette est ICI. Ne vous en privez surtout pas sous prétexte que vous faites attention à votre ligne, de toute façon, c’est l’hiver, personne ne la voit ! On s'en occupera au printemps prochain !

 

moelleux.jpg

 

Petite remarque concernant la cuisson. 10mn suffisent amplement.

 


Voir les commentaires

2013-01-31T05:49:00+01:00

Mon pesto maison

Publié par Fille Ainée

« On mange quoi Maman, on a trop faim » ! On l’a toutes entendu cette question là. Formulée par des Nains qui pépient tellement ils ont faim. Mais, qu’est-ce qu’ils vous donnent à manger à l’école ? Des graines ?

 

Première étape, faire chauffer de l’eau dans une grande casserole.

Deuxième étape, plonger les nouilles dans l’eau.

Après, c’est le grand trou noir. Ras-le-bol des nouilles à l’eau/au beurre/au fromage, on veut de la diversité. Essayons le pesto maison.

 

L’ironie c’est que j’aime le basilic mais pas le pesto. Allez comprendre pourquoi ! Mais je ne veux pas pour autant en priver mes Nains qui eux en raffolent.

 

Alors, je me suis lancée dans une recette un peu différente. D’abord, pelez environ 15 gousses d’ail que vous faites ensuite cuire au four, dans assez d’huile d’olive pour les recouvrir, sous une feuille de papier aluminium. Au bout de 45 minutes, les gousses doivent être dorées et tendres. Passez-les au mixeur avec une grosse poignée de feuilles de basilic, du parmesan (environ 150g), 5 tomates demi-séchées (comme celles qu’on trouve sur le marché de ma Provence natale) et une poignée de pignons de pin. Tout en mixant, versez l’huile d’olive qui a servi à cuire les gousses d’ail. Salez (pas trop), poivrez et versez dans la casserole avec les pâtes. Mettez le plat sur la table, prenez du recul, et observez le repas des fauves affamés. Attention aux projections !

 

Je n’ai même pas pu prendre une photo de mon pesto tellement il est parti vite ! Et jamais je ne dirai plus que je n’aime pas ! C’était délicieux. 


Voir les commentaires

2013-01-24T05:34:00+01:00

Mes fausses madeleines

Publié par Fille Ainée

DSC02943.jpg

 

Ben oui, j’ai eu envie d’essayer cette recette de financiers ICI mais je n’avais pas de moule. C'est vraiment pas grave, parce que juste sortis du four, même en forme de madeleine, ces financiers sont un pêché !

 


Voir les commentaires

2012-12-04T05:28:00+01:00

Sauve qui peut, les murs tombent !

Publié par Fille Ainée

C’est parti, notre Atelier "Gingerbread House" a commencé dimanche dernier. C’est une tradition dans laquelle débutent les 3xrien car jusqu'à présent c’était chez les voisins que mes Nains allaient exercer leurs talents. Mais voilà, cette année ce ne sont plus les mêmes voisins et il a donc fallu prendre la relève.

 

Pour se mettre en jambe, commençons par la recette que je vous invite à regarder :

 

 

Une fois qu’on a les bases, il s’agit de choisir l’architecture de sa maison. Et si vous allez sur ce site, ICI, vous y trouverez des modèles de maisons traditionnelles, à moins que ce ne soit la maison de maître qui vous tente (pour ceux qui ont de l’ambition) ou encore peut-être allez-vous vous lancer dans une église. Quel que soit votre choix, tout y est très bien expliqué. Il suffit d'imprimer les plans et de se lancer.

 

Un mot d’avertissement, recouvrez toutes les surfaces fragiles car chez les 3xrien, on a presque entièrement repeint la cuisine au sucre glace !

 

D’abord, il s’agit de rouler la pâte pour l’étaler, puis de couper les murs.

 

Cuisine-2732.jpg

 

Ensuite, Grand Nain s’est lancé dans la fabrication de vitraux pour les fenêtres. Il suffit de casser des bonbons et de placer les morceaux dans les ouvertures réservées aux fenêtres.

 

Cuisine-2741.jpg

 

Une fois au four, le sucre fond et ça vous donne ceci :

 

Cuisine-2758.JPG

 

La structure refroidie, il ne vous reste plus qu’à coller les murs ensemble et c’est là où ça devient intéressant car aucun de nos murs n’était droit !

 

Pour faire la « colle », mélangez 200g de sucre glace (et éteignez le ventilateur au plafond, hein !) avec un blanc d’œuf et quelques gouttes de jus de citron. Si vous voulez faire sophistiqué, ajoutez aussi quelques gouttes d’extrait de vanille. Mettez le mélange dans une douille et placez l’arme entre les mains de vos Nains. Une fois les murs et le toit encollés, laissez quelques minutes au frigo pour éviter que le bâtiment ne se fasse la malle. Le nôtre nous a donné bien des frissons et je doute que nous fassions carrière dans le bâtiment. Même au Japon avec les tremblements de terre, ils n’ont jamais vu ça !

 

Et pour la touche finale : les bonbons.

 

Cuisine-2763.jpg

 

Autant dans la bouche que sur la maison ! C’est le dentiste qui se frotte les mains.

 

Cuisine-2790.jpg

 

Pour sûreté, nous avons remis la maison au frigo car la chaleur ambiante fait fondre le sucre glace. Mais à mon avis, ça ne va pas être le cas longtemps. Certains (dont je tairais le nom) lorgnent déjà sur la déco !

 


Voir les commentaires

2012-10-08T03:57:00+02:00

Yummy Curry !

Publié par Fille Ainée

Je continue toujours mes découvertes culinaires locales et la semaine dernière, il s’agissait d’un curry vert de poulet à se renverser par terre. Pas de photo du plat naturellement car les Nains se sont jetés dessus avant même d’avoir pu le prendre en photo. C’est vous dire si c’était bon.

 

Je vous donne la recette et si vous avez dans votre quartier une petite épicerie exotique, vous devriez pouvoir trouver de la pâte de curry vert.

 

DSC02187.jpg

Petites aubergines Thai et feuilles de Combawa

Ingrédients: 

2 cuil. à soupe d’huile végétale

1 oignon coupé en morceaux

2 cuil. à soupe de pâte de curry vert préparée

200ml de lait de coco

200ml d'eau

blancs de poulet coupés en morceaux

4 feuilles de combawa

1 poignée de petites aubergines Thai

2 cuil. à soupe de sauce poisson (nuoc nam)

1 cuil. à soupe de sucre

1 poignée de feuilles de basilic

riz pour accompagner

 

 

Préparation

Faites chauffer l’huile dans une poêle sur feu moyen. Faites revenir l’oignon jusqu'à ce qu’il soit transparent. Ajoutez la pâte de curry vert, 200ml d'eau et 100 ml de lait de coco en remuant constamment jusqu'à ce que la sauce soit bien mélangée. Amenez à ébullition tout en remuant pour éviter que la sauce ne prenne au fond. Ajoutez le poulet et faites cuire pendant environ 8 minutes en remuant fréquemment. Pendant ce temps, préparez le riz d’accompagnement. Rajoutez le reste de lait de coco, les feuilles de combawa déchirées en deux, et les petites aubergines. Laissez cuire puis versez la sauce poisson, le sucre et les feuilles de basilic. Servez avec le riz.

 


Voir les commentaires

2012-10-04T05:27:00+02:00

Le point de non retour

Publié par Fille Ainée

Aurais-je, hier matin, soudainement atteint le point de non retour ? Ma voisine qui me sait friande de nouvelles découvertes m’a gentiment proposé de m’emmener au marché. Une experience fantastique, inoubliable. J'y retournerai !

Les marchés locaux à Hong Kong m’ont toujours beaucoup intrigué, mais les conditions d’hygiène ont toujours eu vite raison de mes envies d'acheter quoi que ce soit. Têtes de poisson jetées dans le caniveau, sang de viande dégoulinante sur les tabliers des bouchers, bref, il fallait avoir envie ou alors avoir le nez bouché. Ici, rien de tout cela. C’est propre, ça sent bon les produits frais et vous êtes accueillie comme si vous étiez une connaissance de longue date. Je m’y suis sentie chez moi et j’ai surtout ouvert grand les yeux.

Tout est nouveau, les produits locaux me sont inconnus, mais j’ai surtout apprécié que les vendeurs de chaque stand passent de longues minutes à m’expliquer comment préparer mes plats.

Je suis donc repartie avec un poisson qui avait une très bonne tête, un poulet qui lui l’a perdu quand j’ai demandé au boucher de la couper, des légumes de toutes formes, des épices de toutes sortes, des herbes aromatiques, des feuilles de bananier pour faire cuire mes plats, des fruits inconnus que l’on m’a fait goûter comme le Dukong – petit fruit à l’écorce dure que l’on pèle et qui a le goût de pamplemousse.

 

 DSC02181

 

Bref, une initiation gastronomique que je ne suis pas prête d’oublier.

Hier soir, au menu, nous avons donc goûté au vivaneau rouge farci avec des feuilles de combawa - un agrume, à l’arôme très intense - de la coriandre et de la citronnelle. J’ai arrosé la bête de sauce de poisson et de citron, je l’ai laissée mariner quelques heures au réfrigérateur et j’ai glissé ma préparation au four en petite tenue aluminium. Dommage que je ne puisse vous faire sentir les arômes qui s’échappaient de mon four.

DSC02175

 

Et en dessert, j’ai servi une mousse de lait de coco avec un coulis aux fruits de la passion. C’était la première fois que je goûtais ce fruit sous une forme autre que dans les yaourts ! Lorsque j’ai fait fondre la pulpe avec un peu de sucre (la pulpe est amère), toute la cuisine sentait les Tropiques.

 

DSC02178

 

Je vous donne la recette, si vous voulez essayer. A défaut de fruits de la passion, vous pouvez utiliser des mangues. 

 

Ingrédients (4 Portions) :

 

- 20 cl de lait de coco

- 2 blancs d’oeufs

- 1 pincée de sel

- 60 g de sucre pour la mousse et 10 g pour le coulis passion

- 1 sachet d’agar agar (ou 2 feuilles de gélatine)

- 20 cl de crème liquide

- 50 g de noix de coco râpée

- 4 fruits de la passion (plus le fruit est mûr, plus il est ridé)

Commencez par monter les blancs en neige avec la pincée de sel et 60 g de sucre (pour ceux qui aiment plus sucré, vous pouvez augmenter les doses).

Fouettez la crème (au préalable, elle doit être au congélateur). Mettez de côté.

Faites chauffer le lait de coco dans une casserole et remuez celui-ci jusqu'à ébullition puis y ajoutez un sachet d’agar agar (mes sachets à moi font 25g mais un sachet normal contient 2g de poudre) et continuez à mélanger pendant 1 minute. Ajoutez également la coco râpée et mélangez.

Dans un saladier, versez la préparation coco et ajoutez délicatement les blancs + la crème fouettée. Versez dans des verrines et réservez au réfrigérateur environ 20 à 30 minutes.

Coupez les fruits de la passion en deux et à la cuillère, évidez les coques. Mettez la pulpe et pépins dans une casserole, avec 10 g de sucre. Faites chauffer cette préparation jusqu'à ce que le sucre fonde entièrement.

Sortez la mousse coco du réfrigérateur et ajoutez le sirop fruit de la passion sur la mousse fraîche. Laissez au réfrigérateur jusqu’au moment de déguster.


Voir les commentaires

2012-03-17T17:45:00+01:00

Chaud, chaud le week-end

Publié par Fille Ainée

Ça a commencé à 7 heures ce matin, quand il a fallu que je me lève pour confectionner le gâteau d’anniversaire de Grande Copine de Dock qui fête ses 40 ans ! Je lui ai demandé ce qu’elle désirait comme cadeau et elle a préféré que je lui offre son gâteau d’anniversaire.

 

Ce sera donc pavé (pour 20 personnes !) banane/chocolat (recette ICI) avec, à l’intérieur, une couche de mousse de framboise au mascarpone (et LA). Ca a donc chauffé dans la cuisine dès le petit matin pour donner ca :

 

Documents1374.jpg

 

Vous l’aurez deviné, GCD est britonne, très, britonne !

 

Ce soir, nous nous retrouvons à 40 sur la plage pour une partie endiablée de « Itag ». Ce n’est pas un nouveau gadget de la P’tite Pomme, mais un jeu de plein d’air, conçu initialement pour les enfants, et qui consiste à creuser une tranchée dans le sable pour se protéger puis à se taper dessus avec une batte en mousse. Ajouté à cela, une lampe frontale pour repérer l’ennemi dans le noir (nous jouons en nocturne), une petite bonne dose d’alcool, et 40 post-ados surexcités, bonjour le pugilat ! Si vous voulez savoir ce que ca donne chez les jeunes, allez voir ICI. L'action se déroule sur notre plage locale.

 

Et demain, on enchaîne avec un brunch au Champagne. Aie, aie, y'en a qui vont avoir mal aux cheveux demain soir ! 

 


Voir les commentaires

2012-01-31T05:39:00+01:00

Micheline, t’es ma copine !

Publié par Fille Ainée

Je suis abonnée à la newsletter de Marmiton. Tous les jours, je reçois une recette de cuisine qui quelques fois ne m’emballe pas plus que ça. Mais la brioche proposée par Micheline m’a interpellée. Bon, je ne connais pas Micheline personnellement, mais avec une brioche pareille ICI l'amitié est chose facile.

 

Vous allez me dire, une brioche, c’est pas la mer à boire ! Eh ben si ! D’abord, il n’y a pas de levure de boulanger sur mon île chaude et humide. Ou du moins, il doit bien y en avoir, mais il est impossible de s’en procurer. J’en avais obtenu par des moyens plus ou moins avouables l’année dernière, et je l’avais congelé (oui ça se fait), mais SuperNanny dans un élan de tornade blanche m’a littéralement vidé le congélateur l’été dernier et a donné ma précieuse levure aux poissons. J’en aurais pleuré ! J’en ai donc fait un stock lors de mon dernier séjour en France.

 

D’autre part – et Grande Copine confirmera – l’humidité extrême qui règne quelques fois sur notre île chaude et humide, fait qu’il est impossible de faire lever quoi que ce soit (même Grand Nain un dimanche matin avant 11 heures !). Et c’est là où la petite astuce de Micheline qui consiste à faire chauffer de l’eau dans son four à micro-ondes et à ensuite faire lever sa pâte à l’intérieur a attisé ma curiosité. Et bien ça marche du tonnerre. Il faut simplement se rappeler de ne pas ouvrir la porte pendant 1h30. Micheline, tu nous sauves la vie !

 

Documents1333.jpg

 

Je ne peux malheureusement pas vous faire sentir mais c’est divin !

 


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog